Novatech acquiert son principal concurrent

En décembre dernier, Novatech a acquis son plus grand concurrent canadien, la torontoise Sunview Patio Doors. Cet ajout de 220 employés fait de l’entreprise le premier fabricant de portes-fenêtres au pays.

Sunview portera dorénavant le nom de Novatech Patio Doors Ontario. En ajoutant cette acquisition à celles réalisées au cours des dernières années, cela porte le nombre d’employés de Novatech à 1400, alors qu’il était encore de 680 il y a seulement quatre ans.

Le manufacturier québécois, dont le siège social est situé à Sainte-Julie et qui fête ses 40 ans cette année, possède maintenant une douzaine d’installations au Canada, trois aux États-Unis et une en France.

« En plus des acquisitions, notre stratégie de croissance passe par le développement de nouveaux produits, explique Harold Savard, PDG. Nous faisons énormément d’innovation. Je dirais que 20 % de nos ventes proviennent de produits qui n’existaient pas il y a quatre ans. Notre stratégie, présentement, est aussi d’augmenter nos ventes à l’extérieur du Québec. Il y a encore de la place pour croître au Canada et aux États-Unis. »

Enjeu de l’approvisionnement

L’entreprise a quatre grandes familles de produits : les fenêtres de porte décoratives, les panneaux d’acier pour la fabrication des portes, les portes-fenêtres et le verre pour la fabrication de fenêtres ou de douches.

Évidemment, l’effervescence actuelle du marché immobilier et de la rénovation constitue une bonne période pour l’entreprise. Toutefois, ses activités ont été perturbées par les turbulences dans la chaîne d’approvisionnement, comme c’est le cas pour bien des acteurs du secteur manufacturier en ce moment.

« La grande majorité de nos matières provient du Canada et des États-Unis. Malgré cela, c’est un gros défi d’obtenir ce dont nous avons besoin, et il y a eu d’énormes augmentations de prix dans l’acier et le bois. »

– Harold Savard, PDG de Novatech

« Nous avons été touchés, entre autres, par une grosse vague de froid au Texas, en 2020, ajoute-t-il. Cela a causé la fermeture d’une usine chimique produisant un composant nécessaire au polyuréthane qui sert à isoler les portes. Il y a eu une rareté dans le polyuréthane. »

Pour s’ajuster à ces circonstances, l’entreprise tente de garder de plus gros stocks. De plus, le fait d’avoir plusieurs usines permet à celles-ci de s’entraider.

Un investissement

Comme pour tout le reste, ces facteurs ont tout de même entraîné une certaine hausse des prix pour le consommateur. Mais contrairement à des produits dont la vie est de courte durée, les portes et fenêtres sont un investissement, croit le PDG de Novatech, qui se classe encore une fois cette année dans le palmarès des sociétés les mieux gérées de Deloitte.

« Si on installe une belle porte à son habitation, on rehausse sa valeur, dit-il. Ce n’est pas un produit qu’on devra changer au bout de quelques mois. Il dure longtemps et crée de la valeur dans un bâtiment. »

La clé de leur succès

« Novatech a une culture très forte d’innovation, d’amélioration continue et de résilience. La crise de la COVID-19 a entraîné des turbulences, mais nous avons toujours été habitués à réagir au changement », estime Harold Savard, PDG de l’entreprise.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.