L’investisseur avisé

Le meilleur et le pire d’avril

Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Le producteur montréalais de métaux précieux Aya est le grand gagnant boursier du Québec à la Bourse de Toronto en avril.

L’action d’Aya s’est appréciée de 53 % durant le mois. Les titres d’Uni-Sélect (+ 50 %), de Brault et Martineau (+ 24 %), de Ressources Yorbeau (+ 22 %) et de Groupe TVA (+ 19 %) ont aussi connu un très bon mois.

Chez les perdants, soulignons Pyrogenesis (- 26 %), Exfo (- 15 %), Groupe ADF (- 13 %), Transat (- 12 %), Theratechnologies (- 11 %), MTY (- 10 %) et Goodfood (- 9 %).

***

La Financière Banque Nationale a lancé cette semaine le suivi de Power Corporation, mais ne recommande pas d’acheter le titre. La cible de Jaeme Gloyn sur 12 mois de 38 $ laisse néanmoins entrevoir un « attrayant » rendement total de 11 % en incluant le rendement du dividende. « Des rendements totaux plus élevés existent néanmoins ailleurs dans notre univers de couverture », dit-il en pensant notamment au titre de la Financière IGM.

***

Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, a abaissé à 3,50 $ jeudi sa cible sur Transat. Elle était à 3,90 $. Il suggère toujours de vendre l’action et doute qu’une offre à 5 $ l’action se concrétise. « Et même si une telle offre se matérialise, dit-il, le potentiel haussier est minime. » À son avis, l’endettement élevé est un frein majeur dans l’évaluation du titre.

Son collègue Kevin Chiang, de la CIBC, affirme de son côté qu’il est possible de croire qu’un acquéreur potentiel pourrait ne pas vouloir offrir plus que 4,50 $ par action, étant donné que c’est le prix fixé pour l’exercice des bons de souscription obtenus par le gouvernement fédéral.

***

Dialogue a soutiré un nouvel appui sur Bay Street en milieu de semaine. David Newman, chez Valeurs mobilières Desjardins, amorce le suivi de l’entreprise montréalaise de télémédecine en recommandant l’achat du titre. Sa cible sur 12 mois est à 21 $. Il apprécie particulièrement la position de leader de Dialogue dans le secteur virtuel des soins de santé, le modèle d’affaires (revenus récurrents) ainsi que les occasions de consolidation dans l’industrie.

***

Tecsys a reçu un appui de la Financière Banque Nationale en début de semaine. L’analyste John Shao lance le suivi officiel des activités du fournisseur montréalais de logiciels de gestion de la chaîne d’approvisionnement en recommandant l’achat de son action. « Tecsys est sur le point de devenir une plus grosse entreprise. Les initiatives de croissance, notamment des acquisitions, placent Tecsys en position de s’étendre dans des marchés plus larges. » D’ici trois ans, l’analyste voit le chiffre d’affaires approcher les 162 millions et les marges brutes avoisiner 15 %.

***

Un gestionnaire de portefeuille montréalais a fait l’acquisition d’une participation dans Lowe’s (RONA) au cours des trois premiers mois de l’année. Dans sa lettre trimestrielle publiée cette semaine, Gestion Lester souligne que le géant de la rénovation devrait bénéficier de « plusieurs années de sous-construction aux États-Unis ».

***

Les titres québécois de Power Corporation, Savaria, Gildan, CGI, Logistec, BMTC (Brault et Martineau), Banque Nationale, BRP, Produits forestiers Résolu et TFI ont tous touché cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à Toronto.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.