Maître chez lui

Lewis Hamilton gagne le Grand Prix de Grande-Bretagne pour la huitième fois

Silverstone — Non sans peine, Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne, dimanche, à Silverstone.

Le Britannique est sorti indemne d’un accrochage au premier tour qui a envoyé à l’hôpital le Néerlandais Max Verstappen, meneur au classement des pilotes, et a surmonté une pénalité de 10 secondes pour relancer la course au titre.

Septuple champion du monde, Hamilton a gagné sur la piste de Silverstone pour mettre fin à une séquence de cinq épreuves sans victoire.

Hamilton avait glissé en cinquième position après avoir purgé sa pénalité, mais a gagné deux places à son retour sur la piste. Son coéquipier chez Mercedes, le Finlandais Valtteri Bottas, a ensuite reçu l’ordre de le laisser passer.

Hamilton a donc eu 11 tours pour rattraper le Monégasque Charles Leclerc et sa Ferrari.

Hamilton a dépassé Leclerc dans le même virage où il avait eu son incident avec Verstappen alors qu’il ne restait que deux tours à disputer. Il a signé sa huitième victoire en carrière à Silverstone, recevant une ovation debout de ses bruyants partisans.

Le Québécois Lance Stroll, à bord de sa Aston Martin, a terminé huitième et récolté quatre points.

Hamilton a fait passer l’avance de Verstappen au sommet du classement des pilotes de 33 à seulement 8 points.

« Quel bon travail ! Merci beaucoup de continuer à pousser cette année, je suis tellement inspiré par vous. Il y a un long chemin à parcourir, mais je crois en vous », a-t-il déclaré à son équipe après la course.

Un incident, deux visions

Verstappen a envoyé sa monoplace dans une barrière à l’extérieur de la piste après une chaude lutte avec Hamilton au premier tour. Le Néerlandais a tenté de revenir devant le pilote de chez Mercedes, mais son pneu arrière droit a touché le pneu avant gauche de Hamilton.

« On sait que Max est très agressif. J’étais à ses côtés et je n’avais pas assez d’espace. Peu importe si je suis d’accord ou non avec la pénalité, je l’ai encaissée et j’ai simplement continué à travailler. »

— Lewis Hamilton

Après l’accident, le drapeau rouge a été agité, et la course a été interrompue pour réparer la barrière.

Verstappen, chancelant alors qu’il sortait de sa voiture, a d’abord été vu au centre médical de Silverstone, mais a ensuite été transporté dans un hôpital local pour une évaluation plus approfondie.

« Il [Hamilton] est un champion du monde. Il ne devrait pas faire des manœuvres du genre », a insisté Christian Horner, directeur de l’écurie Red Bull. « Lewis possède assez d’expérience pour savoir que c’est inacceptable. »

« Je suis simplement déçu qu’un pilote de son calibre fasse une telle manœuvre. C’est dangereux. Ça avait l’air désespéré. Et il a envoyé un rival, heureusement indemne, à l’hôpital. Pour moi, c’est une victoire vide. »

— Christian Horner, directeur de l’écurie Red Bull

Quelques heures après l’incident, Verstappen était tout aussi furieux que le directeur de son écurie.

« Au moins, je suis correct, a-t-il réagi sur son compte Twitter. Je suis très déçu d’avoir été sorti de la course de cette manière. La pénalité qui lui a été attribuée ne tient pas la route et ne rend pas justice à la manœuvre dangereuse que Lewis a faite sur la piste.

« Le voir célébrer alors que j’étais à l’hôpital démontre un manque de respect et d’esprit sportif, mais nous allons de l’avant. »

L’écurie Red Bull a confirmé plus tard que son pilote avait reçu son congé de l’hôpital et qu’il n’avait subi « aucune blessure majeure ».

Verstappen a connu un meilleur départ que Hamilton pour la deuxième journée de suite, alors que les deux pilotes ont zigzagué pour la première place. Les deux voitures sont entrées en contact à deux occasions pendant que Hamilton tentait de ravir la tête à Verstappen.

La deuxième fois aura été fatale pour Verstappen, qui a tournoyé dans la barrière de pneus à une force de 51 G.

« Il a tourné dans ma voiture »

Leclerc a pris les commandes de la course, et le patron de chez Mercedes, Toto Wolff, a sprinté vers les officiels de course pour s’opposer à toute pénalité infligée à son pilote. Hamilton a dit à son équipe que la position dans le virage était la sienne et qu’il n’était pas à blâmer.

« J’étais en avance en empruntant le virage », a laissé entendre Hamilton dans les communications radio. « J’étais complètement à ses côtés, dans ma ligne de course. Il a tourné dans ma voiture. »

Après une interruption de 45 minutes, la course a repris avec Hamilton en deuxième position, après que Leclerc l’eut dépassé dans les instants qui ont suivi la collision avec Verstappen.

Hamilton a reçu une pénalité de 10 secondes et l’a purgée à son arrêt aux puits au 27e tour. Il a glissé en quatrième place, derrière le Britannique Lando Norris et Bottas.

Hamilton a dépassé Norris au 31e tour avant de recevoir l’aide de son équipe pour devancer Bottas. Il n’accusait qu’une seconde et demie de retard derrière Leclerc avec quatre tours à faire.

Au 50e tour, Hamilton a dépassé Leclerc, alors que le Monégasque est sorti trop largement du virage. Hamilton a franchi la ligne d’arrivée avec une avance de 3,8 secondes devant Leclerc. Bottas a complété le podium.

Prochaine épreuve : Grand Prix de Hongrie, 1er août

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.