Altitude Sports

Livraison rapide jusque dans l’Ouest canadien

Livraison le jour même à Montréal. Le lendemain à Vancouver. Et prochainement dans un délai maximal de trois jours aux États-Unis. Altitude Sports, une entreprise québécoise qui vend désormais uniquement en ligne, s’est donné comme objectif de livrer ses colis le plus rapidement possible dans tout le Canada, pour être aussi accessible qu’un commerce de proximité.

« Ce qu’on a voulu avec la livraison le même jour (ou le lendemain), c’est de brouiller la ligne qu’il y a entre les magasins physiques et les magasins virtuels comme Altitude Sports, dans le sens qu’on veut que les gens aient la même gratification instantanée que s’ils prenaient leur propre voiture et qu’ils se déplaçaient jusqu’au magasin pour aller acheter et ensuite repartir avec le produit », illustre Maxime Dubois, coprésident d’Altitude Sports.

En mars 2020, au début de la pandémie, Altitude Sports s’est installée à Saint-Laurent, dans un nouvel entrepôt de 160 000 pieds carrés, avec des plafonds à 32 pieds de hauteur. L’endroit, qui permet notamment d’entreposer plus d’espadrilles, de chandails et de casques de vélo, est également situé à seulement 8 kilomètres de l’aéroport Montréal-Trudeau.

Être à proximité des avions, là est le secret de l’entreprise qui a instauré en juin un service de « livraison le lendemain » pour le marché torontois et qui a commencé à garantir depuis quelques semaines les mêmes délais pour les villes de Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Winnipeg et Regina. Au cours de la prochaine année, l’entreprise souhaite s’attaquer au marché américain avec un temps d’attente maximal de trois jours avant réception du colis. Ainsi, par voie aérienne, un client vivant à Calgary peut commander aujourd’hui de l’équipement pour le camping et recevoir sa commande le lendemain matin, par exemple. Le colis peut être livré en moins de 24 heures. Les clients montréalais n’ont pas à attendre au lendemain pour recevoir leurs achats. Depuis l’été dernier, on leur livre la journée même. « [Le secret], c’est d’avoir un entrepôt directement à côté de l’aéroport, indique M. Dubois. Il n’y a pas d’autres moyens de transport capables d’offrir ce genre de service là. »

Augmenter la fréquence d’achats

L’entreprise a réalisé que la fréquence d’achats des clients ayant accès à un service de livraison le jour même ou le lendemain était beaucoup plus grande que celle des consommateurs des autres marchés. Jusqu’à tout récemment, une commande pouvait prendre trois jours avant de se retrouver sur le pas de la porte d’un adepte du sport habitant dans l’Ouest canadien, selon Maxime Dubois. Avec le nouveau service offert dans cette région du pays, « on sait quel genre d’augmentation de ventes on peut obtenir », précise-t-il, sans toutefois donner de chiffres plus précis sur ses prévisions pour ce nouveau marché.

À Montréal, entre juillet 2020 et février 2021, 35 000 colis ont été livrés, un record pour l’entreprise dans ce marché. Globalement, la pandémie a permis à Altitude Sports d’enregistrer une hausse de ses ventes – pour l’année financière se terminant le 31 mars 2021 – de 63 %. Rappelons que l’entreprise, qui fait du commerce en ligne depuis 13 ans, était déjà bien organisée pour gérer les commandes. Malgré tout, M. Dubois admet avoir fait face, comme bon nombre de commerçants, à des ruptures de stock. « En bout de ligne, on aurait pu faire beaucoup plus [de ventes], tient à préciser Maxime Dubois. On a manqué de stock. Les gens se sont mis à faire tous les sports : courir, faire du vélo, du ski alpin, de la raquette, de la randonnée. »

Les souliers de course, les tentes de camping, les accessoires de vélo, les pantoufles et les sandales figuraient au palmarès des meilleurs vendeurs.

Le marché international

Par ailleurs, après le Canada – l’entreprise a même des clients au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest –, Altitude Sports souhaite conquérir le marché américain. « Le but, c’est de pouvoir desservir d’autres pays, mais que les clients aient le sentiment qu’ils commandent dans un magasin local tellement la livraison est rapide, tellement le service est adapté », explique Maxime Dubois.

« Le pays logique, ça serait les États-Unis, ajoute-t-il. Avec l’entrepôt qu’on a, on atteint à peu près n’importe quel marché aux États-Unis dans un maximum de trois jours. C’est très compétitif. Mais bien sûr, on regarde l’Europe. De bâtir une équipe en Italie ou en Allemagne, pour nous, ça ne serait pas un gros challenge », dit-il en ajoutant dans la foulée que la pandémie leur avait donné de l’expérience dans la gestion des équipes à distance.

Et des magasins physiques, ont-ils l’intention d’en ouvrir d’autres un jour ? L’entreprise a notamment eu pendant plusieurs années un magasin rue Saint-Denis. Altitude Sports a profité des fins de baux en juin 2019 pour fermer sa dernière boutique à Mont-Tremblant.

« Un détaillant briques et mortier traditionnel va choisir ses styles et va se limiter au nombre de cintres qu’il a dans son magasin. Nous, on n’a jamais vécu avec cette vision de restrictions pour un magasin. Notre site web n’a pas d’espace restreint. On n’ira pas se bâtir un magasin qui est grand comme quatre terrains de football pour pouvoir montrer nos produits dépliés sur des cintres. »

Altitude Sports

> Propriétaires et présidents : Maxime Dubois et Alexandre Guimond > Fondation : 1984 > Siège social : Montréal (dans le Mile-Ex) (152 employés) > Entrepôt : Saint-Laurent (137 employés) *ce nombre peut varier selon les périodes de l’année > Commandes livrées pendant la pandémie : plus de 1 million > Marques disponibles : 400

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.