Marchés

Apple dopé grâce à un téléphone intégrant la 5G

Le titre d’Apple, première capitalisation de Wall Street, caracolait à la Bourse de New York lundi, à la veille d’une annonce probable de sa première gamme de téléphones équipés de la technologie 5G.

Le lancement attendu de l’« iPhone 12 » par la firme à la pomme « devrait être le catalyseur de futurs bénéfices révisés à la hausse dans les trimestres à venir », résumait Sam Stovall, chef de la stratégie d’investissement chez CFRA Research.

Le titre d’Apple a terminé la journée de lundi en hausse de 6,35 %, à 124,40 $US, tirant à la hausse le NASDAQ, qui a gagné 2,56 %.

Le géant informatique, devenu cet été la première société américaine à valoir plus de 2000 milliards de dollars en Bourse, a vu son titre grimper de plus de 60 % en un an.

L’invitation pour l’annonce annuelle d’Apple ce mardi – qui cette année se fait totalement en ligne – mentionne la formule cryptique « Hi Speed » (Bonjour vitesse), interprétée comme une référence à l’accélération du débit promise par les réseaux 5G, que l’iPhone 12 serait capable de prendre en charge.

Un envol

Ce lancement intervient au moment où la nouvelle génération de téléphonie mobile prend son envol, même si elle est encore loin de bouleverser le quotidien ou les industries.

Dans les zones couvertes par les infrastructures 5G, les utilisateurs constatent la différence sur le téléchargement des contenus, plus rapide.

Le déploiement des infrastructures est très avancé dans certaines villes asiatiques, notamment en Corée du Sud. Mais en Amérique du Nord, les installations sont en retard.

Le sud-coréen Samsung et le géant chinois Huawei, les deux plus gros vendeurs de téléphones intelligents dans le monde, ont sorti leurs premiers modèles avec la capacité 5G au printemps-été 2019.

Google, de son côté, a récemment dévoilé deux nouveaux appareils de sa marque Pixel aussi aptes à utiliser les nouvelles ondes.

À en croire les rumeurs et experts, Apple pourrait présenter ce mardi quatre iPhone 12, tous avec la 5G, à des prix de base compris entre 700 et 1100 $.

Revue boursière

Wall Street termine sur une forte hausse

Wall Street a entrepris la semaine sur une bonne note, clôturant lundi en solide hausse, grâce au secteur de la technologie, alors que s’éloigne le spectre d’une élection présidentielle contestée aux États-Unis. Le NASDAQ, à forte coloration technologique, a bondi de 2,56 %, à 11 876,25 points. La place financière se prépare aussi désormais à la saison des résultats du troisième trimestre qui démarre mardi avec de grandes banques, comme JPMorgan Chase et Citigroup. La Bourse de Toronto était fermée lundi en raison de l’Action de grâce. — Agence France-Presse

Énergie

Le pétrole pique du nez

Le pétrole a accentué son recul lundi en clôture de la séance américaine, privé de ses soutiens de la semaine passée – l’ouragan Delta dans le golfe du Mexique et une grève en Norvège –, tandis que la reprise de la production s’accélère en Libye. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a terminé la séance en baisse de 2,64 %, à 41,72 $, contre 42,85 $ vendredi. À New York, le baril américain de WTI pour novembre a fini en retrait de 2,88 %, repassant sous la barre des 40 $. Il a terminé à 39,43 $, contre 40,60 $ vendredi. « Ceux qui n’ont pas vu cette baisse venir ne devaient pas suivre le marché », a affirmé Bjornar Tonhaugen, analyste en chef chez Rystad.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.