Le Canadien

Encore des questions, bien peu de réponses

Ce devait être un vendredi plutôt tranquille à Brossard, mais finalement, les joueurs du Canadien ont eu à subir un entraînement assez intense. Et Marc Bergevin a obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19…

« Nous sommes l’une des pires équipes de la ligue, alors ça ne me surprend pas », a par la suite laissé tomber Tyler Toffoli, qui s’attendait à devoir suer.

L’une des pires équipes de la ligue ? Vendredi, seuls les Sénateurs, le Kraken et les Coyotes étaient plus bas que le Canadien au classement général de la LNH. Ça veut dire que le Canadien est juste un peu moins mauvais qu’un club en reconstruction, qu’un club d’expansion et que les Coyotes, qui trouvent de nouvelles façons de s’enfoncer depuis 1996.

Bref, pour une équipe qui revient d’une présence en finale, ce n’est pas de la bien bonne compagnie.

« Personne d’autre que nous ne peut changer les choses. Il faut y arriver par nous-mêmes, sans quoi il y aura des changements, d’une façon ou d’une autre, et les gars n’aimeront pas ça. »

— Tyler Toffoli

C’est bien pour dire. La notion de changements va sans doute circuler assez souvent dans les environs de Brossard et du Centre Bell au cours des prochains jours, et cela n’est certes pas étranger à la fiche du Canadien (4 victoires en 19 matchs) ni aux nombreuses défaites du club, toutes obtenues de manière créative.

Enchaîner les victoires

À cet effet, on pourrait probablement enfiler des dizaines de statistiques ici, toutes aussi douloureuses, mais pour votre plaisir, on a choisi de retenir celle-ci : des 13 défaites du CH en temps réglementaire cette saison, 9 ont été encaissées par un écart de trois buts ou plus. Ça comprend évidemment ce lamentable 6-0 contre Pittsburgh jeudi soir au Centre Bell.

Les Predators de Nashville seront au Centre Bell ce samedi soir, et pour le Canadien, ce serait sans doute une bonne idée de remporter celle-là. Et les 10 rencontres suivantes aussi.

« Dans ce marché, on s’attend à ce que vous gagniez, et nous ne gagnons pas. Il faut cesser de nous apitoyer sur notre sort. Il faut enchaîner avec deux victoires consécutives juste pour que nous puissions nous sentir mieux. »

— Josh Anderson

« Nous ne réussissons pas nos jeux en ce moment. Je ne sais pas pourquoi. Nous ne jouons pas ensemble, en équipe, il nous faut mieux appuyer nos défenseurs et nos gardiens. Nous accordons beaucoup trop de belles occasions de marquer à l’adversaire […] Nous avons joué assez de matchs, nous devrions connaître le système en ce moment. Nous avons modifié un peu le système après 10 matchs. Mais nous sommes préparés, nous devrions savoir ce que nous avons à faire. »

Avec les défaites vont venir les rumeurs, et dans un tel contexte, le directeur général Marc Bergevin est déjà montré du doigt. Puisqu’un entraîneur a été limogé l’hiver dernier, il serait étonnant que Dominique Ducharme paie le prix pour ce faux départ. Ce qui nous ramène à Bergevin, qui est toujours sans contrat en vue de la prochaine saison.

Une autre mauvaise nouvelle…

Dans le cas de Bergevin, cela s’ajoute à une autre mauvaise nouvelle, qui est tombée vendredi en fin de journée : le directeur général du Canadien a reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19. Il s’agit du premier cas de COVID-19 cette saison chez le Canadien, et nul doute que cette situation devra être suivie de près, pour éviter un scénario plus fâcheux comme celui qu’on vit chez les Sénateurs d’Ottawa.

Les joueurs, eux, évitent de blâmer la direction pour ce très mauvais début de saison.

« C’est tout le monde ici qui passe un mauvais moment. »

— Josh Anderson

« Personne ne s’attendait à ça, a ajouté Anderson. C’est à nous de renverser la vapeur, de batailler. [Marc Bergevin] a préparé cette équipe du mieux qu’il pouvait, ce n’est pas la faute des dirigeants. Il a bâti une équipe qui peut gagner et nous ne le faisons pas actuellement. Alors ça revient à nous, pas à la direction. »

Dans l’immédiat, donc, c’est le club que vous avez sous les yeux qui devra s’en sortir. Carey Price n’a toujours pas pris part à un entraînement avec l’équipe, et il n’y aura pas de miracle sur le marché des transactions ou celui du ballottage.

« C’est sûr qu’il y a de la frustration, a reconnu Dominique Ducharme vendredi. On est très bien au courant de ce qui se passe. On vient ici tous les jours et les gars travaillent, ils se préparent. Ils veulent obtenir des résultats… mais les résultats ne viennent pas. »

Allen, pas pour tout de suite

Jake Allen, absent du jeu depuis le 13 novembre en raison d’une commotion cérébrale subie lors d’un match contre les Red Wings à Detroit, devrait revenir au jeu sous peu, mais ce ne sera sans doute pas ce samedi soir au Centre Bell, lors de la visite des Predators de Nashville. « Les chances qu’il soit là sont minces », a noté Dominique Ducharme. Rappelons qu’Allen était le gardien le plus souvent employé au moment de sa blessure, avec 14 matchs joués. Ducharme n’a pas apporté davantage de précisions au sujet de sa formation de ce samedi.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.