Actualités économiques

Mandat de grève, ralentissement de la hausse des prix, recul des ventes et pétrole

Quelques nouvelles économiques du jour

Vote sur un mandat de grève à La Presse Canadienne

Les syndiqués québécois de la sous-section La Presse Canadienne de la Guilde canadienne des médias sont invités mercredi soir à une rencontre sur Zoom, selon un courriel envoyé aux membres qu’a obtenu La Presse. « Veuillez faire tout votre possible pour assister à cette importante réunion, car vous serez appelé-e-s à voter pour donner à votre comité de négociation un mandat de grève si cela s’avérait nécessaire pour obtenir une entente équitable », y lit-on. D’autres votes sont prévus le même jour en Nouvelle-Écosse et dans les Prairies. La Colombie-Britannique suivra jeudi et la section ontarienne se rencontrera vendredi. Le président de la section québécoise, Jean-Philippe Angers, n’a pas voulu confirmer la tenue du vote. La convention collective est échue depuis le 31 décembre 2019. Les principaux enjeux touchent les salaires et la sécurité d’emploi. Les parties continuent de négocier en présence d’un conciliateur, précise M. Angers. Des rencontres ont eu lieu lors des deux dernières semaines et une autre est prévue plus tard cette semaine. L’agence de presse emploie 180 journalistes à travers le pays.

— André Dubuc, La Presse

La hausse des prix ralentit aux États-Unis

La hausse des prix à la consommation a ralenti en août aux États-Unis, y compris pour les très prisées voitures d’occasion, confortant les vues de nombreux économistes, dont ceux de la Maison-Blanche, qui prévoient une forte inflation, temporaire seulement, mais la décrue s’annonce lente. La hausse des prix a été de 0,3 % par rapport à juillet, en baisse pour le deuxième mois d’affilée, selon l’indice CPI publié mardi par le département du Travail. Les voitures neuves, dont la production est fortement perturbée par la pénurie mondiale de semi-conducteurs, ont vu leurs prix grimper de 6,4 % sur un an, la plus forte hausse depuis janvier 1982. En revanche, les prix des voitures d’occasion reculent pour la première fois depuis février (- 1,5 %), après avoir bondi au printemps. Sur un an, la hausse est de 31,9 %. En excluant les prix volatils de l’alimentation et de l’énergie, l’inflation dite sous-jacente est même la plus faible depuis février 2021, à 0,1 %.

— Agence France-Presse

Les ventes reculent au Canada

Les ventes des fabricants canadiens ont diminué de 1,5 % en juillet pour totaliser 59,6 milliards, les plus fortes baisses ayant été observées dans les industries de produits en bois, a indiqué mardi Statistique Canada. Ce recul faisait suite à une augmentation de 3,6 % pour le mois de juin. Les ventes du mois de juillet ont diminué dans 12 des 21 industries, a précisé l’agence fédérale. Celles des produits en bois ont reculé de 21,8 %. Les ventes des produits aérospatiaux et de leurs pièces ont diminué de 19,0 %, tandis que celles de la catégorie des activités diverses de fabrication ont reculé de 12,1 %. Les ventes de véhicules automobiles ont grimpé de 13,5 %, tandis que celles de la première transformation des métaux ont pris 3,9 % et que celles des pièces pour véhicules automobiles ont progressé de 7,6 %. Exprimées en dollars constants, les ventes d’ensemble des fabricants ont reculé de 1,7 % en juillet, ce qui témoigne d’une baisse du volume de biens vendus.

— La Presse Canadienne

La production américaine de pétrole menacée par les ouragans

Les prix du pétrole se sont stabilisés mardi à leur plus haut niveau depuis près d’un mois et demi, dopés par les perturbations de la production aux États-Unis en pleine saison des ouragans. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a conclu à 73,60 $ US à Londres, en hausse de 0,1 %, ou 9 cents, par rapport à la clôture de la veille. À New York, le baril américain de WTI pour octobre a terminé stable à 70,46 $ US (+ 0,01 %). Deux semaines après le passage de l’ouragan Ida, la production du golfe du Mexique reste fortement perturbée. Mardi, les équipements assurant d’ordinaire 39,6 % de la production de la région étaient encore à l’arrêt, selon le Bureau de la régulation de l’environnement et de la sécurité (BSEE). « Mais en plus, une nouvelle menace se présente », commente Tamas Varga, analyste chez PVM. L’ouragan Nicholas a touché terre au Texas tôt mardi matin, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) qui a averti de fortes pluies et d’un risque de crues subites. « Les producteurs ont été obligés d’évacuer le personnel non essentiel des plateformes de gaz et pétrole », ajoute M. Varga. Selon lui, les données hebdomadaires sur les réserves américaines devraient donc montrer une forte baisse des stocks de pétrole brut et d’essence. « Entre la perte de production due à l’ouragan Ida et maintenant les défis apportés par l’ouragan Nicholas, cela va maintenir la situation mondiale de pétrole en position de déficit de l’offre par rapport à la demande », indiquait Phil Flynn, de Price Futures Group.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.