L’investisseur avisé

Bausch Health perd des appuis

Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

La société pharmaceutique lavalloise Bausch Health a perdu trois recommandations d’achat après une décision défavorable de la cour rendue jeudi entourant des brevets.

RBC, JP Morgan et Truist Securities ont sur le coup décidé de ne plus suggérer d’acheter le titre de l’entreprise autrefois appelée Valeant après avoir pris connaissance de la nouvelle.

RBC s’attend maintenant à voir un médicament générique concurrent au Xifaxan faire son apparition sur le marché tôt en 2025. Truist rappelle de son côté que le Xifaxan est le plus important produit de Bausch Health et le plus susceptible de générer de la croissance au sein de l’entreprise, et qu’il faut maintenant s’inquiéter davantage du niveau d’endettement chez Bausch.

***

Le titre de Produits forestiers Résolu est le grand gagnant québécois du mois de juillet à la Bourse de Toronto avec un gain de 59 %. IntelGenx (+ 49 %), 5N Plus (+ 30 %), Uni-Sélect (+ 29 %), TFI (+ 24 %), BRP (+ 23 %), Taiga (+ 23 %) et Dialogue (+ 18 %) ont aussi connu un bon mois.

Chez les perdants, Bausch Health (- 45 %), mdf commerce (- 31 %) et Marché Goodfood (- 23 %) ont traversé un mois difficile.

***

Le fonds américain BVF Partners a acheté plusieurs blocs d’actions de la biotech montréalaise Repare Therapeutics en juin de façon à amorcer le mois de juillet avec une participation de 19,8 % dans l’entreprise spécialisée en oncologie de précision. Cette participation s’élevait à 14 % au début de février.

Un document déposé ce mois-ci auprès des autorités précise que BVF détenait 8,3 millions d’actions de Repare en date du 1er juillet. L’investisseur institutionnel de San Francisco est le plus gros actionnaire de Repare et le seul à détenir plus de 10 % des actions.

***

L’arrivée du mois d’août marque la tenue d’une autre édition du Club BRP. L’évènement débutera officiellement en soirée dimanche prochain (le 7 août). Il se déroulera à Salt Lake City, en Utah, et s’étirera sur trois jours. La direction de BRP profitera de l’occasion pour notamment dévoiler de nouveaux produits pour chacune de ses marques. C’est une occasion de préciser la stratégie de croissance pour ces produits liés aux déplacements motorisés sur l’eau, sur l’asphalte et sur la terre.

***

Sabahat Khan assure depuis le début de la semaine la couverture officielle des activités d’Uni-Sélect pour le compte de RBC. Il est le seul sur sept analystes à ne pas recommander l’achat de l’action du fournisseur de pièces d’auto de Boucherville. Il estime que la nouvelle équipe de gestionnaires a su réaliser des progrès significatifs en peu de temps et positionner l’entreprise pour une croissance continue. Selon lui, les récents progrès et les perspectives favorables sont cependant reflétés adéquatement dans l’évaluation actuelle.

***

Les récessions font partie du processus d’autopurification d’une économie saine, souligne le gestionnaire d’actifs montréalais Claret dans sa lettre trimestrielle publiée ce mois-ci.

« Lorsque les taux d’intérêt restent bas pendant trop longtemps, n’importe quel projet ou entreprise en démarrage semble prometteur. Comme le coût du capital augmente avec la hausse des taux d’intérêt, beaucoup de ces entreprises zombies vont manquer de capital, licencier des travailleurs, se restructurer ou faire faillite. Un ralentissement ou une récession s’ensuivra, le chômage augmentera et l’inflation diminuera. Et le cycle recommencera. »

Le processus de creux d’un marché suppose d’ordinaire une sorte d’évènement lié au crédit, c’est-à-dire la perte de beaucoup d’argent en raison d’une décision ou d’une stratégie audacieuse, ajoute-t-on. « Il suppose aussi que l’utilisation d’un effet de levier trop important combiné à un manque de liquidité transforme soudainement un placement apparemment judicieux en un placement toxique. »

La stratégie la plus raisonnable dans un contexte de marché comme celui d’aujourd’hui, affirme Claret, est de rester investi. « Ce n’est pas la synchronisation du marché qui compte, mais bien le temps passé sur le marché. »

***

Le gestionnaire d’actifs montréalais Fiera Capital a perdu en milieu de semaine la recommandation d’achat de Valeurs mobilières Desjardins. La décision de l’analyste Gary Ho est essentiellement liée à une question d’évaluation. Il n’y a maintenant plus qu’un seul analyste (sur sept) qui propose l’achat.

***

Les titres québécois de Thérapeutique Knight, Uni-Sélect, Rogers Sugar et Boralex ont touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à la Bourse de Toronto.

À l’opposé, TVA, Neptune, mdf commerce, Pages Jaunes, Guru, Hexo et Marché Goodfood ont tous atteint cette semaine un plancher des 52 dernières semaines.

***

La Bourse de Toronto restera fermée lundi pour marquer le congé civique, un jour férié dans la plupart des provinces canadiennes, mais pas au Québec, chaque premier lundi du mois d’août.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.