Tout savoir sur
le microbiote

Dans la mire des scientifiques depuis quelques années, le microbiote a une grande influence sur notre santé globale, autant physique que mentale. C’est d’ailleurs en raison du rôle clé que joue le microbiote que l’intestin est dorénavant désigné de « deuxième cerveau ». Metro et Brunet ont uni leurs forces et vous invitent ici à en apprendre davantage sur ce monde fascinant et sur les façons de le traiter aux petits soins.

Qu’est-ce que le microbiote ?

Ce terme désigne les 100 000 milliards de micro-organismes (des bonnes bactéries pour la plupart) qui logent dans notre système digestif. En se nourrissant de ce que nous mangeons, ils nous aident à assimiler certaines vitamines et nutriments indispensables au maintien de notre santé, à bien digérer et à soutenir le système immunitaire en combattant entre autres les virus.

Plein feu sur les fibres

Pour que ces micro-organismes puissent accomplir leur travail de la bonne façon, il faut leur fournir de la nourriture, mais pas n’importe laquelle. Particulièrement friands des fibres, ils deviendront ainsi plus efficaces si l’on en consomme sur une base quotidienne, soit en favorisant les fruits et légumes, les légumineuses, les grains entiers et les noix.

L’importance des prébiotiques

À ne pas confondre avec les probiotiques, les prébiotiques sont des glucides que l’on ne pourrait pas digérer sans l’aide de nos bactéries bénéfiques et qui permettent à celles-ci de se multiplier. L’ail, les oignons, les bananes, les asperges, le blé, le seigle et l’orge en contiennent par exemple d’appréciables doses.

La fermentation et les probiotiques

Kimchi, miso, kombucha, choucroute… les aliments fermentés ont la cote et cela s’avère une très bonne chose pour le microbiote, car ces derniers contiennent des bactéries amies qui le renforcent. C’est le cas aussi des produits laitiers fermentés, tels le yogourt, le babeurre et le kéfir qui renferment des probiotiques, qui ont un effet bénéfique sur notre santé.

Objectif diversité

La clé pour un microbiote en santé se retrouve surtout dans une alimentation diversifiée, soit en mettant le plus souvent possible au menu des aliments frais, et en évitant les excès de produits ultra-transformés riches en gras saturé, en sucre et en sel.

5 astuces pour choyer son microbiote

La meilleure façon d’aider notre microbiote à bien fonctionner, c’est de s’assurer de mettre les bons aliments dans notre assiette. Il s’agit donc d’une très bonne nouvelle, car il suffit de quelques habitudes à changer au quotidien pour y parvenir. Et pour cela, voici quelques trucs faciles à appliquer de la nutritionniste Linda Montpetit.

1

Ajoutez des lentilles rouges dans vos salades, vos soupes ou vos potages. Une fois passées au mélangeur, elles passeront particulièrement inaperçues dans un potage aux carottes ou aux tomates.

2

Préparez plusieurs crêpes de sarrasin et gardez-les au réfrigérateur ou au congélateur. Elles pourront être utilisées pour remplacer les habituelles crêpes de farine blanche au déjeuner ou même les tortillas pour des sandwichs roulés à placer dans la boîte à lunch.

3

Riches en fibres, les edamames sont aussi une très bonne source de protéines végétales. Ils se glissent à merveilles dans des soupes, des sautés, des caris, des salades de pâtes ou de quinoa et peuvent se transformer en délicieuses trempettes ou tartinades.

4

Oubliez le sucre blanc, et ajoutez une touche de douceur à vos biscuits et vos muffins maison en y ajoutant de la purée de datte ou de banane. Troquez aussi une partie de la farine blanche contre de l’avoine réduite en poudre au robot ou encore de la farine de sarrasin.

5

Plutôt que de servir des pommes de terre pilées en guise d’accompagnement, optez pour des purées de légumes riches en fibres, en nutriments et en prébiotiques, comme le poireau, le navet, la carotte, la patate douce et le chou-fleur.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.