Fonds du Grand Mouvement

LA MAISONNÉE : UN ÉLAN POUR LES NOUVEAUX ARRIVANTS

Depuis son ouverture en 1979, La Maisonnée est en toute première ligne pour recevoir les immigrants et immigrantes et les aider à naviguer à travers leur nouvelle société d’accueil. En 40 ans, les nombreux visages de l’immigration ont évolué, les besoins ont changé, mais la mission reste la même : accompagner ces personnes de façon humaine et chaleureuse vers une citoyenneté à part entière. État des lieux avec les gens de cœur derrière l’organisme.

Comment est né l’organisme ?

La Maisonnée : Deux mois seulement après son ouverture, en mars 1979, La Maisonnée est intervenue sur le terrain. Directement de l’aéroport, elle s’est mobilisée pour aider la communauté vietnamienne, la première vague de réfugiés parrainés par l’État, que l’on appelait à l’époque les boat people, à s’installer au pays.

Faire de tout résident – ancien, nouveau et de naissance – un citoyen à part entière. La mission de La Maisonnée était en avant de son temps en intégrant, dès les débuts, cette notion de citoyenneté.

— Jo-Ann Laporte, adjointe de direction et responsable du service administratif

À qui vient en aide La Maisonnée ?

LM : Aujourd’hui, La Maisonnée est un organisme reconnu. L’équipe qui se consacre à l’accueil et à l’intégration compte à elle seule environ 25 personnes. Celles-ci aident les différentes clientèles à s’installer au Québec : travailleurs qualifiés, résidents permanents, étudiants étrangers et réfugiés acceptés. La Maisonnée vient aussi en aide aux demandeurs d’asile, comme ceux en provenance de l’Ukraine qui affluent depuis novembre dernier.

Nous ne fermons la porte à personne. Après 4 ou 5 ans, il peut arriver qu’un citoyen canadien naturalisé ou qu’une personne parrainée vive des difficultés et ait à nouveau besoin de nos services.

— Hameza Othman, responsable des services d’accueil et d’intégration

Quels défis rencontrent ces personnes lorsqu’elles arrivent ici ?

LM : Les défis sont nombreux, que l’on pense à l’accès à un logement, à la recherche et au maintien d’un emploi, à la compréhension du système scolaire pour les familles, du système de santé, du système bancaire et des finances, des différents programmes sociaux, etc. Et, bien entendu, l’inclusion à la société québécoise est un autre grand défi pour ceux et celles qui arrivent ici.

Justement, comment pouvons-nous favoriser l’inclusion pour les nouveaux arrivants ?

LM : Le plus important, c’est la rencontre entre la société d’accueil et le nouvel arrivant. Et cette rencontre, elle se fait à travers les programmes spéciaux : rencontres interculturelles, activités et ateliers socioculturels et, surtout, le bénévolat. La Maisonnée propose ce cadre où se crée le rapprochement entre les personnes qui s’installent au Québec et la société d’accueil qu’elles cherchent à connaître et dont elles veulent comprendre les codes.

Grâce au programme des habitations partagées, par exemple, un aîné montréalais et une personne immigrante partagent un logement, ce qui brise l’isolement de part et d’autre et facilite le parcours migratoire.

— Zina Laadj, coordonnatrice principale du programme, adjointe aux services d’accueil et d’intégration

Quels sont les besoins des personnes immigrantes en matière de recherche d’emploi ?

LM : Environ 90 % des nouveaux arrivants que nous accompagnons dans leur cheminement vers l’emploi ont un diplôme universitaire. Nous les aidons à trouver un poste qui correspond à leurs compétences dans leur domaine. Dans un contexte de pénurie de talents, ces gens-là ont des profils recherchés en technologies de haut niveau, en technologies émergentes, en génie civil, etc.

Placer les nouveaux arrivants dans des emplois comme le taxi, la restauration, le travail général, c’est révolu comme pratique aujourd’hui.

— Wadih Karam, responsable des services d’employabilité

En plus de participer à des salons de l’emploi et d’organiser des séances d’entrevues éclair avec les grandes entreprises et les recruteurs, La Maisonnée aide les personnes immigrantes à développer des compétences névralgiques pour bien réussir dans leurs nouvelles équipes de travail.

Chaque année, La Maisonnée accueille et accompagne dans toutes les sphères de leur nouvelle vie environ 22 000 arrivants, tous statuts confondus. Ce sont autant d’histoires de rencontres avec le Québec qui s’écrivent entre les murs de l’organisme.

L’union fait la force

Grâce à un appui financier majeur de la part de Desjardins et du Fonds du Grand Mouvement, La Maisonnée pourra accueillir les clientèles immigrantes dans un environnement adapté aux besoins grandissants. La réfection des locaux vétustes comprendra notamment l’aménagement d’une halte-garderie et permettra d’ajouter des services auxiliaires qui favorisent la pleine participation des arrivants à leurs démarches d’intégration.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.