« François Legault a décidé de piger dans le petit livre de Stephen Harper. »

— Gabriel-Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire, réagissant aux troupes caquistes qui distribuent depuis quelques jours des tracts électoraux s’attaquant directement à la « taxe orange ». Des citoyens ont vu ces tracts apposés sur les pare-brise de voitures. Une source municipale a indiqué que la méthode de distribution des tracts de la CAQ enfreignait la réglementation de la Ville de Montréal. (Henri Ouellette-Vézina, La Presse)

Encore des erreurs dans le cadre financier du Parti libéral

Même revu et corrigé, le cadre financier libéral comporte toujours des erreurs de calcul, a constaté La Presse. Le Parti libéral du Québec (PLQ) a mal additionné les revenus annuels qu’il tirerait de sa taxe spéciale sur les géants du numérique et de sa lutte contre les paradis fiscaux. Résultat : il surestime de 506 millions l’argent supplémentaire qu’il irait chercher en cinq ans. Autre erreur : le coût net de ses engagements n’est pas bon. Le parti a étrangement inscrit une somme trop élevée. Résultat des courses, une fois les deux erreurs corrigées, on arrive à un coût net légèrement différent : 29,549 milliards (contre 29,583 milliards au départ). Le PLQ avait dû modifier son cadre financier après que La Presse eut révélé des erreurs, dont une sous-estimation de 12 milliards de la dette brute.

— Tommy Chouinard, La Presse

Trois nouveaux parcs nationaux, promet Legault

Au parc national du Bic samedi, François Legault a promis la création de trois parcs nationaux (Côte-de-Charlevoix, Dunes-de-Tadoussac et Nibiischii). Cinq parcs existants seraient agrandis (Mont-Orford, Plaisance, Îles-de-Boucherville, Mont-Saint-Bruno et Le Bic). Le tout coûterait 300 millions. Le chef caquiste s’engage également à donner 150 millions aux municipalités pour créer des espaces verts et améliorer l’accès aux cours d’eau.

— Tommy Chouinard, La Presse

Immigration

La fille de Frantz Benjamin « heurtée » par les propos de François Legault

« Moi, je suis une menace ? » C’est en ces mots que la fille du député sortant et candidat libéral de Viau, Frantz Benjamin, a demandé à son père des explications à propos des déclarations récentes de François Legault sur l’immigration. Frantz Benjamin a abordé la question en discutant avec les journalistes au sortir d’une visite de la cheffe libérale Dominique Anglade dans son local électoral, dans le quartier Saint-Michel (Viau). « Quand je suis à table avec mes enfants et que ma fille me parle de ces questions-là parce qu’elle s’est sentie heurtée, moi, ça me préoccupe », a expliqué M. Benjamin, qui est d’origine haïtienne. « Ces questions -là » sont les déclarations du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui a fait un amalgame entre violence et immigration le 7 septembre dernier. François Legault s’est depuis excusé. Il a plus tard également affirmé, dans un autre évènement, que l’immigration non francophone est une menace à la « cohésion nationale » si elle n’est pas limitée. « Je lui ai rappelé que son chez-soi, c’est ici, n’en déplaise à celles et ceux qui pourraient voir en elle une menace », a ajouté le député avec calme.

— Fanny Lévesque, La Presse

Le PQ met en garde les indépendantistes contre la CAQ

Les indépendantistes qui ont appuyé la Coalition avenir Québec en 2018 doivent quitter ce parti politique qui veut « éteindre » leur voix, affirme le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon, qui leur demande aujourd’hui de rentrer au bercail.

« Mon message à tous les indépendantistes du Québec qui ont voté CAQ en 2018 : sauve qui peut. Sauve qui peut, parce que la CAQ veut étouffer votre voix, éteindre votre voix », a-t-il dit lors d’un point de presse à Montréal.

À son avis, une déclaration de François Legault lors du débat des chefs diffusé à TVA a « complètement changé la donne » : François Legault s’est « pété les bretelles, il s’est vanté d’être le parti qui a ravi au Parti libéral le titre d’éteignoir » de la souveraineté.

Lors d’un échange avec la cheffe libérale Dominique Anglade, le chef caquiste a affirmé qu’avec l’émergence de la CAQ, le « parti libéral a perdu le monopole d’être contre la souveraineté du Québec ». Pour M. St-Pierre Plamondon, ce discours doit envoyer un message clair aux souverainistes.

« Je sais que plusieurs indépendantistes ont voté CAQ en 2018 pour remplacer les libéraux. Je vous confirme que c’est fait. Les libéraux ne sont pas près de revenir. Les gestes et les paroles utilisés par François Legault dans ce débat nous démontrent clairement que la CAQ est sans l’ombre d’un doute une coalition contre l’indépendance du Québec, et contre la voix des indépendantistes », a-t-il dit.

— Charles Lecavalier, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.