Transat élimine 200 postes à Vancouver

Le repositionnement de Transat A.T. vers Montréal et l’est du Canada entraînera la fermeture de la base d’Air Transat à l’aéroport de Vancouver le 30 juin, provoquant au passage l’abolition de 200 postes d’agent de bord. Cette nouvelle a été communiquée mercredi par l’entremise d’une note interne que La Presse a pu consulter. Une base permet à un transporteur aérien de compter sur du personnel navigant sur place de manière permanente. « Nous continuerons à opérer le même programme de vols pour le moment, mais nos vols seront opérés par nos deux équipes principales basées à Montréal et Toronto, où nous avons une forte empreinte historique et commerciale », est-il écrit. La missive souligne que la décision a été « très difficile à prendre » compte tenu de « l’ancienneté et la loyauté du personnel de la base de Vancouver ». Sur une base volontaire, les salariés concernés pourront être transférés à Montréal ou à Toronto.

— Julien Arsenault, La Presse

Cinq boutiques Zellers au Québec

La Compagnie de la Baie d’Hudson a dévoilé mercredi la liste des emplacements prévus de ses 25 premières boutiques Zellers au sein de différents magasins La Baie d’Hudson du Canada. Cinq de ces emplacements seront situés au Québec : aux Galeries d’Anjou, dans l’est de Montréal, à la Place Rosemère, au nord de Montréal, aux Galeries de la Capitale, à Québec, aux Promenades Gatineau, en Outaouais, et au Carrefour de l’Estrie, à Sherbrooke. C’est en août dernier que la Compagnie de la Baie d’Hudson a annoncé que son enseigne Zellers allait revivre, une décennie après que la chaîne de produits au rabais eut fermé la plupart de ses magasins au Canada. Elle s’engage à y offrir des articles de décoration intérieure, des jouets, des articles pour bébé, des vêtements et des accessoires pour animaux de compagnie. En plus d’ouvrir des boutiques, Zellers lancera un nouveau site web de commerce électronique.

— La Presse Canadienne

Postmedia

Transition numérique pour une dizaine de journaux albertains

Postmedia fera migrer une dizaine de ses journaux communautaires albertains vers des formats exclusivement numériques, et affirme envisager de conclure davantage de contrats d’impartition pour l’impression et de mettre à pied des travailleurs. Les changements ont été annoncés mercredi dans une note interne au personnel qui décrit les mesures dans le cadre d’un plan de transformation axé sur la gestion des coûts. La note de service précise que le plan entraînera la suppression d’un nombre indéterminé de postes au sein de Postmedia au cours du mois à venir, alors que l’éditeur se penchera sur les postes vacants et les mises à pied. Le document ajoute que les publications de Postmedia qui passeront aux formats numériques effectueront la transition le 27 février, mais les journaux touchés par ce changement n’ont pas été nommés.

— La Presse Canadienne

La BMO a le feu vert pour acquérir Bank of the West

La Banque de Montréal a annoncé mercredi avoir reçu toutes les approbations réglementaires nécessaires pour conclure son acquisition de la californienne Bank of the West des mains de BNP Paribas. La Banque de Montréal s’attend à conclure l’entente le 1er février, sous réserve de la satisfaction des conditions de conclusion habituelles. La banque canadienne avait annoncé en décembre 2021 s’être entendue avec Bank of the West pour son rachat, dans une transaction évaluée à 16,3 milliards US. L’institution financière estime que l’entente qui permettra d’accroître son empreinte aux États-Unis. L’acquisition verra la Banque de Montréal accueillir près de 1,8 million de nouveaux clients – des particuliers, des PME et de grandes entreprises, ainsi que des clients pour ses services de gestion de patrimoine. En outre, les plus de 9300 employés de Bank of the West se joindront à l’entreprise.

— La Presse Canadienne

Innergex a produit moins d’électricité que prévu en fin d’année

Le producteur d’énergie Innergex a annoncé, mercredi, remplir toutes les conditions pour aller de l’avant avec un important projet éolien aux États-Unis, mais la nouvelle a été éclipsée par une mise en garde révélant qu’il avait produit moins d’électricité que prévu en fin d’année.

La plus faible production aura également un effet sur les liquidités générées par les activités de l’entreprise de Longueuil, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Les flux de trésorerie de 2022 seraient inférieurs de 10 % à la cible de 75 cents par action fixée en août dernier, selon des résultats préliminaires. La production mesurée en gigawattheures, pour sa part, devrait augmenter de 13 %, alors que la cible était de 22 %.

Innergex a attribué cet écart à des niveaux hydrologiques exceptionnellement bas en Colombie-Britannique et à l’adoption d’une surtaxe sur les bénéfices des producteurs d’énergie en France.

L’analyste Rupert Merer, de la Financière Banque Nationale, ne pense pas que cette révision des prévisions aura un impact important sur la valeur de l’action. « Avec les précipitations récentes dans l’Ouest canadien, nous croyons que les résultats au premier trimestre seront conformes aux prévisions. »

Un contrat d’une durée de 30 ans

Innergex a aussi annoncé qu’elle remplissait toutes les conditions nécessaires pour aller de l’avant avec le projet de 320 mégawatts de Boswell Springs, au Wyoming. Ce contrat signé avec PacifiCorp, une filiale de la firme Berkshire Hathaway de l’investisseur Warren Buffett, a une durée de 30 ans.

Le projet, dont la mise en service est prévue pour la fin de l’année 2024, devrait générer des flux de trésorerie annuels de 22,6 millions US, l’équivalent de 30,3 millions CAN, exclusion faite de la structure de financement qui n’a pas encore été conclue.

Les coûts de construction du projet atteindront 544 millions US, l’équivalent de 728,2 millions CAN, calcule la société.

L’action d’Innergex perdait 19 cents, ou 1,16 %, à 16,26 $ à la clôture des marchés, mercredi, à la Bourse de Toronto.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.