Eau Villa

Une nuit dans une maison flottante

Par une journée suffocante de juillet, tester une habitation sur l’eau se prend bien. Tandis qu’une douce brise nous réconcilie avec un soleil tapant, le chant des mouettes nous donne une exquise impression de nous être sauvée du travail. Nous sommes à seulement 30 minutes du centre-ville de Montréal, mais le charme opère : le dépaysement est instantané.

En cette période estivale, la marina est animée. On y est venu profiter de la beauté naturelle des lieux ou s’adonner à quelque activité nautique. Il faut dire que le site offre une fort jolie vue sur le bassin de Chambly : sa faune, ses municipalités riveraines et ses collines Montérégiennes au loin. Tout à côté, le fort Chambly rappelle que nous sommes en terre patrimoniale.

Des dizaines de bateaux sont amarrés au quai ce jour-là. Tout au bout, un hameau de quatre micromaisons intrigue. Montées sur des quais flottants, ces péniches fixes se démarquent par leur allure moderne et leurs deux terrasses – l’une avec spa, l’autre sur le toit – qui offrent une vue privilégiée sur ce renflement du Richelieu et ses rapides.

Sans être la seule du genre au Québec, et bien qu’elle soit connue en Europe et sur la côte ouest de l’Amérique de Nord, la formule d’hébergement d’Eau Villa demeure insolite au Québec. Elle est le tout dernier projet de l’équipe Van Life, qui s’est spécialisée dans des formules de voyages différentes, ici proposées dans une version plus haut de gamme.

La van life polyvalente

Il y a cinq ans, David Vachon bricolait sa propre caravane avant de commencer à en aménager pour des amis et de réaliser qu’il tenait là un projet d’entreprise. Il roule désormais sa bosse avec trois associés et plusieurs employés. « On fait partie des rares chanceux pour qui la COVID-19 a été un boost, indique le chargé de projet Arthur Peters. Les gens ont eu envie de redécouvrir le Québec. »

L’été dernier, l’équipe a brassé l’idée de diversifier sa formule et de transposer son expertise à d’autres produits.

« Ce que vous avez là, c’est une habitation déposée sur un quai flottant qui peut aussi bien être utilisée sur terre qu’être placée sur une remorque pour être déplacée d’un lieu à l’autre en voiture. »

— Arthur Peters, chargé de projet

C’est cette formule de maison polyvalente que Van Life espère éventuellement louer ou vendre.

On peut déjà imaginer le concept transposé dans une pourvoirie, sur un lac privé ou sur une parcelle de terrain. En attendant, l’équipe teste sa flotte avec son concept d’hébergement Eau Villa mis sur pied grâce à la collaboration de la municipalité de Chambly.

Dépaysant, certes, mais reposant ?

À l’intérieur, les maisons flottantes d’Eau Villa accueillent – dans un micro-environnement fort bien pensé – une salle de bain, une chambre fermée et une cuisinette avec four et réfrigérateur miniatures. Au salon, un canapé s’ouvre au besoin pour accueillir deux autres personnes. Un spa sur le balcon offre une possibilité de détente avec vue, mais la terrasse sur le toit est sans doute l’endroit où l’on voudra s’installer par beau temps pour profiter du paysage. L’espace est restreint, mais agréable, bien qu’on s’inquiète rapidement de la proximité des habitations voisines.

La marina est située à deux pas du Vieux-Chambly, de ses restaurants, commodités et bars, et tout aussi près du fort Chambly, une attraction touristique incontournable. De notre habitation d’un soir, nous assistons à un coucher du soleil mémorable en compagnie d’une horde d’oiseaux venue se poser sur la bande brise-lame. La nuit tombée, le site est étonnamment tranquille. La majorité des plaisanciers dorment ailleurs que sur leur bateau.

L’arrivée en soirée d’un petit groupe dans la maison voisine confirme nos craintes initiales. Malgré l’aménagement de claustras sur les terrasses, les habitations, collées les unes aux autres, offrent très peu d’intimité. Pour que l’expérience soit satisfaisante, l’espace entre les maisons devrait être considérablement augmenté. Le souhait de Van Life est d’ailleurs de pouvoir disperser davantage sa flotte sur un site qui lui serait réservé. Une bonne nuit et une excursion en planche à pagaie au petit matin (fournis avec le logement) permettront d’atténuer cet aspect irritant.

Eau Villa recrée l’expérience bateau. L’espace accueille confortablement un couple et jusqu’à quatre personnes. Nous n’avons aucune peine à y imaginer une famille, mais deux couples ? Des voisins « d’embarcation » ont justement testé la formule à quatre et en sont satisfaits, confirment-ils au réveil. « C’est serré, mais agréable. S’il n’avait pas fait beau et qu’on avait dû rester à l’intérieur, ça aurait sûrement été autre chose », affirme Annick Dionne. La gestion de la nourriture a été un défi, ajoutent-ils. Le groupe s’est présenté avec ses glacières. « On a payé pour un concept [380 $ la nuit pour deux ; 10 $ s’ajoutent par personne supplémentaire], souligne Christine Gagnon. On l’a essayé. On passe à la prochaine aventure ! Il reste que l’expérience est unique… »

L’hébergement a été offert par Eau Villa.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.