Après la COVID-19

Retour au bureau, télétravail ou formule hybride ?

Nombre de directions d’entreprise se demandent si leurs employés doivent retourner au bureau, rester en télétravail ou adopter un modèle hybride. Pour prendre une décision éclairée, il faut analyser les éléments qui permettent à l’organisation d’avoir la meilleure performance possible. Conseils avec François Courcy, psychologue du travail, professeur à l’Université de Sherbrooke et consultant au Centre de formation par l’action.

Satisfaire le besoin d’autonomie des employés

Pour avoir une entreprise performante, il est nécessaire d’avoir des employés motivés. « Pour y arriver, il faut satisfaire leur besoin d’autonomie, affirme M. Courcy. Le télétravail a permis de répondre pleinement à ce besoin puisqu’on a dû apprendre à donner des objectifs clairs aux employés, mais aussi à leur laisser de la latitude pour les atteindre. » Maintenant, les employeurs ont tout avantage à demander à leurs employés comment ils voient la suite des choses. « Plusieurs ont pris goût à l’élimination du temps de déplacement et souvent, ces gens investissent ces heures dans le travail, alors c’est bon pour la performance de l’entreprise », ajoute-t-il.

Satisfaire le besoin d’affiliation des employés

Avoir des employés motivés passe aussi par le besoin d’affiliation sociale. « Les personnes tannées du télétravail disent souvent que les contacts sociaux ne sont pas pareils devant l’écran, indique M. Courcy. Les gens viennent chercher au bureau des occasions d’être en relation avec les autres, et c’est important d’en être conscient. Ce besoin ne sera pas comblé si seulement quelques employés reviennent au bureau de temps en temps. » Il souligne qu’il est aussi possible de répondre à ce besoin par d’autres façons qu’un retour complet au bureau, par exemple en organisant des 5 à 7, des formations ou des rencontres d’équipe régulières en personne.

Satisfaire le besoin de compétence des employés

La motivation passe aussi par le besoin de se sentir compétent. « Les employés doivent voir leur contribution reconnue, et certains le sentent plus facilement lorsqu’ils rencontrent des collègues et des clients en personne, remarque M. Courcy. D’autres employés se sentent plus performants à la maison, parce qu’ils sont moins interrompus dans leur travail et que c’est moins bruyant. » L’employeur peut profiter de l’occasion pour revoir son modèle d’affaires. « Il peut devenir évident que certaines rencontres doivent se tenir au bureau, d’autres pas, et certaines tâches se font mieux à la maison, affirme-t-il. Cela peut mener à revoir le lieu de travail, par exemple en optant pour des espaces qu’on peut réserver au besoin. Cela permet à l’entreprise d’utiliser une moins grande superficie, donc de réduire ses coûts. »

Réévaluer les choix

Alors que les entreprises sont en mode essais et erreurs en matière d’organisation du travail, il faut en tenir compte et réévaluer régulièrement ses décisions. « Il faut prendre le pouls et se réajuster au besoin, affirme M. Courcy. Par exemple, si on se fait dire qu’il manque d’ambiance au bureau, il faut rapidement trouver des solutions concrètes qui règlent la situation. Parce que si plusieurs peuvent avoir l’impression que l’hybride est un bon compromis puisqu’il permet un peu de tout, le risque est de laisser les gens à moitié satisfaits. Avec la pénurie de main-d’œuvre, c’est très facile pour les employés de trouver un poste ailleurs s’ils ne se sentent pas entendus dans leurs besoins. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.