Jeu-questionnaire

PARLONS VIN DE GLACE

Malgré sa renommée mondiale, le vin de glace québécois demeure un produit encore méconnu chez nous. D’où vient-il ? Comment le fabrique-t-on ? Qu’est-ce qui le différencie des autres vins ? Découvrez tout sur ce fascinant nectar nordique.

1. Quel est le moment idéal pour servir un vin de glace ?

A. Après le repas

B. À l’apéro

C. Pendant le repas

Réponse : B

Si le vin de glace se prête à plusieurs moments et à de nombreuses occasions, c’est lorsque les papilles sont le plus éveillées qu’on peut pleinement apprécier la richesse de ses arômes. Plutôt que de le boire en guise de digestif, on recommande de le déguster avant le repas. Servi frais dans un verre d’apéritif, ce produit d’exception accompagne à merveille les plateaux de fromages, les pâtés et le foie gras.

Accords gagnants

· Vin de glace Monde du Vignoble Rivière du chêne

avec un cheddar vieilli

· Vin de glace Vidal du Vignoble Léon Courville

avec des blinis au saumon fumé

· Vin de glace du Vignoble de l’Orpailleur

avec des canapés de foie gras

2. Pourquoi le Québec est-il mondialement réputé en matière de vin de glace ?

A. En raison de son climat

B. Parce que le vin de glace a été inventé ici

C. Parce que c’est un produit exclusif au Québec

Réponse : A

Des étés très chauds et des hivers très froids : le Québec réunit les conditions optimales pour produire le meilleur vin de glace qui soit. Lorsque les températures descendent à -8 °C, les raisins gelés – qui ont été laissés sur la vigne après la récolte d’automne – sont cueillis à la main et pressés délicatement pour obtenir, goutte par goutte, le précieux liquide hautement concentré en sucres et en acidité naturels. Cette étape requiert patience et persévérance, puisqu’il faut compter environ 3 kilogrammes de raisins pour produire une seule bouteille de 375 millilitres de vin de glace.

Le saviez-vous ?

Le vin de glace n’a pas été inventé au Québec, mais plutôt en Allemagne, en 1794. Ce n’est qu’en 1994 que le premier vin de glace d’ici a vu le jour, en Montérégie.

3. Qu’est-ce qui donne le goût sucré et la couleur dorée du vin de glace ?

A. Le type de cépage utilisé

B. Les conditions météo

C. Du sucre de canne ambré

Réponse : B

Les vendanges du vin de glace se déroulant au cœur de l’hiver, les raisins sont très mûrs et hautement riches en sucres naturels lorsqu’ils sont cueillis et pressés. L’effet du vent, du froid et des cycles de gel et de dégel augmentent également la concentration en sucres. Quant à sa robe jaune paille, elle s’explique par le fait que les fruits perdent une partie de leur eau lors des cycles de gel et de dégel, modifiant ainsi la couleur des raisins, qui passent du jaune au brun. Le liquide qui se trouve à l’intérieur de ces raisins arbore une jolie teinte dorée.

Le saviez-vous ?

Si plusieurs de nos vins de glace brillent à l’étranger, c’est celui produit par le Vignoble du Marathonien qui a été le plus souvent récompensé, avec plus de 100 médailles à son actif.

4. Parmi ces cépages, lequel convient particulièrement bien à la production de vin de glace ?

A. Vidal

B. Pinot gris

C. Aligoté

Réponse : A

Au Québec comme en Ontario, de nombreux vins de glace sont élaborés avec du vidal, un cépage blanc qui se distingue par sa peau très épaisse et par son excellente résistance au froid. Certains vignobles utilisent aussi le vandal-cliche, le riesling, le gewurztraminer ou encore le cabernet franc.

Alliant onctuosité et fraîcheur, le vin de glace du Domaine des Salamandres est élaboré avec du vidal.

Issu du cépage vandal-cliche, le Verglas du Vignoble du Mitan propose des arômes de pommes caramélisées et d’agrumes.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.