Capitals 3, Panthers 5

Victoire et record d’équipe

Carter Verhaeghe a établi un record des Panthers de la Floride en séries éliminatoires avec cinq points (deux buts et trois aides) et l’équipe a effacé un retard de trois buts, mercredi, pour battre les Capitals de Washington 5-3 et prendre l’avance 3-2 dans leur série de premier tour. Patric Hornqvist, Claude Giroux et Sam Reinhart ont aussi marqué pour les Panthers. T. J. Oshie a signé un doublé dans une cause perdante. Justin Schultz a aussi touché la cible. Verhaeghe a brisé un record établi par Ray Sheppard le 22 avril 1996. Le sixième match de la série aura lieu vendredi (19 h 30) à Washington.

— Associated Press

Penguins 3, Rangers 5

Les Penguins perdent le match et Crosby

La série entre les Rangers de New York et les Penguins de Pittsburgh se poursuivra encore quelques jours. Les Rangers ont fait fi d’une mauvaise première moitié de match, mercredi soir, et l’ont emporté, 5-3, au Madison Square Garden.

En plus de s’incliner, les Penguins ont quant à eux perdu les services de leur capitaine Sidney Crosby, qui a quitté la partie en deuxième période. Crosby a accidentellement été frappé à la tête.

Ça n’augurait pourtant pas bien du tout pour les Rangers. Vraiment pas ! Tirant de l’arrière 3-1 dans leur série et 2-0 dans le match, ils semblaient à court de réponses. Jusqu’au milieu de la deuxième période, ils avaient l’air de tout sauf d’une équipe capable de remonter la pente.

La foule semblait y croire de moins en moins, elle aussi, et avait perdu son bel enthousiasme du premier vingt. Le disc-jockey faisait ce qu’il pouvait afin de réveiller les partisans en sortant des succès d’artistes de la Grosse Pomme comme les Ramones et Billy Joel, mais c’était anormalement silencieux dans le vieux Garden.

Puis, sans crier gare, les Rangers ont frappé trois fois en moins de trois minutes. Pif, paf, pouf. Adam Fox, Alexis Lafrenière et Jacob Trouba ont battu le gardien Louis Domingue pour donner les devants aux Rangers, 3-2.

Jake Guentzel a créé l’égalité 13 secondes après le but de Trouba, mais le mal était fait. Les Rangers venaient de prendre leur erre d’aller et le « momentum », et ça s’est confirmé en troisième période.

Filip Chytil a redonné l’avance aux Rangers en supériorité numérique au début de la troisième et les New-Yorkais ont dominé le jeu pendant les 15 premières minutes du vingt. Les visiteurs ont menacé dans les dernières minutes, mais Igor Shesterkin a enfin connu de bons moments et a fermé la porte.

Shesterkin avait terminé les deux matchs précédents assis au bout du banc des siens. Sur le premier filet du cinquième match, il a été battu depuis le derrière du but par Guentzel, qui a fait dévier la rondelle en la lançant sur le gardien russe. Pas de quoi restaurer la confiance de Shesterkin.

Mais le gardien des Rangers peut compter sur le soutien de son entraîneur Gerard Gallant et sur celui des partisans du club. Gallant a tenu ses patineurs responsables après la raclée subie à Pittsburgh dans le quatrième match, qualifiant leur jeu de trop mou. La foule, elle, a scandé « Igor » à plusieurs reprises, mercredi soir, comme si elle voulait rassurer Shesterkin, dont le jeu était très incertain.

Lafrenière : qu’une question de temps

Le meilleur joueur des Rangers dans leur victoire ? Alexis Lafrenière.

L’état-major des Rangers n’a pas à s’inquiéter, Lafrenière deviendra le joueur qu’on espérait lorsqu’il a été le tout premier choix du repêchage il y a deux ans. Ses statistiques s’amélioreront lorsqu’il obtiendra plus de temps de jeu, notamment en supériorité numérique, mais pour le moment, son jeu est déjà très solide pour un joueur de 20 ans. Le beau but qu’il a marqué à l’aide d’un tir sur réception, mercredi soir, devrait lui donner une petite dose de confiance.

Le jeu de Kaapo Kakko, deuxième espoir sélectionné en 2019, est un peu plus préoccupant, même s’il n’est âgé que de 21 ans. En milieu de deuxième période, l’auteur de ces lignes ne savait même pas si Kakko était en uniforme…

Mais soyons honnêtes, à part Lafrenière et Chris Kreider, tous les attaquants des Rangers semblaient prêts pour les vacances en première moitié de match. Artemi Panarin et Mika Zibanejad sont certainement capables d’en donner plus.

Du côté des Penguins, Guentzel a prouvé une fois de plus qu’il était l’un des meilleurs joueurs de la LNH lorsque les séries éliminatoires débutent. Il a réussi un doublé et a marqué dans un septième match consécutif en séries.

Commotion pour Crosby ?

Crosby est entré en collision avec le défenseur Jacob Trouba en deuxième période et a peut-être été victime d’une commotion cérébrale. Il semblait visiblement incommodé au banc des Penguins dans les moments qui ont suivi la collision.

Après avoir continué de jouer quelques minutes, Crosby est retourné au vestiaire des siens en deuxième période et n’est jamais revenu. Étant donné les antécédents de Crosby, qui a déjà subi plusieurs commotions cérébrales, c’était la seule décision possible.

L’absence de Crosby en deuxième moitié de match a certainement été un facteur dans la défaite des Penguins. Sans leur grand meneur pour calmer le jeu ou pour marquer le « gros » but, ils ne sont jamais parvenus à contenir et à stopper la poussée des Rangers.

Dans une série qui s’est amorcée avec un match de six périodes et qui se poursuivra, vendredi soir à Pittsburgh, les Rangers devraient normalement être avantagés, eux qui forment une équipe plus jeune que celle des Penguins. Ils le seront encore plus si Crosby doit s’absenter, ce qui semble malheureusement assez probable à l’heure actuelle.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.