Actualité

Le golf aux Jeux olympiques
À l’assaut d’un podium !

La table est mise pour Brooke Henderson, Alena Sharp, Corey Conners et Mackenzie Hughes qui défendront les couleurs du Canada aux Jeux olympiques. Tous croient en leurs chances de remporter une médaille. Voici neuf choses à savoir sur les épreuves de golf qui seront disputées à Tokyo.

Brooke Henderson et Alena Sharp : prise 2

Brooke Henderson et Alena Sharp en seront à une deuxième participation aux Jeux olympiques alors qu’elles avaient respectivement terminé à égalité 7e et 30e à l’épreuve de 2016. Cette saison sur le circuit de la LPGA, Henderson comptabilise 4 tops 10 en plus d’une victoire sur la côte ouest-américaine, tandis que le meilleur résultat de Sharp est une égalité au 25e rang lors du récent Championnat féminin KPMG de la PGA. La golfeuse de 23 ans, Henderson, qui occupe le 7e rang mondial, est assurément l’un des meilleurs espoirs de médaille pour le Canada.

L’éclosion de Corey Conners

Corey Conners n’a pas connu un succès instantané, lorsqu’il est devenu golfeur professionnel, en 2015. C’est avec un statut conditionnel qu’il s’est fait remarquer lors de l’Omnium Valero du Texas en 2019. Conners a dû passer par les qualifications du lundi pour accéder à ce tournoi. Cela ne l’a pas empêché de remporter sa première victoire sur le grand circuit. Le golfeur ontarien est aujourd’hui considéré par les médias et ses pairs comme l’un des golfeurs le plus précis du circuit de la PGA. Il comptabilise 13 tops 10 en carrière, dont 4 en 2021. L’équipe d’Au 19e vous propose une entrevue exclusive avec le golfeur canadien à l’écran 7.

Mackenzie Hughes : plus qu’un second choix !

Malgré une saison 2021 en dents de scie, le golfeur ontarien natif d’Hamilton connaît du succès lorsqu’il est confronté aux meilleurs de sa profession. Pas étonnant qu’il ait conclu la saison 2019-2020 dans le top 30 lors des séries éliminatoires de la Coupe FedEx. Tout récemment, il a terminé à l’intérieur du top 15 à l’Omnium des États-Unis, disputé À Torrey Pines. Son meilleur résultat au cours de la saison 2020-2021 a été une 3e place à l’occasion du Championnat Corales en République dominicaine. Issu du programme de l’équipe nationale Golf Canada, Hughes est diplômé de l’Université Kent State, tout comme son coéquipier Conners. Ils ont d’ailleurs évolué ensemble lors des campagnes universitaires 2011 et 2012.

La puissance américaine

Les États-Unis auront une délégation complète au golf avec quatre représentants tant du côté masculin que féminin. Rappelons que les athlètes faisant partie du top 15 mondial sont éligibles à l’épreuve olympique, et ce jusqu’à une limite de quatre par pays. C’est donc Justin Thomas, Collin Morikawa, Xander Schauffele et Bryson DeChambeau qui porteront le bleu blanc rouge américain chez les hommes, tandis que Lexi Thompson, Danielle Kang ainsi que les sœurs Jessica et Nelly Korda tenteront de mettre la main sur une médaille. Rappelons qu’en 2016, Matt Kuchar avait été le seul représentant des États-Unis à monter sur le podium en remportant la médaille de bronze.

Attention aux Sud-Coréennes !

Comme c’est le cas depuis plusieurs saisons sur le circuit de la LPGA, les golfeuses sud-coréennes sont à surveiller au tournoi olympique, d’autant plus qu’Inbee Park a l’opportunité de défendre sa médaille d’or remportée aux Jeux de Rio, en 2016. Les trois autres golfeuses de la Corée du Sud sont Hyo-Joo Kim, Sei Young Kim et Jin Young Ko. Cette dernière détenait d’ailleurs la position de tête au classement mondial depuis la fin juillet 2019, avant de finalement céder sa place tout récemment à l’Américaine, Nelly Korda. À elles quatre, les Sud-Coréennes compilent 20 tops 10 incluant trois victoires sur le circuit de la LPGA cette saison.

Vers un nouveau podium masculin

Aucun des membres du podium 2016 n’aura l’opportunité de défendre les couleurs de son pays. L’Anglais, Justin Rose, le Suédois, Henrik Stenson, ainsi que l’Américain, Matt Kuchar n’ont pas amassé suffisamment de points au classement olympique afin de devancer leurs compatriotes. Chez les Suédois, ce sont Alex Noren et Henrik Norlander qui défendront l’argent, tandis que les Anglais, Paul Casey et Tommy Fleetwood, auront la lourde tâche de protéger l’or pour la Grande-Bretagne. Les hommes seront en action du 29 juillet au 1er août, tandis que les femmes fouleront les mêmes allées du 4 au 7 août.

L’élite à surveiller

Étant natif de la ville de Matsuyama, située plus à l’Ouest dans les îles japonaises, le champion défendant du Tournoi des Maîtres, Hideki Matsuyama, est évidemment le favori local. Occupant le 18e rang mondial, Matsuyama n’a cependant pas été en mesure de faire mieux qu’une égalité en 23e place depuis sa victoire historique sur le parcours de l’Augusta National. L’Espagnol, Jon Rahm, nouvellement numéro un mondial, sera évidemment le favori selon les preneurs au livre. Celui qui a remporté tout récemment l’Omnium des États-Unis cumule 11 tops 10 depuis le début de la saison 2020-2021. Rappelons qu’il était sur la bonne voie pour remporter le tournoi Memorial au mois de juin dernier avant qu’il ne soit forcé de déclarer forfait après trois rondes pour avoir testé positif à la COVID-19.

Un parcours à découvrir

Le parcours Est du Kasumigaseki Country Club est situé à une cinquante de kilomètres au nord-ouest du village olympique. Ce club de golf privé de 36 trous a été fondé en 1929 et plusieurs compétitions internationales y ont été disputées, dont le Championnat amateur de l’Asie en 2010. C’est d’ailleurs Hideki Matsuyama qui y avait remporté la victoire. La firme d’architectes, Fazio Design, a modifié le parcours Est en 2016 en vue de la présentation des épreuves olympiques. Il s’agit d’une normale 71 pouvant s’étirer sur près de 7500 verges. La formule de jeu sera conventionnelle, c’est-à-dire que l’on tiendra compte du pointage cumulatif de quatre rondes disputées sur quatre jours de compétition.

Les grands absents

Ils sont plusieurs têtes d’affiche à avoir malheureusement décliné leur invitation à participer aux Olympiques, à commencer par Dustin Johnson qui a signifié son intention dès le printemps 2021. Se sont ajoutés plus récemment Lee Westwood, Tyrrell Hatton, Matthew Fitzpatrick, Louis Oosthuizen, Sergio Garcia et Martin Kaymer. Les conflits d’horaire en cette période de la saison et les difficultés au niveau du voyagement ont été les principales raisons évoquées. Il faut mentionner que la course à la Coupe FedEx représente énormément d’argent et plusieurs d’entre eux préfèrent s’y consacrer.

Textes de Jean-Sébastien Légaré, magazine Au 19e

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.