Les échos de la campagne

Le chiffre du jour

1

Il ne reste qu’une journée pour demander à recevoir la trousse de vote par la poste d’Élections Canada. En effet, les électeurs ont jusqu’à 18 h, ce mardi, pour faire une telle demande. Près de 1 million d’électeurs pourraient se prévaloir de cette option. Les votes par la poste reçus après le scrutin du 20 septembre ne seront pas comptabilisés.

— Éric-Pierre Champagne, La Presse

La citation du jour

« M. O’Toole tient de beaux discours pour rallier les votes, mais il est clair qu’il n’est nullement à l’écoute des travailleuses qui lui indiquent les vraies difficultés qu’elles éprouvent actuellement. Il ne vaut pas la peine de risquer de voir Erin O’Toole compromettre les services de garde à l’enfance et la santé publique au cours de cette élection. »

— Bea Bruske, présidente du Congrès du travail du Canada, réagissant lundi au discours du chef conservateur la veille, où il a affirmé vouloir tendre la main aux femmes en leur assurant que le Parti conservateur pouvait être une option valable pour aider leurs familles

Troisième lien : Blanchet ne consultera pas son caucus

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet ne consultera pas son caucus sur une position officielle concernant le troisième lien. M. Blanchet avait déjà exprimé une opinion « personnelle » favorable à ce chantier controversé. En point de presse lundi à Gaspé, il a laissé entendre qu’il n’était pas nécessaire d’en discuter avec les membres actuels ou futurs de son groupe parlementaire afin d’ébaucher une position officielle du caucus. « Je n’ai pas besoin d’avoir la position de mon caucus pour confirmer la position que ce sont les compétences du Québec, on est déjà pas mal tous du même avis », a-t-il déclaré. Cet engagement du gouvernement Legault relève non pas d’Ottawa, mais du Québec, qui fait des évaluations environnementales, qui mène les consultations, qui doit obtenir l’acceptabilité sociale, qui doit définir un projet aussi écologique que possible, a-t-il plaidé.

— D’après La Presse Canadienne

L’enjeu du vote secret par la poste pour les personnes aveugles

David Lepofsky n’a pas pu voter de façon autonome et secrète sur le bulletin de vote qu’Élections Canada lui a envoyé par la poste, parce qu’il est aveugle. Il avait choisi de ne pas voter en personne, car sa femme a une grave limitation immunitaire et le couple ne voulait pas risquer d’être infecté par la COVID-19. M. Lepofsky, avocat qui défend souvent le droit à l’accessibilité des personnes avec un handicap, estime que le manque d’options de vote pour les personnes aveugles constitue une violation de l’article 15 de la Charte canadienne des droits et libertés, qui stipule que « tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi ». Élections Canada a répondu dimanche à sa plainte sur Twitter, en reconnaissant que « le processus de bulletin de vote spécial n’est pas idéal pour un électeur qui est incapable de marquer son bulletin de façon indépendante ».

— D’après La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.