Ventes aux enchères

2 milliards US

Picasso, Monet, Cézanne, Basquiat, Rothko et… Ferrari : les ventes aux enchères d’œuvres d’art à New York ont dépassé en une semaine 2 milliards de dollars US (2,7 milliards CAN), selon un bilan des grandes maisons du secteur qui se réjouissent d’un marché en pleine forme malgré les crises internationales.

— Agence France-Presse

Fin du livret de caisse chez Desjardins

C’est ce week-end que le Mouvement Desjardins doit mettre fin à la possibilité pour ses clients d’utiliser le livret de caisse pour obtenir une mise à jour de leurs transactions courantes. Il y a quelques mois, Desjardins a annoncé que le livret de caisse ne serait plus utilisé à compter du 19 novembre. Les détenteurs de livret recevront plutôt un relevé de compte mensuel en format papier, à moins qu’ils se soient inscrits au relevé virtuel. De nos jours, le livret est surtout utilisé par des clients plus âgés, qui connaissent bien cette méthode et sont souvent moins à l’aise avec les outils numériques. Le numérique devrait permettre aux usagers du livret de bénéficier dorénavant de plus d’informations sur leurs transactions que ce que le livret peut leur montrer. Afin d’aider les détenteurs de livret à faire la transition vers le relevé papier ou virtuel, Desjardins leur a transmis des informations au cours des dernières semaines.

— La Presse Canadienne

Monarch se place à l’abri de ses créanciers

Investissement Québec (IQ) s’est adressé à la Cour pour placer le propriétaire de la mine d’or Beaufor, en Abitibi, sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. Le gouvernement provincial risque de perdre 9,9 millions. PricewaterhouseCoopers (PwC) a été nommé contrôleur. Les activités à la mine Beaufor sont suspendues depuis septembre 2022 en raison de contraintes financières et opérationnelles. En collaboration avec Monarch, IQ a tenté de trouver un repreneur, sans succès. « La société n’ayant plus de liquidités, la prochaine étape fut la requête pour l’émission d’une ordonnance initiale autorisant un processus de sollicitation d’investissement et de vente des actifs de Monarch », explique-t-on chez IQ. Le PDG de Monarch, Jean-Marc Lacoste, reste comme administrateur et collaborera avec IQ pour la suite des évènements. Des 185 employés que Monarch comptait à l’été 2022, il en reste moins d’une dizaine, a-t-il été rapporté.

— André Dubuc, La Presse

Accès au réseau de fibre optique

Bell veut porter en appel la décision du CRTC

BCE cherche à faire appel d’une décision réglementaire qui permettra aux entreprises indépendantes de vendre des services internet à leurs clients utilisant son réseau de fibre optique en Ontario et au Québec, faisant valoir qu’elle risque de subir un préjudice irréparable. La société mère de Bell Canada a déposé des documents auprès de la Cour d’appel fédérale demandant l’autorisation d’en appeler de la décision temporaire du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et la suspension de la décision en attendant l’issue du processus judiciaire. Le CRTC a annoncé le 6 novembre qu’il obligerait les grandes sociétés de téléphone, notamment Bell et Telus, à fournir à leurs concurrents un accès à leurs réseaux de fibre optique jusqu’au domicile dans un délai de six mois. Cette décision vise à stimuler la concurrence pour les services internet en Ontario et au Québec, où les fournisseurs internet indépendants servent désormais 47 % de clients de moins qu’il y a deux ans.

— La Presse Canadienne

IBM suspend ses publicités sur X

Le géant américain de l’informatique IBM suspend ses publicités sur X après un rapport les montrant proches de publications pronazies sur la plateforme, anciennement appelée Twitter. Des publicités pour les grandes entreprises technos (Apple, Oracle et IBM) sont apparues près de publications favorables à Hitler et aux nazis, selon un rapport publié jeudi par l’ONG Media Matters, qui lutte contre la désinformation. « IBM applique une tolérance zéro pour les discours de haine et les discriminations, et nous avons suspendu immédiatement toutes nos publicités sur X pendant que l’on enquête sur cette situation totalement inacceptable », a déclaré l’entreprise à l’AFP. Un responsable de X a dit à l’AFP avoir « passé un coup de balai » sur les comptes cités par Media Matters, qui ne pourront plus monétiser des publicités sur le réseau. Et les publications elles-mêmes seront marquées « contenu sensible », a-t-il ajouté.

— Agence France-Presse

ABBA et l’ONU, au secours des droits d’auteur

Avec le groupe ABBA, il a vendu des centaines de millions de disques dans le monde. Aujourd’hui, Björn Ulvaeus s’est associé à l’ONU pour sensibiliser les créateurs aux droits d’auteur à l’ère du numérique.

Gratuite, et offerte en six langues d’ici au début de 2024, la plateforme CLIP (Creators Learn Intellectual Property) lancée vendredi à Genève vise à sensibiliser les artistes à la question des droits d’auteur pour les aider à mieux faire valoir leurs droits et obtenir une rétribution équitable de leur travail.

Partout dans le monde, les créateurs produisent de la musique, des œuvres d’art et d’autres contenus à des niveaux sans précédent et la distribution numérique est en plein essor.

Mais bien souvent, ils ne savent pas comment obtenir la reconnaissance de leur travail, en particulier lorsqu’il est consommé en ligne, indique l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), une agence spécialisée de l’ONU, dans un communiqué.

La nouvelle plateforme, lancée par l’OMPI et la star légendaire d’ABBA, également président de la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (CISAC), entend améliorer cette situation.

« Je suis bien placé pour savoir à quel point il est important pour les créateurs de connaître et de gérer leurs droits de propriété intellectuelle. De nos jours, cet aspect est fondamental pour réussir sa carrière dans l’industrie de la musique », a déclaré l’artiste suédois dans le communiqué.

« Valoriser au mieux leurs créations »

« [En aidant les créateurs] à comprendre les rouages des industries de la création, nous leur permettons de valoriser au mieux leurs créations », a ajouté le cofondateur de la Music Rights Awareness Foundation.

La première version de la plateforme CLIP sera axée sur l’industrie musicale et permettra aux utilisateurs de découvrir les différents acteurs intervenant dans la commercialisation d’une chanson et de se familiariser avec les droits des créateurs de musique.

« Les créateurs s’appuient sur leur talent et leur vision artistique pour nous offrir de la musique, de l’art, des chansons et de la danse », a indiqué le directeur général de l’OMPI, Daren Tang, dans le communiqué.

« Il est essentiel de les soutenir pour préserver la richesse de chaque société et de chaque pays. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’ils reçoivent la reconnaissance qui leur est due et une rétribution équitable, afin qu’ils puissent s’épanouir dans leur travail et leur contribution à la société », a-t-il observé.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.