Résultats financiers

Des profits pour le CN au moment où l’économie reprend de la vigueur

Montréal — La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) a affiché mardi des profits et revenus en forte hausse pour son deuxième trimestre, alors qu’elle commençait à se remettre de la pandémie de COVID-19.

Le transporteur ferroviaire montréalais a engrangé un profit de 1,03 milliard, soit 1,46 $ par action, au plus récent trimestre, ce qui se comparait à un bénéfice de 545 millions, ou 77 cents par action, pour la même période un an plus tôt.

En excluant les éléments non récurrents, le profit ajusté a atteint 1,06 milliard, ou 1,49 $ par action, par rapport à un profit de 908 millions, ou 1,28 $ par action, lors de la même période l’an dernier.

Les revenus du plus récent trimestre, clos le 30 juin, se sont chiffrés à 3,60 milliards, alors qu’ils avaient été de 3,21 milliards un an plus tôt.

Les analystes attendaient en moyenne un profit ajusté par action de 1,49 $, ainsi qu’un chiffre d’affaires de 3,66 milliards, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Le ratio d’exploitation, une mesure de l’efficacité qui exprime les dépenses en tant que pourcentage des revenus, s’est établi à 61,6 %, ce qui représentait une amélioration de 13,9 points par rapport à celui de 75,5 % du deuxième trimestre de l’an dernier. Sur une base ajustée, il a cependant augmenté de 1,2 point de pourcentage, passant de 60,4 % à 61,6 %.

En 2020, le CN a pris des mesures exceptionnelles, notamment en utilisant des trains plus longs et plus lourds, en raison d’un recul marqué des volumes attribuable à la pandémie. Maintenant que l’économie se remet de la COVID-19, le transporteur a renoué avec son plan d’exploitation habituel, qui mise sur une plus grande rapidité de ses trains.

Le conseil d’administration du Canadien National a autorisé un dividende trimestriel de 61,5 cents par action, qui sera versé le 29 septembre aux actionnaires inscrits en date du 8 septembre.

La publication des résultats trimestriels du CN survient alors que le transporteur attend une décision du Surface Transportation Board des États-Unis, qui doit décider s’il autorise la mise du pied d’une fiducie de vote pour Kansas City Southern pendant que sa proposition d’acquisition de 33,6 milliards US est étudiée par l’organisme réglementaire.

Le CN pourrait devoir payer une pénalité de 1 milliard US si la fiducie de vote n’est pas approuvée, en plus des 700 millions US qu’il a accepté de payer à KCS après que ce dernier a tourné le dos à une entente de regroupement qu’il avait précédemment conclue avec le Chemin de fer Canadien Pacifique (CP).

Revue boursière

Les marchés rebondissent, mais…

Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en forte hausse mardi, alimentés surtout par des facteurs techniques, rebondissant au lendemain de leur désinvestissement marqué de lundi, qui avait été causé par les inquiétudes au sujet des variants de la COVID-19. Pour Peter Boockvar, responsable de l’investissement chez Bleakley Advisory Group, en l’absence d’annonce ou d’indicateur macroéconomique majeur, cette inflexion est d’ordre « technique ». L’expert cite la chute des taux obligataires américains, notamment le rendement à 10 ans qui a plongé brièvement sous 1,13 % pour la première fois depuis le début du mois de février et entraîné une réaction automatique. « Du point de vue des fondamentaux, je ne m’explique pas qu’on soit terrorisé par la COVID-19 un jour et qu’on s’en moque le lendemain. » — La Presse Canadienne et l'Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.