Royaume-Uni

« Le chemin devant nous sera difficile. »

— Rachel Reeves, nouvelle ministre des Finances du Royaume-Uni. À 45 ans, cette ex-économiste de la Banque d’Angleterre est la première femme chancelière de l’Échiquier, brisant ce qu’elle a qualifié de « dernier plafond de verre en politique ». (AFP)

Vols annulés en raison d’une grève

La frustration gagne les clients de WestJet

Des voyageurs ont exprimé cette semaine leur frustration quant à la façon dont WestJet les a traités après que la compagnie aérienne eut annulé plus de 1200 vols en raison d’une grève des mécaniciens d’avion. Certains des quelque 150 000 passagers et plus concernés ont exprimé leur exaspération sur les réseaux sociaux face aux heures passées à tenter de joindre le service à la clientèle, à l’incapacité du transporteur à leur réserver des vols avec d’autres compagnies aériennes et aux avis d’annulation de vol les informant que « des frais peuvent s’appliquer ». WestJet s’est excusée à plusieurs reprises auprès de ses clients et a déclaré qu’elle leur offrait un remboursement s’ils ne parvenaient pas à effectuer une nouvelle réservation dans les 48 heures, conformément au Règlement sur la protection des passagers aériens du pays. Cependant, le règlement oblige les compagnies aériennes à diriger les voyageurs sur « le prochain vol disponible » de n’importe quelle compagnie aérienne, y compris les concurrents, après 48 heures si elles refusent le remboursement – un choix que la compagnie aérienne n’a pas offert à ses clients, disent ces derniers. — La Presse Canadienne

Ontario

Des milliers de travailleurs de la LCBO en grève

Les travailleurs du principal détaillant d’alcool de l’Ontario, qui affirment que le projet du gouvernement d’ouvrir le marché de l’alcool constitue une menace existentielle pour leurs emplois, sont maintenant en grève et les magasins devraient rester fermés pendant au moins 14 jours. Des milliers de travailleurs de la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) ont amorcé une grève vendredi lors de la première interruption de travail de ce type dans l’histoire du détaillant, après des mois de négociations entre leur syndicat et la direction qui n’ont pas abouti à un nouvel accord. Le syndicat craint des pertes d’emplois après que le gouvernement du premier ministre Doug Ford a annoncé son intention d’ouvrir le marché de l’alcool pour permettre aux dépanneurs et à toutes les épiceries de vendre de la bière, du vin et des cocktails prêts à boire. — La Presse Canadienne

Bureaux

Le haut de gamme gagne en popularité

Les bureaux haut de gamme continuent d’avoir la cote auprès des locataires d’affaires. L’écart entre les taux d’inoccupation de ces immeubles et ceux de niveau inférieur s’est encore creusé dans plusieurs centres-villes du pays, selon un rapport de la société de services immobiliers commerciaux CBRE. L’étude montre que le taux de disponibilité est resté stable à 16,4 % à l’échelle canadienne pour les immeubles de catégorie A au deuxième trimestre. À l’inverse, le taux de vacance des immeubles de moindre qualité (catégories B et C) a poursuivi sa progression pour atteindre 24,9 %. Au centre-ville de Montréal, le taux de disponibilité des espaces de catégorie A est passé de 14,7 à 14 %, alors que celui de la catégorie B a atteint 22,6 %, contre 21,4 % aux trois premiers mois de l’année. Pour le segment dit de « prestige », le pourcentage se situe à 7,2 %. Il était de 9,8 % au premier trimestre. — La Presse Canadienne

Le taux de chômage en hausse au pays

L’économie canadienne a perdu 1400 emplois en juin, alors que le taux de chômage a atteint son plus haut niveau en plus de deux ans, selon Statistique Canada.

Le taux de chômage s’est établi à 6,4 % pour le mois, contre 6,2 % en mai, alors que la taille de la population active augmentait. Le résultat de juin était le taux de chômage le plus élevé depuis janvier 2022, alors qu’il était de 6,5 %.

Statistique Canada a noté que le taux de chômage connaît une tendance à la hausse depuis avril 2023, ayant augmenté de 1,3 point de pourcentage au cours de cette période.

L’organisme a également indiqué qu’à mesure que le taux de chômage a augmenté, la proportion de chômeurs de longue durée a également fait un bond, 17,6 % des chômeurs en juin ayant été sans emploi depuis 27 semaines ou plus, soit une hausse de quatre points de pourcentage par rapport à l’année précédente.

La baisse globale du nombre d’emplois en juin est survenue alors que l’économie a enregistré une perte de 3400 postes à temps plein, compensée en partie par un gain de 1900 emplois à temps partiel.

Au Québec

Au Québec, le taux de chômage en juin a augmenté de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 5,7 %.

Il y avait 4 514 600 personnes en emploi, en recul de 0,4 % par rapport au mois précédent. Cela se traduit par une perte de 3200 emplois à temps plein et de 14 500 emplois à temps partiel.

Les plus importants reculs au Québec ont été enregistrés dans les services publics (-5,2 %), les transports et l’entreposage (-1,8 %) et le commerce de gros et de détail (-1,5 %).

Le secteur de l’agriculture (+2,7 %) a fait un bond important, de même que celui des services d’hébergement et de restauration (+1,6 %).

L’analyse des économistes

Leslie Preston, économiste principale à la Banque TD, a affirmé que les marchés financiers avaient accueilli le rapport sur l’emploi en augmentant les chances d’une baisse des taux par la Banque du Canada lors de sa décision du 24 juillet.

« La Banque du Canada n’est pas là pour voir les Canadiens perdre leur emploi, mais elle souhaite voir des conditions légèrement plus fraîches sur le marché du travail. Cela correspond donc certainement à ce qu’ils recherchent », a expliqué Mme Preston.

La banque centrale a abaissé son taux directeur le mois dernier pour la première fois depuis les premiers jours de la pandémie. Le taux d’intérêt directeur de la banque se situe à 4,75 %.

Mme Preston a affirmé que la TD prévoyait toujours que la Banque du Canada attendrait jusqu’en septembre avant de réduire à nouveau son taux directeur.

L’économiste en chef de BMO, Doug Porter, a souligné que le rapport sur l’emploi fait ressortir que le marché du travail canadien ne peut plus être considéré comme tendu et qu’il penche dans l’autre sens.

« Nous avons appris la semaine dernière que le taux de postes vacants est tombé en dessous des niveaux d’avant la pandémie, et le taux de chômage est désormais en hausse constante », a écrit M. Porter dans un rapport.

Le salaire horaire moyen des employés a augmenté de 5,4 % sur une base annuelle en juin.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.