Maude Poulin-Labelle

Une robe, un chandail et Cale Makar

Maude Poulin-Labelle devait se marier le 27 août à Sherbrooke. En longue robe blanche, devant sa famille et ses amis. Mais elle a dû devancer son mariage, à cause d’une invitation au camp de sélection d’Équipe Canada, une invitation qu’elle attendait depuis longtemps.

Si le couple d’amoureux a finalement pu changer la date de la célébration à la dernière minute, la demande en mariage de son amoureux restera néanmoins dans le cœur de Maude Poulin-Labelle pour longtemps.

C’est au début de l’été que Maude Poulin-Labelle, qui vient de terminer quatre années d’études et de hockey avec les Catamounts de l’Université du Vermont, a reçu l’invitation tant attendue au camp de sélection de l’équipe nationale canadienne, qui se déroule actuellement en Alberta jusqu’au 14 août.

Or, Maude et son amoureux, Maxime, avaient d’autres plans en tête pour le mois d’août.

« On avait déjà envoyé les invitations et tout, on était dans les derniers préparatifs, mais je n’avais pas encore finalisé mon choix pour ma robe, raconte la jeune femme de 22 ans. C’est à ce moment que j’ai reçu l’invitation de Hockey Canada, alors on a dû annuler la cérémonie, qui devait se dérouler le 27 août.

« On est plutôt allés au palais de justice de Sherbrooke, lundi, pour la cérémonie. Ensuite, on est allés au resto et au lac des Nations, pour des photos et tout. La cérémonie s’est déroulée seulement devant la famille proche. On va reprendre la grosse cérémonie l’an prochain.

« On a dû réagir rapidement ! Mon chum était super content pour moi quand j’ai reçu l’invitation de Hockey Canada. On a eu la même réaction : on déplace le mariage et ce n’est pas plus grave que ça ! Il savait à quel point cette invitation est importante pour moi… »

— Maude Poulin-Labelle

Grâce à Cale Makar

Ce qui rend ce mariage encore plus spécial, c’est la manière dont Maxime a fait sa grande demande.

« Nicolas Aubé-Kubel, qui jouait la saison dernière avec l’Avalanche du Colorado, est le meilleur ami de mon chum, souligne Maude Poulin-Labelle. Max est allé le voir jouer tout juste avant le début des séries éliminatoires. Il sait que mon joueur préféré dans la LNH, c’est Cale Makar, alors il m’a dit qu’il allait tenter de faire un FaceTime avec lui, après le match.

« J’étais au Vermont, pendant mes examens finaux, dans ce temps-là. Alors je suis restée debout jusqu’à minuit [il y avait une heure de décalage], mais je n’ai jamais reçu l’appel. J’étais full triste ! Et quand mon chum est revenu, il m’a dit : “Désolé, ça n’a pas été possible.” Le soir même, il m’a demandé en mariage en me donnant un chandail de l’Avalanche du Colorado. »

Sur ce chandail, Cale Makar avait écrit : « Will you marry Max ? »

« Alors j’ai maintenant un chandail signé par Makar, j’ai aussi le vidéo pendant qu’il signe le chandail. Et il dit dans ce vidéo que c’est la première fois qu’il écrit une demande en mariage sur un chandail ! C’est comme ça que mon mari m’a demandée en mariage ! C’était super cute pour une joueuse de hockey, c’est incroyable ! », indique celle qui avait le précieux chandail avec elle, lors de la cérémonie de lundi dernier.

L’Avalanche du Colorado et Cale Makar ont par la suite connu un parcours éliminatoire fabuleux avant de remporter la Coupe Stanley face aux champions en titre, le Lightning de Tampa Bay.

Maude et Max ont bien sûr été invités au party organisé par Nicolas Aubé-Kubel, cet été à Sorel, afin de voir la Coupe Stanley de près.

« Mon chum a une photo où on le voit boire dans la coupe. Mais moi, je n’ai pas pris de photo et je n’ai pas touché la coupe, parce qu’après ma carrière de joueuse, je veux coacher dans la LNH et un jour, je veux la gagner en tant que coach ! »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.