DIVISION PACIFIQUE

Entrée en scène du Kraken

La division Pacifique est sans aucun doute la plus faible de la LNH, avec trois clubs en reconstruction, les Ducks, les Sharks et les Kings, une nouvelle équipe, le Kraken, et deux formations qui se cherchent, les Flames et les Canucks. Les Golden Knights pourraient s’amuser cet hiver, de même que les Oilers, s’ils maintiennent leur élan de la saison l’an dernier.

Flames
de
Calgary

Les Flames entament la saison dans l’incertitude. Leur vedette Johnny Gaudreau en est à la dernière année de son contrat, avant d’obtenir l’autonomie complète, le capitaine Mark Giordano a été perdu au repêchage de l’élargissement des cadres et on se demande comment réagiront les vedettes offensives de l’équipe, toutes tombées en panne à l’arrivée de l’entraîneur Darryl Sutter au cœur de la saison.

L’embauche de Sutter n’a pas produit le coup de tonnerre espéré. Cet entraîneur rugueux et intransigeant, réputé pour ses équipes défensives, s’est peut-être retrouvé du jour au lendemain avec des joueurs qui ne correspondaient pas à sa philosophie.

On s’attendait en conséquence à des changements de taille à Calgary, mais l’équipe reste sensiblement la même. Soit les joueurs s’adapteront à leur taciturne entraîneur, soit celui-ci s’assouplira, soit le vestiaire explosera. Les options numéro un et trois sont à privilégier, mais Sutter est bien en selle avec un contrat valide pour encore deux saisons.

Le DG Brad Treliving a ajouté un ailier de qualité, Blake Coleman, pour compléter son top 6, mais les Flames ne constitueront pas une menace si Sean Monahan, Gaudreau et Matthew Tkachuk ne retrouvent pas l’élan des beaux jours.

Nikita Zadorov a été embauché pour combler le vide laissé par le départ de Giordano, mais il constitue avant tout un défenseur de troisième paire. Il faudra espérer une progression du jeune Juuso Välimäki.

Jacob Markström demeure une valeur sûre devant le filet, malgré une saison inférieure aux attentes l’an dernier après la signature d’un contrat juteux.

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Discrètement, Rasmus Andersson est désormais le défenseur numéro un à Calgary, du moins le quart-arrière en première unité de supériorité numérique.

LA RECRUE À SUIVRE

On donnait à Connor Zary, 20 ans, des chances de percer la formation, avant qu’il ne se fracture la cheville. Ce choix de premier tour en 2019 a amassé 110 points en 72 matchs à ses deux dernières années chez les juniors.

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Sean Monahan a amassé 82 points en 2019, à 25 ans, 48 il y a deux ans et seulement 28 en 50 rencontres l’an dernier…

FICHE EN 2021

26-27-3, 55 points

CLASSEMENT EN SAISON

5es division Nord

PARCOURS EN SÉRIES

Exclus des séries

PRINCIPAUX DÉPARTS

Mark Giordano, Derek Ryan, Josh Leivo, Nikita Nesterov, Louis Domingue

PRINCIPALES ARRIVÉES

Nikita Zadorov, Blake Coleman, Tyler Pitlick

Golden Knights
de Vegas

Les Golden Knights connaissaient une saison de rêve… jusqu’au moment où ils ont croisé le Canadien en demi-finale de la Coupe Stanley.

Ils venaient d’avoir une formidable saison de 82 points, à égalité en tête du classement général avec l’Avalanche du Colorado, éliminé cette même équipe au deuxième tour, et étaient considérés largement favoris contre le CH, jusqu’à ce qu’une gaffe du gardien Marc-André Fleury en fin de rencontre lors du troisième match fasse basculer cette série…

Fleury en a payé le prix. Les Golden Knights, qui n’ont jamais montré trop d’affection pour leur gardien ces dernières années, l’ont échangé à Chicago au cours de la saison morte. On cherchait sans doute un prétexte pour s’en défaire et donner toute la place à Robin Lehner, qui a un contrat à long terme.

Il n’y a pas eu de changements majeurs sinon, quoiqu’on a échangé l’un de ses beaux espoirs au centre, Cody Glass, 6e choix au total en 2017, pour un autre jeune centre, Nolan Patrick, 2e choix au total la même année.

Vegas demeure une formation de premier plan avec un top 6 composé de Chandler Stephenson, Mark Stone, Max Pacioretty et l’éternel trio de la première heure composé de Jonathan Marchessault, William Karlsson et Reilly Smith.

Le top 4 en défense demeure redoutable avec Alex Pietrangelo, Shea Theodore, Brayden McNabb et Alec Martinez.

Les Golden Knights doivent à nouveau être considérés parmi les favoris pour remporter la Coupe Stanley, même s’ils seront privés d’un élément important pour quelques mois, Alex Tuch.

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Chandler Stephenson n’est pas un grand producteur de points, mais il est essentiel au centre du premier trio. On s’en est ennuyé lorsqu’il s’est blessé contre le Canadien.

LA RECRUE À SUIVRE

Choix de premier tour en 2019, deux rangs après Cole Caufield, le centre de 20 ans Peyton Krebs a été fumant durant les matchs préparatoires. Il faudra lui faire une place tôt ou tard.

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Nolan Patrick a été repêché devant Miro Heiskanen et Cale Makar en 2017. Il a été miné par les blessures en début de carrière, mais les Golden Knights ont cédé un espoir important pour l’obtenir. Il a récolté seulement 9 points en 52 matchs l’an dernier à Philadelphie.

FICHE EN 2021

40-14-2, 82 points

CLASSEMENT EN SAISON

2es division Ouest

PARCOURS EN SÉRIES

Défaite demi-finale

PRINCIPAUX DÉPARTS

Marc-André Fleury, Ryan Reaves, Cody Glass, Tomas Nosek

PRINCIPALES ARRIVÉES

Evgeni Dadonov, Nolan Patrick, Brett Howden, Laurent Brossoit

CANUCKS
DE VANCOUVER

Jim Benning n’a jamais vraiment cru à des reconstructions ou à des réinitialisations. Il n’hésite jamais d’ailleurs à céder des choix de première ronde pour obtenir du succès plus rapidement.

Après une année difficile, Benning a récidivé à l’été en offrant aux Coyotes de l’Arizona son premier choix, 9e au total, pour obtenir Oliver Ekman-Larsson, un défenseur sur une pente descendante à 30 ans, et Conor Garland, dont l’éclosion à l’attaque a étonné ces dernières années avec les Coyotes. Benning a aussi cédé un choix de deuxième tour en 2022, mais il s’est assuré aussi de se débarrasser des mauvais contrats de Loui Eriksson, Jay Beagle et Antoine Roussel.

Benning a au moins réussi à s’entendre avec ses deux jeunes vedettes Elias Pettersson et Quinn Hughes avant la fin du camp d’entraînement.

On peut mettre la mauvaise saison sur le compte de la pandémie et des nombreuses blessures, mais Pettersson n’a pas voulu s’engager à long terme parce qu’il n’est pas encore convaincu des chances de succès de cette organisation. Ça en dit long.

Une autre mauvaise saison pourrait mettre fin au règne de Jim Benning, et celui de l’entraîneur Travis Green.

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Même s’il ne produit pas au rythme de Pettersson, Bo Horvat demeure le cœur et l’âme de cette équipe. Il devrait hériter de Nils Höglander et Tanner Pearson au sein du deuxième trio.

LA RECRUE À SUIVRE

Attendu avec fébrilité, le premier choix de l’équipe, 10e au total, en 2019, Vasily Podkolzin, entamera la saison à Vancouver. Le jeune homme a déçu au Championnat mondial junior, mais obtenu 11 points en 16 matchs en séries dans la KHL.

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Après une saison de 45 points en 69 matchs la saison précédente, Tanner Pearson est tombé en panne sèche l’an dernier avec seulement 18 points en 51 matchs.

FICHE EN 2021

23-29-4, 50 points

CLASSEMENT EN SAISON

7es division Nord

PARCOURS EN SÉRIES

Exclus des séries

PRINCIPAUX DÉPARTS

Alexander Edler, Braden Holtby, Nate Schmidt, Antoine Roussel, Loui Eriksson, Jay Beagle, Jake Virtanen

PRINCIPALES ARRIVÉES

Oliver Ekman-Larsson, Conor Garland, Jaroslav Halak, Jason Dickinson, Tucker Poolman, Luke Schenn

OILERS
D’EDMONTON

L’entraîneur en chef Dave Tippett a fait une déclaration étonnante, mais très à propos, au cœur du camp d’entraînement des Oilers. Un journaliste lui rappelait lors de son point de presse que très peu de joueurs pouvaient réussir une telle longue passe de revers comme celle de Leon Draisaitl lors du but gagnant en prolongation. Tippett a saisi la balle au bond : « Le problème, c’est qu’il fait aussi souvent ce type de passes à l’adversaire, et avec ce genre de jeux, tu ne gagnes pas en séries… »

Vous aurez compris que Tippett est en mission et qu’il compte sur ses meilleurs joueurs pour être plus responsables et non jouer dans la dentelle, de façon à enfin réussir une percée en séries.

On a perdu quelques morceaux importants en défense du côté des Oilers, notamment le meilleur défenseur défensif, Adam Larsson, et Ethan Bear, mais on les remplace par les vétérans Duncan Keith et Cody Ceci. Il faudra voir s’il reste assez d’essence dans le réservoir de Keith, 38 ans.

Le DG Ken Holland a ajouté du renfort à l’attaque en faisant l’acquisition de l’attaquant des Maple Leafs de Toronto Zach Hyman sur le marché des échanges et du joueur de soutien Warren Foegele. Hyman héritera sans doute de Connor McDavid, un rôle auquel il a été habitué avec Auston Matthews et compagnie. On pourra ainsi placer le rude Zack Kassian dans un rôle qui lui convient mieux, un troisième trio.

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Malgré ses 39 ans, le gardien Mike Smith est encore essentiel aux succès des Oilers. Edmonton s’en est ennuyé en début de saison dernière, et son retour a marqué la relance de l’équipe.

LA RECRUE À SUIVRE

Le choix de première ronde des Oilers en 2018, 10e au total, le grand défenseur droitier offensif Evan Bouchard, devrait enfin obtenir la promotion tant attendue cette année. Il a récolté cinq points en 14 matchs à Edmonton l’an dernier.

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Après une saison prometteuse il y a deux ans, Kailer Yamamoto a vu sa production chuter à seulement 21 points, dont 8 buts, en 52 matchs l’an dernier. La guigne de la deuxième année ?

FICHE EN 2021

35-19-2, 72 points

CLASSEMENT EN SAISON

2es division Nord

PARCOURS EN SÉRIES

Défaite 1er tour

PRINCIPAUX DÉPARTS

Adam Larsson, James Neal, Alex Chiasson, Ethan Bear, Dominik Kahun, Tyler Ennis, Jujhar Khaira

PRINCIPALES ARRIVÉES

Duncan Keith, Zach Hyman, Cody Ceci, Warren Foegele, Derek Ryan

KINGS
DE LOS ANGELES

On veut accélérer le processus de réinitialisation à Los Angeles. Le DG Rob Blake a choisi d’embaucher plusieurs vétérans de façon à se donner de meilleures chances de gagner à court terme et aussi, surtout, laisser les jeunes se développer à leur rythme dans les mineures.

Ainsi Phillip Danault, plus riche de 33 millions pour six ans, vient pourvoir le poste de centre de deuxième trio derrière Anze Kopitar, et devant Gabriel Vilardi. Viktor Arvidsson, un excellent soldat à Nashville pendant plusieurs saisons, viendra renforcer l’aile gauche du premier trio et l’ancien défenseur numéro un des Canucks de Vancouver, Alex Edler, s’ajoute au top 4 défensif.

On semblait vouloir faire une place au deuxième choix au total de la LNH en 2020, Quinton Byfield, au centre du quatrième trio, mais une fracture à la cheville vient contrecarrer les plans.

Les nombreux jeunes espoirs de l’organisation, Alex Turcotte, Samuel Fagemo, Arthur Kaliyev, Rasmus Kupari et le premier choix de cette année, le défenseur Brandt Clarke, pourront donc se développer à leur rythme dans la Ligue américaine et les rangs juniors.

Il y a eu un changement de garde devant le filet et Cal Petersen, 26 ans, est le nouveau numéro un devant Jon Quick. Il a prouvé l’an dernier qu’il pouvait faire le travail.

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Sans faire de bruit, le défenseur à caractère défensif Mikey Anderson s’est incrusté au sein de la première paire et il complète bien Drew Doughty.

LA RECRUE À SUIVRE

Arthur Kaliyev n’a pas un grand coup de patin, il est plutôt unidimensionnel et on le dit un tantinet fainéant, mais il marque. À sa première année professionnelle l’an dernier, il a terminé en tête des compteurs du Reign de l’Ontario, club-école des Kings.

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Gabriel Vilardi a été ennuyé par de sérieuses blessures en début de carrière, mais il demeure un jeune joueur de premier plan et on espère le voir exploser davantage offensivement après une saison de 23 points en 54 matchs.

FICHE EN 2021

21-28-7, 49 points

CLASSEMENT EN SAISON

6es division Ouest

PARCOURS EN SÉRIES

Exclus des séries

PRINCIPAUX DÉPARTS

Kurtis MacDermid, Matt Luff

PRINCIPALES ARRIVÉES

Phillip Danault, Alex Edler, Viktor Arvidsson

SHARKS
DE SAN JOSE

Le monde des Sharks s’est écroulé après l’arrivée du défenseur Erik Karlsson, qui a coûté un éventuel centre de premier plan, Josh Norris, et des choix de première, deuxième et troisième rondes.

Mais il ne faut pas imputer tous les malheurs de San Jose, exclus des séries lors des deux dernières années, à ce fameux échange avec les Sénateurs d’Ottawa.

Le noyau vieillissait, Joe Thornton, Joe Pavelski et Patrick Marleau ont quitté l’équipe, Brent Burns et Marc-Édouard Vlasic ont ralenti, et le gardien Martin Jones, désormais ailleurs, n’a pas fait le travail.

Les Sharks se retrouvent donc aujourd’hui dans une drôle de position, faibles comme un club en reconstruction, mais avec une pénurie de matériaux pour le faire.

Leur centre numéro un, Logan Couture, a désormais 32 ans, et le meilleur après lui, Tomas Hertl, pourrait quitter l’organisation à la fin de la saison en vertu de son statut de joueur autonome sans compensation.

Sans oublier, évidemment, le meilleur compteur l’an dernier, Evander Kane, à l’écart à cause de ses mille frasques.

Cette pauvre organisation, jadis si relevée, pourrait donc accélérer l’entrée en scène de certains de ses jeunes, dont le premier choix de cette année, l’attaquant William Eklund, 18 ans, toujours en lice dans les derniers jours du camp d’entraînement. On pourrait aussi voir des Simek et des Hatakka en défense.

Le filet sera défendu par James Reimer et Adin Hill, rien de très rassurant là non plus…

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Kevin Labanc, modeste choix de sixième ronde en 2014, est l’un des bons attaquants des Sharks, par défaut peut-être.

LA RECRUE À SUIVRE

William Eklund était toujours en lice pour un poste à la fin du camp. C’est un jeune surdoué, mais plutôt chétif à 5 pi 10 po et 176 lb. Logan Couture le croit néanmoins prêt à affronter les rigueurs de la LNH à 18 ans.

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Marc-Édouard Vlasic a connu une grande carrière. À 34 ans, peut-il en donner plus ? Il a obtenu 6 points en 51 matchs et son temps d’utilisation a chuté à 17 minutes l’an dernier.

FICHE EN 2021

21-28-7, 49 points

CLASSEMENT EN SAISON

7es division Ouest

PARCOURS EN SÉRIES

Exclus des séries

PRINCIPAUX DÉPARTS

Patrick Marleau, Martin Jones, Ryan Donato, Greg Pateryn, Alexander True

PRINCIPALES ARRIVÉES

Nick Bonino, James Reimer, Andrew Cogliano, Adin Hill

DUCKS
D’ANAHEIM

Contrairement à leurs voisins de San Jose, les Ducks d’Anaheim ont une cour pleine de matériaux pour réussir leur reconstruction.

Leur nouveau centre numéro un, Trevor Zegras, 20 ans, est l’un des favoris pour le trophée Calder remis à la recrue par excellence. Zegras, la sensation de l’équipe américaine au plus récent Championnat mondial junior avec 18 points en 7 matchs, en obtenu 21 points en 17 rencontres dans la Ligue américaine l’an dernier malgré son jeune âge.

Son ailier gauche, Maxime Comtois, a seulement 22 ans et vient d’obtenir 33 points en 55 matchs à sa première saison complète dans la LNH. Isac Lundeström 21 ans, choix de première ronde en 2018, pourrait se voir confier le poste de deuxième centre, tandis que Ryan Getzlaf, de retour pour un an, à 36 ans, veillera sur les jeunes de son poste de troisième centre.

En défense, la jeune sensation Jamie Drysdale, 19 ans, 6e choix au total en 2020, devrait obtenir un poste à temps plein après avoir été ballottée entre la Ligue américaine et la LNH l’an dernier. Le cœur de la défense, avec Cam Fowler, Hampus Lindholm et Josh Manson, n’a pas 30 ans, tout comme le gardien numéro un John Gibson.

Le jeune Mason McTavish, troisième choix au total en 2021, aura son tour éventuellement au centre du deuxième trio, mais il n’était pas exclu à la toute fin du camp qu’il entame la saison avec le grand club.

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Hampus Lindholm a disputé seulement 23 matchs l’an dernier en raison de blessures. Son absence a fait mal. Malgré une production offensive modeste, il est le meilleur défenseur du club.

LA RECRUE À SUIVRE

Trevor Zegras a prédit une saison de 40 buts à son grand copain Cole Caufield. Et si Caufield avait à faire une prédiction audacieuse dans le cas de Zegras ? Une soixantaine de points ?

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Le gardien John Gibson n’est pas très bien entouré, mais il a néanmoins connu une saison inférieure à ses standards, avec une moyenne de buts alloués frôlant les trois buts par match. Il s’est dit peu intéressé par une reconstruction. Il devra y mettre du sien.

FICHE EN 2021

17-30-9, 43 points

CLASSEMENT EN SAISON

8es division Ouest

PARCOURS EN SÉRIES

Exclus des séries

PRINCIPAUX DÉPARTS

Ryan Miller, Haydn Fleury, Danton Heinen, Carter Rowney, David Backes

PRINCIPALE ARRIVÉE

Greg Pateryn

KRAKEN DE SEATTLE

Le Kraken est victime du succès rapide des Golden Knights de Vegas. Aucun club n’a voulu se lancer dans une surenchère de façon à protéger certains de ses joueurs. En 2017, Vegas avait accumulé les choix de premier tour et hérité d’aubaines telles Alex Tuch, Shea Theodore, William Karlsson et Jonathan Marchessault.

L’accumulation de choix de première ronde leur a permis de se servir de Nick Suzuki et d’Erik Brännström, repêchés tôt, pour attirer des joueurs établis comme Mark Stone et Max Pacioretty.

Mais les règles plus favorables aux équipes de l’expansion ont toutefois permis au Kraken de se bâtir un club acceptable, avec un premier trio constitué de Jaden Schwartz, Jordan Eberle et Yanni Gourde (quand il sera de retour), Alex Wennberg et Jared McCann sont des centres tout à fait potables, et le top 4 est solide avec l’ancien capitaine des Flames de Calgary, Mark Giordano, Adam Larsson, Vince Dunn et Jamie Oleksiak.

Le duo de gardiens, constitué de l’ancien numéro un de l’Avalanche du Colorado, Philipp Grubauer, et Chris Driedger, est solide, mais il a fallu verser 35 millions pour six ans à Grubauer, un pari audacieux.

L’ancien entraîneur des Flyers Dave Hakstol, dont l’expérience de trois ans et demi à Philadelphie n’a pas été concluante, aura la mission de faire du Kraken une équipe compétitive très rapidement.

LE JOUEUR SOUS-ESTIMÉ

Le défenseur Adam Larsson avait pour mission à Edmonton d’affronter les meilleurs trios adverses. Il a reçu 16 millions pour quatre ans afin de remplir la même mission à Seattle.

LA RECRUE À SUIVRE

Le Kraken a reçu le deuxième choix au total et repêché le centre Matthew Beniers. Celui-ci disputera une saison de plus avec les puissants Wolverines de l’Université du Michigan avant de rejoindre les rangs professionnels. C’est un centre complet qui sera amené à jouer un rôle important à long terme.

QUI DEVRA EN DONNER PLUS

Marcus Johansson a obtenu seulement 14 points en 36 matchs l’an dernier au Minnesota. Il devra hausser sa production à la gauche d’un deuxième trio.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.