Le recyclage : le saviez-vous?

On le sait aujourd’hui : récupérer est très important pour l’environnement. Découvrez quelques faits intéressants sur ce thème.

1 million de tonnes de matières recyclables récupérées par an

Par son système de collecte sélective, le Québec récupère annuellement près de 1 million de tonnes de matières recyclables, dont 642 000 tonnes de papiers et de carton, dans ses centres de tri.

82 % des matières du bac sont recyclées

Selon les statistiques de RECYC-QUÉBEC, 82 % des matières qui se trouvent dans les bacs de récupération des citoyens se trouvent maintenant recyclées par les centres de tri québécois. Et une fois recyclées, ces matières sont transformées et permettent de créer de nouveaux produits comme des bancs de parc, des pelles et des chandails. Malheureusement, plus du tiers des matières recyclables ne sont pas récupérées à la maison. Voilà pourquoi c’est important de bien trier et de bien récupérer chez soi.

Le papier peut être recyclé jusqu’à 7 fois

Le papier peut être recyclé jusqu’à 7 fois — au-delà, ses fibres de celluloses sont trop dégradées pour être réutilisées. Cela dit, même si on ne peut pas le recycler indéfiniment, son recyclage permet de préserver des arbres, d’économiser de l’énergie et de diminuer les émissions polluantes. De plus, le papier recyclé permet de réduire de 35 % la pollution de l’eau par rapport à l’utilisation d’une pâte vierge. Chaque tonne de papier produite nécessite en effet 26 500 litres d’eau.

700 millions de bouteilles d’eau ne sont pas recyclées annuellement

Au Québec, 1,1 milliard de bouteilles d’eau se vendent chaque année, selon RECYC-QUÉBEC. Malheureusement, 700 millions d’entre elles sont enfouies dans nos sols au lieu d’être recyclées. Or, une bouteille de plastique peut mettre jusqu’à 400 ans à se décomposer. Par ailleurs, le recyclage de ces bouteilles à usage unique permet de fabriquer de nombreux biens tels des sacs à dos, des souliers de course et des tentes.

Le verre est recyclable à 100 % et indéfiniment

Composé essentiellement d’un sable très pur appelé silice, le verre constitue un matériau réutilisable et recyclable à l’infini. Bien qu’il soit assez complexe à recycler — principalement attribuable au fait qu’il peut se briser et contaminer d’autres matières —, le verre constitue une ressource recyclable importante. Il peut être refondu indéfiniment pour fabriquer de nouvelles bouteilles. Le verre recyclé peut également être employé pour fabriquer des briques, des revêtements de routes, des comptoirs, des dalles, de la laine minérale et du paillis horticole.

L’aluminium se recycle aussi à l’infini

Avec le verre, l’aluminium s’avère recyclable à l’infini sans jamais perdre ses propriétés. C’est l’un des matériaux les plus facilement recyclables, et ce, même lorsqu’il est souillé. De plus, son recyclage exige 95 % moins d’énergie et jusqu’à 40 % moins d’eau. Actuellement, c’est environ 30 % de l’aluminium mondial qui provient du recyclage.

99 % des foyers québécois ont la collecte sélective

Aujourd’hui, 99 % des foyers de la province se révèlent desservis par la collecte de matières recyclables, selon RECYC-QUÉBEC. En outre, plus de 600 municipalités offrent désormais à leurs citoyens le bac brun et participent à la collecte des matières organiques. La récupération représente de plus en plus un geste bien ancré dans les habitudes des Québécois — 89 % d’entre eux récupèrent.

8 à 10 millions de pneus sont récupérés annuellement

Le Québec récupère chaque année entre 8 et 10 millions de pneus d’automobiles et de camions, d’après le site de RECYC-QUÉBEC. De ce nombre, environ 80,3 % d’entre eux sont acheminés au recyclage. Les pneus recyclés permettent de fabriquer des terrains de sport, des bacs à fleurs et même des panneaux d’insonorisation.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.