Cryptomonnaie

Le bitcoin toujours plus haut

Des analystes parlent d’une cible à 146 000 $US, d’autres de corrections à venir

Le prix du bitcoin a dépassé 40 000 $ US jeudi pour la première fois de son histoire, profitant de l’optimisme des marchés lié à la certification de l’élection de Joe Biden aux États-Unis, et poursuivant sa spectaculaire envolée des dernières semaines.

Vers 15 h jeudi, la principale cryptomonnaie cotait 38 769 $US, en hausse de 11,64 % sur la séance, après être montée plus tôt à environ 40 380 $US, d’après des prix compilés par Factset, sur un marché extrêmement volatil depuis deux mois.

« Un seuil important de prix a été atteint et le bitcoin », décentralisé et non dépendant des banques centrales, « a fait ses preuves en tant qu’actif », estime Naem Aslam, analyste d’Ava Trade.

« Maintenant, tout le monde connaît le bitcoin et tout le monde en veut un bout », ajoute-t-il, sachant que les particuliers peuvent en acheter une portion. Il précise cependant que « bien entendu, ce sont les investisseurs institutionnels qui mènent cette envolée ».

Le prix du bitcoin a battu record sur record fin 2020, et n’avait atteint la barre des 30 000 $US que samedi, et 35 000 $US mercredi, poussant de nombreux observateurs à conseiller la prudence aux investisseurs individuels face à une envolée qui pourrait faire craindre une bulle avec une correction à la clé.

« Les investisseurs continuent à monter dans le train des cryptomonnaies qui semble gagner de plus en plus d’intérêt maintenant que l’économie américaine est bien partie pour bénéficier d’un plan de relance budgétaire de l’administration Biden lors de ses 100 premiers jours. »

— Edward Moya, analyste d’Oanda

Il remarque que les systèmes de courtage à haute fréquence pourraient déclencher des prises de bénéfices si la tendance haussière perd de son souffle autour du seuil de 41 500 $US, même si bon nombre d’analystes s’attendent à ce que la dynamique se poursuive jusqu’au seuil de 50 000 $US, avant ce que beaucoup estiment être une inévitable correction.

« Quand ça va retomber, ça va faire mal, mais on va peut-être devoir attendre encore un peu », remarque Craig Erlam, autre analyste d’Oanda.

« Ça commence à être inquiétant, ce n’est plus du tout le marché d’il y a quelques semaines, la correction est inéluctable », renchérit un analyste européen interrogé par l’AFP qui souhaite garder l’anonymat.

Pour plusieurs acteurs du marché, le bitcoin représente une forme d’or numérique, un moyen de se prémunir de l’inflation qui pourrait être créée par les mesures monétaires ultra-accommodantes adoptées par de nombreuses banques centrales, Réserve fédérale américaine (Fed) en tête.

Les analystes de JPMorgan estiment que le bitcoin pourrait atteindre 146 000 $US, à condition que sa volatilité s’apaise pour attirer des investisseurs qui préfèrent pour l’instant l’or, plus stable.

Ceux de Société générale se demandent pour leur part si le bitcoin va réussir à faire concurrence à l’or, qui a gagné la confiance des investisseurs au long de 3000 ans d’histoire. Autre hypothèse à moyen terme pour les cryptomonnaies, selon eux : « Si la hausse récente s’inverse dans les prochains mois, on parlera sans doute de la bulle pandémique du bitcoin. »

Fin 2017, les particuliers s’étaient rués sur cette monnaie créée par des anonymes en 2009, mais après plusieurs mois de hausse, son prix s’était effondré en décembre et début 2018, et de nombreux investisseurs arrivés tard dans la course y avaient perdu leur mise.

Au fil des ans, loin de rejoindre la galerie des actifs oubliés une fois leur bulle explosée, le bitcoin a toutefois vu son prix remonter, et intéresse désormais de plus en plus d’investisseurs professionnels, impressionnés par la résilience des cryptomonnaies.

Revue boursière

Toronto franchit les 18 000 points

Les marchés boursiers nord-américains ont bondi à de nouveaux sommets, portés par l’optimisme de voir la nouvelle administration démocrate aux États-Unis se traduire par de plus vigoureuses mesures de relance économique. L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a franchi pour la première fois le cap des 18 000 points et a clôturé en hausse de 199,46 points, à 18 027,57 points. La Bourse de New York a elle aussi conservé son optimisme jeudi en dépit des violences de la veille au Capitole.

— La Presse Canadienne et l’Agence France-Presse

Précision

Héroux-Devtek

Dans la chronique « Électrochoc bien modulé », on faisait mention de l’apparition d’un seul cas de COVID-19 au sein de l’entreprise Héroux-Devtek. Il s’agissait en fait d’un seul cas actuellement actif de COVID-19 au sein des quatre usines du groupe. Depuis le début de la pandémie, Héroux-Devtek a enregistré 65 cas confirmés dans ses 18 usines à travers le monde, dont 20 cas isolés au cours de l’année 2020 au Québec.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.