Portrait de parcs
à visiter au Québec

Le Québec compte de nombreux parcs et autres espaces naturels exceptionnels. Ceux-ci constituent des lieux d’évasion et de détente pour toute la famille où les visiteurs peuvent s’adonner à diverses activités de plein air et profiter de paysages extraordinaires. Tour d’horizon des options possibles.

Les parcs nationaux fédéraux

Le Québec recense trois parcs nationaux de compétence fédérale, soit les parcs Forillon, de l’Archipel-de-Mingan et de la Mauricie. Administrés par Parcs Canada, ces territoires sauvages ont été créés pour protéger des écosystèmes d’exception et mettre en valeur le patrimoine naturel canadien. Ils s’avèrent extrêmement convoités par les amateurs de plein air, car ils représentent de formidables terrains de jeu pour la pratique d’activités récréatives comme la randonnée, le vélo, le canot, le kayak, la pêche et l’observation d’animaux. À ces trois parcs nationaux fédéraux s’ajoute le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent, créé et géré conjointement par le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec.

Les parcs nationaux provinciaux

À l’heure actuelle, le Québec compte 28 parcs nationaux provinciaux. Ces sites naturels protègent une superficie de 42 765 kilomètres carrés, ce qui correspond à environ 2,6 % du territoire québécois. La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) gère la majorité de ces espaces protégés, soit 24 parcs nationaux, si on inclut le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent, qui est administré conjointement avec Parcs Canada. Couvrant plus de 7000 kilomètres carrés, ces sites exceptionnels offrent une vitrine incroyable sur la richesse naturelle que possède le Québec. Quatre parcs nationaux québécois, qui se situent au-delà du 55e parallèle dans la région du Nord-du-Québec, sont administrés par Parcs Nunavik.

Les parcs régionaux

Souvent situés dans les centres urbains ou en périphérie de ceux-ci, les parcs régionaux du Québec sont des sites naturels exceptionnels qui permettent à la population de profiter d’un contact privilégié avec la nature. Créée en 2014, l’Association des parcs régionaux du Québec (PaRQ) compte aujourd’hui une soixantaine de membres, présents dans toutes les régions de la province – c’est le cas de la Montagne du Diable, de la Forêt Ouareau et de la Vallée Bras-du-Nord, par exemple. À lui seul, ce réseau propose 2000 kilomètres carrés de territoires aménagés pour la pratique d’activités de plein air adaptées au gré des saisons.

Les parcs municipaux

La nature s’invite même dans les villes et les centres urbains. Le Québec est en effet constellé de parcs municipaux. Durant la saison estivale, ces espaces verts se révèlent idéaux pour jouer dehors, pique-niquer entre amis, prendre un bain de soleil, pratiquer la course et le vélo ou se perdre dans un livre allongé sur la pelouse. Chaque parc municipal possède ses propres caractéristiques et offre aux visiteurs une expérience unique. Certains de ces espaces verts sont si vastes qu’ils sont le lieu de grands rassemblements festifs et d’activités culturelles importantes : pensons au parc Jean-Drapeau à Montréal ou aux plaines d’Abraham à Québec, entre autres.

Les réserves fauniques

Créées par le gouvernement provincial, les réserves fauniques constituent essentiellement des territoires voués à la conservation, à la mise en valeur et à l’exploitation de la faune. En plus de protéger de vastes écosystèmes, ces espaces verts permettent des activités récréatives qui respectent leur fragilité et font valoir leur biodiversité exceptionnelle, notamment la pêche et la chasse. Le Québec compte actuellement 21 réserves fauniques : plus précisément 17 territoires totalisant près de 67 000 kilomètres carrés ainsi que 4 sites s’étendant sur plus de 500 kilomètres de rivières à saumon. La gestion de la majorité de ces milieux naturels est confiée à la Sépaq.

Les parcs nationaux du Québec comptent plus de 200 sentiers pédestres.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.