Sur la table de chevet de… Chantal Lamarre

Chaque semaine, une personnalité publique nous confie quelles sont ses lectures du moment. Cette semaine, Chantal Lamarre, chroniqueuse à Infoman, coconceptrice et coanimatrice des deux documentaires Madame revient de loin et Madame veut se faire remarquer, offerts sur Tou.tv.

À la recherche du temps perdu

Marcel Proust Gallimard

« Ce n’est pas pour en jeter, mais j’avais À la recherche du temps perdu encore emballé chez moi. Quand j’ai entendu que Plus on est de fous, plus on lit lançait un défi de lecture, je me suis dit que c’était le moment. Mais depuis, je me pose des questions quant à ma capacité à me concentrer. C’est laborieux ! Je suis à la page 300 [l’œuvre fait environ 2400 pages !]. J’en ai écouté des bouts en audio, sur France Inter. J’essaie d’en lire un peu tous les jours. Quand j’ai lu 10, 12 pages, je me trouve ben smatte et je vais lire un peu de Paris Match… »

Les enfants sont rois

Delphine de Vigan Gallimard

« J’aime ce qu’écrit Delphine de Vigan, et je trouvais intéressant de lire sur un thème qui ne m’interpellait particulièrement pas. En fait, c’est la première fois que je lis un livre sur quelque chose qui me répulse. Dans ce cas-ci, il s’agit des enfants influenceurs sur YouTube. Mes enfants m’avaient montré des vidéos d’unboxing. Je ne comprends pas les gens qui regardent ça. Je trouve ça malsain. Mais le personnage central de l’histoire, la mère qui a été recalée dans une téléréalité, est génial. J’ai lu ça avec joie et j’imagine très bien la série qu’on pourrait en tirer. »

Je ne tiens qu’à un fil mais c’est un très bon fil

Sylvie Laliberté Somme toute

« J’ai lu ce livre deux fois. Sylvie Laliberté parle de la schizophrénie de son père et de l’impact de cette maladie sur son frère. On comprend qu’elle s’est échappée dans son monde et que c’est ce qui lui a permis de créer son univers. Et on n’a pas besoin de la connaître pour apprécier ce livre. J’allais à l’université avec Sylvie et déjà, à l’époque, je savais que si quelqu’un allait développer sa signature dans la vie, c’était elle. Elle était, et elle est toujours, unique. »

Actualités des livres

Actualités, nouveautés, rencontres d’auteurs, entrevues… Notre journaliste vous informe de ce qui se passe dans le monde des livres.

Valérie Perrin, irrésistible

C’est le roman Changer l’eau des fleurs, de Valérie Perrin, publié chez Albin Michel en 2018, qui remporte le prix du Club des Irrésistibles 2021. Fondé il y a 13 ans par Marie-Anne Poggi, Le Club des Irrésistibles est un club de lecture en ligne qui travaille en collaboration avec le réseau des Bibliothèques de Montréal. Cette année, le jury était composé de 105 personnes. Voici, dans l’ordre, les quatre autres livres qui ont remporté le plus de votes : Le consentement, de Vanessa Springora (Grasset, 2020), Les Foley, d’Annie-Claude Thériault (Marchand de feuilles, 2019), Les chars meurent aussi, de Marie-Renée Lavoie (XYZ, 2018), et Les aérostats, d’Amélie Nothomb (Albin Michel, 2020).

Du mouvement dans le monde de l’édition

Après plus de 20 ans à la tête du groupe Librex, filiale de Québecor qui chapeaute plusieurs maisons d’édition, dont Libre Expression, Stanké et Trécarré, Johanne Guay a annoncé qu’elle se retirait. Dès le 1er juin, c’est donc Marike Paradis qui assumera la direction éditoriale du groupe. Mme Paradis travaille au sein de Librex depuis une quinzaine d’années. Elle était directrice de création depuis 2017 et a notamment occupé le poste de directrice du développement web et numérique. Du côté de la maison d’édition Les herbes rouges, c’est une véritable révolution qui a lieu. Après 50 ans à la tête de la maison qu’il a fondée avec son frère Marcel, François Hébert passe le flambeau à une nouvelle génération. C’est Roxane Desjardins qui assumera la direction générale en plus de la direction littéraire, qu’elle partagera avec François Hébert. Avant sa nomination, Mme Desjardins était directrice adjointe de la maison d’édition, qui publie entre autres Carole David, Paule Baillargeon et Normand de Bellefeuille. Roxane Desjardins est également doctorante en littérature et autrice de deux livres de poésie et d’un récit. Finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général, elle a remporté les prix Émile-Nelligan et Félix-Leclerc.

Un biographe controversé

Rien ne va plus pour l’auteur de la biographie de Philip Roth, Blake Bailey. Depuis son lancement en grande pompe le 6 avril dernier, la brique de 900 pages a été retirée des librairies américaines, et toute promotion, interrompue. Pourquoi ? Il semble que le biographe avait plusieurs squelettes dans son placard. Depuis la parution du livre, pas moins de trois femmes – deux anciennes étudiantes et une femme qui travaillait dans le monde de l’édition – sont sorties publiquement pour l’accuser de viol, d’agression et de harcèlement sexuel. Le principal intéressé se défend, mais il semble que la maison d’édition, WW Norton, n’ait pris aucun risque. Elle a annoncé la semaine dernière qu’elle allait faire un don équivalent à l’avance accordée à l’auteur à des organismes qui luttent contre les agressions sexuelles et qui offrent du soutien aux victimes. Son agence a également rompu ses liens d’affaires.

Rébellion chez Simon & Schuster

Si cela dépendait seulement des employés de Simon & Schuster, la maison d’édition ne publierait pas les mémoires de l’ancien vice-président des États-Unis Mike Pence. Ils sont environ 200 à avoir signé une pétition dans laquelle ils s’insurgent contre la publication de ce livre prévu pour 2023. Simon & Schuster est le deuxième éditeur en importance aux États-Unis. Il a déjà publié des livres d’anciens politiciens américains comme Hillary Clinton ou Dick Cheney. Ses employés demandent que la maison d’édition se tienne loin d’ex-membres de l’administration Trump. Leur prise de position a eu des échos dans la population américaine. Près de 3500 personnes ont également signé cette pétition.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.