Être : la rubrique qui fait du bien

Pour reprendre notre souffle, faire le plein d’énergie ou encore nous offrir un moment de réflexion, voici la rubrique... qui fait du bien !

Yoga

Retraite virtuelle chez Yoga Camp

Yoga Camp s’est fait connaître depuis quelques années avec ses retraites inspirées et inspirantes. Pour la première fois, l’entreprise propose une retraite en ligne pour se poser, méditer, créer et bouger dans l’intimité de sa maison. D’une durée d’un peu plus de deux heures, la retraite, pensée en collaboration avec la coach Béatrice Larouche, comprend un flow intuitif (tous les niveaux), une séance de méditation et visualisation, un atelier créatif. On promet aussi des surprises ! Offerte au prix de 59,99 $, la retraite est disponible 30 jours après l’achat. Une belle idée de cadeau à se faire à soi, ou à faire à un être cher.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Bien-être

Le bonheur, ça s’apprend

C’est le pari que fait Madeleine Arcand, cofondatrice de Rose Buddha (marque de vêtements de yoga écoresponsables, à qui l’on doit aussi un studio de yoga et une application de méditation du même nom), qui propose une série de cours au titre ambitieux s’il en est : « À dix minutes du bonheur ». En gros, les personnes inscrites auront ici accès à pas moins de 45 capsules de 10 minutes pour apprendre à lâcher prise, vivre dans le moment présent, ou gérer leurs émotions (négatives), en plus de 18 méditations guidées, 30 exercices écrits et divers rendez-vous pour échanger en direct sur les réseaux sociaux. Objectif ? En finir avec l’anxiété, la colère, la tristesse, la culpabilité, pour enfin « vivre la meilleure vie possible », répète Madeleine Arcand, au ton complice, intimiste, et par-dessus tout motivant. Inscriptions en cours, jusqu’au 27 novembre.

— Silvia Galipeau, La Presse

Livre jeunesse

Lettre à un visiteur de l’espace

Il n’y a probablement pas de guide de voyage à l’intention des extraterrestres qui viennent sur Terre. Ce livre magnifique résout ce problème. Un garçon y entreprend d’expliquer à un futur visiteur de l’espace comment les humains vivent dans toutes sortes de maisons, de familles, de corps et de vêtements. Il l’avise du fait qu’on ne peut pas boire l’eau de la mer, trop salée, et que des guerres ont cours, même s’il vaut mieux s’entraider. Un album à lire et à relire (même pour les terriens).

— Marie Allard, La Presse

Si tu viens sur Terre…, texte et illustrations de Sophie Blackall, traduction d’Isabelle Allard, éditions Scholastic. Dès 4 ans.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.