Courrier

Vaccination obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux

Une forte majorité des lecteurs se disent en accord avec le gouvernement Trudeau qui oblige les fonctionnaires fédéraux à être adéquatement vaccinés d’ici la fin du mois. Voici un aperçu des courriels reçus à notre appel à tous.

Je suis d’accord. Renoncer à la vaccination obligatoire risquerait de faire croire aux récalcitrants que ce n’est pas si grave de ne pas être vacciné. Les gouvernements provinciaux, autant que le gouvernement fédéral, doivent tenir bon et ne pas abandonner maintenant. Ce sera payant à long terme.

— Roland Archambault, Laval

Je suis une fonctionnaire fédérale au Québec. Je suis d’accord avec la décision d’imposer la vaccination obligatoire, car nous représentons l’État et nous devons donner l’exemple. Dix-huit mois depuis le début de la pandémie, des personnes continuent de sous-estimer, voire de nier les conséquences de la propagation du virus. Il y a eu des campagnes d’information, des campagnes de sensibilisation sous toutes ses formes. Maintenant, il est temps de passer à des mesures plus concrètes.

— Anouk Charles, Laval

Je suis pleinement en accord avec cette vaccination obligatoire pour tous les fonctionnaires, peu importe leur implication auprès du public. Un de ces jours, ces mêmes fonctionnaires voyageront ou auront à se déplacer et ils seront potentiellement les vecteurs de propagation de la COVID-19. Est-ce à dire que « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres… ». Pensons-y bien !

— Pierrette Ostiguy Morin

Je suis une personne pleinement vaccinée et je suis en total désaccord avec cette mesure qui, je l’espère, sera contestée devant les tribunaux. Je n’ai pas l’énergie de me lancer dans les arguments mais vous pourrez comptabiliser ma réponse dans vos statistiques.

— Annie Bouchard

Je suis en désaccord avec cette politique. C’est exagéré, les taux de vaccination sont très élevés au Canada, alors pourquoi presser le citron autant ? Ce n’est pas comme pour les employés du système de santé au Québec : ils soignent des gens, c’est justifié.

— Josée Vaillancourt

Entièrement d’accord. De plus, la religion ne devrait pas être une raison de ne pas se faire vacciner.

— Jean-Yves Simard

Tout à fait en accord ! Les ordres de gouvernement devraient décréter par loi spéciale que tout employeur (fédéral ou provincial) peut exiger une preuve vaccinale ou une preuve par test COVID bi-hebdomadaire, sous peine de congé sans solde pouvant aller jusqu’au congédiement. Le tout assorti d’une période transitoire de quatre semaines pour se conformer ! Fini la période carotte… seul le bâton semble faire réagir les insouciants de la santé d’autrui.

— Mario Sabourin

D’accord à 100 %. La même règle devra être imposée aux fonctionnaires provinciaux.

— Claude Ménard, Laval

Tout à fait d’accord. Et que Justin Trudeau mette le multiculturalisme de côté : pas de passe-droit pour des motifs religieux. Comme le dit si bien le ministre Christian Dubé : « Il n’y a pas de question religieuse là-dedans ».

— Michel de Repentigny, Québec

A priori, l’idée est excellente, mais le risque d’une contestation judiciaire est très élevé, de sorte que le prix à payer en fonction des résultats escomptés sera très lourd à supporter. Ainsi, la méthode de l’entonnoir où il devient de plus en plus difficile aux non-vaccinés de pouvoir profiter de services non essentiels, est à mon avis beaucoup plus productive, comme on peut le constater au Québec.

— Luc Palardy, Blainville

Je suis entièrement d’accord avec cette décision du gouvernement fédéral. À quand un geste semblable de la part de notre gouvernement provincial ?

— Nicolas Paiement, Terrebonne

Une piqûre avec peu d’effets à court terme est mieux qu’un risque à long terme d’une maladie grave avec des effets délétères

— Walter Paquette, Victoriaville

Tout à fait d’accord. La très grande majorité des Québécois et des Canadiens veulent retrouver une certaine normalité. Pour le moment, c’est la vaccination qui nous permettra de vivre en plus grande sécurité. Et ça prend des directives générales, c’est démontré. Qu’attendent tous les ordres de gouvernement ?

— Denise Levert

En imposant le vaccin à des employés en télétravail, on risque d’enlever toute crédibilité à l’opération !

— Hubert Lebrun, Granby

Tout à fait d’accord. Rendre obligatoire la vaccination des fonctionnaires fédéraux, c’est montrer l’exemple. C’est affirmer les valeurs de l’État qui prône pour tous la vaccination. En tant qu’employés fédéraux, ils sont l’image de l’État et doivent maintenir le cap vers les recommandations de la Santé publique. D’ailleurs, toutes les entreprises devraient aussi faire part de leurs valeurs. De plus, comme en France, les tests de dépistage demandés aux non-vaccinés ne devraient pas être payés par l’État. La majorité des Québécois sont vaccinés et le régime public ne devraient pas assumer ces coûts.

— Charline Jourdain, Boisbriand

Absolument d’accord. Une simple réserve concernant les exemptions pour des raisons religieuses. C’est une brèche qui doit être colmatée rapidement avant de devenir une passoire.

— Paul-Émile Morissette

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.