Enseignement supérieur

Concordia : 3 MBA pour propulser votre carrière

Décrocher un diplôme qui ouvre des portes dans un milieu des affaires compétitif, tout en ayant un bagage d’expériences pratiques enrichissantes : c’est l’esprit dans lequel les programmes professionnels des cycles supérieurs de l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia ont été conçus. Pour bâtir une carrière, bien au-delà du diplôme.

MBA (temps plein et temps partiel) Approche pratique et expérientielle

Grâce à un MBA pouvant se targuer d’être l’un des meilleurs au Canada quant au retour sur investissement 1, Concordia attire des cohortes diversifiées d’étudiants établis ici ou à l’international qui poursuivent leurs études à temps plein ou à temps partiel. « Rapidement, en se côtoyant ainsi, les étudiants réalisent à quel point cette mixité enrichit leurs apprentissages, puisqu’ils apprennent énormément les uns des autres », souligne la docteure Sandra Betton, doyenne adjointe responsable des programmes de cycle supérieur.

Misant sur un cadre d’apprentissage expérientiel, le programme a été conçu pour que les étudiants puissent se créer un parcours d’études unique, selon leurs intérêts. Compétition internationale d’études de cas, exercices de simulation à partir de cas réels, club d’investissement, consultation auprès d’organismes à but non lucratif (OBNL) et de petites et moyennes entreprises (PME) : les occasions de mettre en pratique sur le terrain les notions acquises en classe ne manquent pas au MBA de Concordia.

1Source : classement de Quacquarelli Symonds, 2018, et 2019

MBA exécutif (EMBA) Savoir s’adapter aux enjeux actuels

Les étudiants du MBA exécutif (EMBA) bénéficient également d’un apprentissage ancré dans la pratique. « Ce qu’ils apprennent en classe le vendredi, ils sont en mesure de l’appliquer dans le cadre de leur emploi le lundi suivant », illustre la docteure Sandra Betton, la doyenne adjointe aux étudiants du programme. Non seulement la formule flexible de l'EMBA permet aux futurs dirigeants de poursuivre leurs activités professionnelles en parallèle, mais tout le cursus a été pensé pour les exposer à de véritables enjeux d’affaires.

Le plus grand apprentissage qu’ils tirent de cette formation de haut calibre ? « La capacité d’adaptation et l’agilité mentale pour faire face à tous les impondérables », estime la doyenne adjointe. Des aptitudes recherchées en affaires et qui, dans la dernière année, se sont révélées absolument indispensables. Étudiants du MBA exécutif et membres de la faculté ont d’ailleurs fait preuve de capacité adaptative en transformant au pied levé un voyage d’études en un tout nouveau cours, baptisé Survivre et créer des possibilités lors d'une pandémie.

MBA en gestion des placements Une flexibilité accrue

L’université montréalaise propose un MBA en gestion des placements qui vise à préparer les candidats aux exigeants examens leur permettant de devenir titulaires du titre de Chartered Financial Analyst (CFA). En vérité, ce que le programme offre, ce sont tous les outils pour former les analystes financiers de demain. « L’obtention du titre de CFA ouvre les portes de l’industrie, mais c’est la qualité de l’éducation qui fait une carrière », insiste la doyenne adjointe aux étudiants du programme.

Offert conjointement à Montréal et à Toronto depuis plus de 20 ans, le MBA en gestion des placements procure aux étudiants des occasions de réseautage et de carrière dans les deux plus grands pôles de la finance du Canada. Le programme complet s’échelonne sur trois ans, mais les étudiants qui ont de solides acquis en finance peuvent profiter d’un passage accéléré lors duquel ils développent davantage les compétences complémentaires afin d'exceller dans la profession. Parce que, comme le fait remarquer la docteure Sandra Betton, la finance, c’est loin de n’être qu’une question de chiffres.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.