Procès pour un meurtre survenu à LaSalle en 2019

Le père a été exécuté devant ses enfants, selon la Couronne

Trois hommes défoncent la porte d’un appartement de LaSalle. À l’intérieur, les enfants se préparent pour l’école. Les assaillants empoignent le père de famille et le traînent dans une chambre. Malgré les supplications du père, un homme surnommé « Satan » lui tire une balle dans la tête devant sa conjointe et ses deux enfants.

C’est la thèse qu’entend prouver la Couronne au procès devant jury de Gretzky Marcellus et Jeffrey Romel Nauzinor, accusés du meurtre au premier degré d’Osvaldo Pineda Melgar. Un troisième coaccusé, Omar Araghoune, est pour sa part jugé pour homicide involontaire avec une arme à feu.

« Ils sont arrivés, se sont stationnés, ont défoncé la porte, ont tiré et ils ont fui. Le tout en moins de 10 minutes », a résumé jeudi matin dans son exposé d’ouverture la procureure de la Couronne MNadia Bérubé, qui fait équipe avec MLouis Bouthillier et MJasmine Guillaume.

Cette violation de domicile avec agression est survenue le matin du 16 septembre 2019 rue Bédard, dans l’arrondissement de LaSalle à Montréal. « Ce matin avait toutes les allures d’un matin ordinaire dans la vie d'un père qui s’affaire à préparer ses enfants pour l’école », a raconté Me Bérubé au jury.

La victime, Osvaldo Pineda Melgar, alias « Loco », n’a toutefois pas été choisie au hasard par ses assaillants. « Loco était visé », a précisé Me Bérubé.

Selon la théorie de la Couronne, les trois assaillants entrent dans l’appartement en défonçant la porte d’entrée. Le premier est Jeffrey Romel Nauzinor, muni d’une arme à feu. La victime dit alors à sa conjointe que les individus veulent le voler : « Ils vont nous rob », lâche-t-il.

Toujours selon la version de la poursuite, Jeffrey Romel Nauzinor, alias « Satan », empoigne la victime par les cheveux et l’entraîne vers la chambre, alors que Gretzky Marcellus, alias « Flawless », frappe la victime en lui demandant à quel endroit est le « stock ». Leur complice, Omar Araghoune, alias « Pooh », se rend à la cuisine, à la « recherche de quelque chose », selon la poursuite.

Osvaldo Pineda Melgar est finalement abattu d’une balle derrière la tête, sous les yeux de sa conjointe et de leurs deux enfants. Le tireur est Jeffrey Romel Nauzinor, affirme le ministère public. Si l’arme à feu n’a jamais été retrouvée, une douille a été découverte dans la chambre. Une cagoule présentant des traces de l’ADN de Gretzky Marcellus a également été retrouvée près des lieux.

Des preuves tangibles

Une imposante preuve d’experts sera présentée par la poursuite pendant le procès. Les deux véhicules conduits par les accusés – un Land Rover et une Malibu – seront également au cœur du procès. Ces véhicules de location étaient en effet munis de GPS, permettant de suivre le trajet des accusés.

Le jury pourra également entendre des conversations téléphoniques des accusés enregistrées à leur insu. Les policiers sont aussi parvenus à poser des micros à l’intérieur de logements ou de véhicules dans le cadre de l’enquête.

Présidé par le juge Mario Longpré, le procès se déroule au Centre de services judiciaires Gouin, à Montréal. Omar Araghoune est défendu par MAlexandre Garel et MLouella Giguère.

Jeffrey Romel Nauzinor est défendu par MGunar Dubé et MXavier Desrosiers, alors que Gretzky Marcellus est représenté par MJean-Pierre Sharpe et MCamille Chabot.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.