Archipel Amélio

Un parc qui enchantera les enfants

Saint-Jérôme — « Trois elfes ont un frère en commun. Quand ce frère meurt, les trois elfes n’ont alors plus de frère. Pourquoi ? » Ainsi commence notre quête à l’archipel Amélio, parc d’aventures et d’énigmes établi à Saint-Jérôme depuis quelques mois. Réussirons-nous à réunir suffisamment de larmes magiques pour calmer le volcan qui menace la vie des dragons de l’île ?

« Le volcan est en rage » est l’une des huit quêtes proposées par Amélio dans le parc que l’entreprise, conceptrice de jeux de société éducatifs, a aménagé derrière ses bureaux, sur un vaste terrain réunissant une clairière et une forêt, aux abords de la route 117. Dans cette quête, conçue pour les 5 ans et plus, on apprend notamment à collaborer et à coordonner ses mouvements pour former une équipe.

Le parcours de 1 km mène notre quatuor à travers l’île des dragons, bien sûr, mais aussi dans l’île des explorateurs, celle des pirates, puis celle de la nourriture. Le terrain compte neuf de ces îles thématiques qui comprennent chacune une quinzaine d’activités – des énigmes, des charades, des défis scientifiques, des modules d’hébertisme et des stations d’art –, le tout égayé par des œuvres réalisées par des artistes des Laurentides.

Pour récolter des larmes, il nous a fallu résoudre l’énigme citée plus haut (les trois elfes sont des sœurs !), replacer dans l’ordre les étapes du cycle de vie de la grenouille, faire des redressements assis et traverser un parcours d’hébertisme. Entre autres.

Engagés dans l’apprentissage

« L’apprentissage par le jeu est au cœur de ce qu’on propose, souligne Éric Chagnon, président et cofondateur d’Amélio. Mettre les enfants en mouvement, stimuler leurs sens, leurs émotions, font qu’ils sont plus engagés dans l’apprentissage. On croit que le jeu est une excellente façon d’apprendre, sinon la meilleure. »

L’archipel s’inscrit dans la continuité des activités d’Amélio qui, entourée d’une équipe de spécialistes en éducation, crée des jeux de société pour les 2-12 ans et offre de la formation aux enseignants et aux éducateurs sur l’apprentissage par le jeu. Il n’y a pas de limites d’âge pour accéder au parc. Dès 4 ans, les enfants peuvent participer à la majorité des activités. Plusieurs ont différents niveaux, ce qui permet aux adolescents et aux enfants d’y trouver leur compte.

Éric Chagnon précise qu’à la base de tous les jeux développés par l’entreprise, il y a la roue Amélio qui s’articule autour de quatre champs de développement.

« L’idée est que, idéalement, les enfants doivent développer autant leur intellect que leur corps, leurs relations sociales, leur créativité et leur capacité à explorer et synthétiser l’information. Dans toutes les îles, on a combiné des aspects de ces quatre grands champs de développement. »

— Éric Chagnon, président et cofondateur d’Amélio

« Il y a des jeux qui sont plus dans l’action, d’autres qui font appel à la collaboration, par exemple pour faire monter une balle le long d’un parcours, d’autres plus l’aspect intellectuel, les énigmes et les charades, et d’autres plus sur le plan sensoriel où il faut toucher, sentir », ajoute M. Chagnon.

Ça fait beaucoup, beaucoup de jeux. Cent trente stations au total ! Tous ne conviennent pas à tous les groupes d’âge, mais quand même, ça fait beaucoup à essayer. Il faut prévoir au moins trois heures pour une première visite, ou pourquoi pas la journée entière (à condition d’apporter son pique-nique puisqu’il n’y a pas de service de restauration).

Au gré des envies

Le parc peut s’explorer librement, sans trop de structure, au gré des envies des enfants. Ou en poursuivant l’une des quêtes, élaborées selon les groupes d’âge (de 2 ans à 12 ans et plus). Ou un peu des deux. Car, puisque les parcours et les jeux des différentes quêtes s’entremêlent, et qu’il n’y a pas toujours de sentier clairement aménagé, il est difficile de garder le cap. C’est la raison de notre échec. En dépit de la détermination et de l’entrain de nos deux jeunes de 5 ans, nous n’avons pas réussi à achever notre quête et à éteindre le volcan avant la fermeture du site.

Notre équipage a perdu son chemin une fois, égaré dans l’île de la forêt enchantée (oui, il y a pire). Et même dans le droit chemin, les tentations sont nombreuses. Comment résister au labyrinthe de cordes tendues style The Matrix, à la classique balançoire à bascule, au capteur de rêves géant et au tunnel de barils à traverser ?

Résultat : le volcan brûle encore. Il faudra y retourner.

L’archipel est ouvert les samedis et dimanches jusqu’au 30 octobre ainsi qu’aux groupes scolaires en semaine.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.