Stationnements

4280 places retirées sous l’administration de Valérie Plante

Depuis le début de l’année 2018, les projets de réaménagement urbain de l’administration Plante ont mené au retrait de 4280 places de stationnement sur rue. Un bilan que la mairesse assume sans problème.

C’est le lieutenant de la mairesse chargé des dossiers de mobilité, Éric Alan Caldwell, qui l’a annoncé à la séance du conseil municipal qui s’est terminée mardi après-midi.

« On parle de 1135 places tarifées » et de « 3145 pour le stationnement non tarifé, pour un total de 4280 » places de stationnement retirées, a-t-il révélé.

Quelques minutes plus tard, Valérie Plante a défendu le bilan de son administration en la matière.

« Ce serait peut-être bien que vous regardiez où les places de stationnement ont été enlevées : près des écoles [et] pour libérer les cinq mètres avant les intersections. »

— Valérie Plante, mairesse de Montréal

« On est la première administration qui, au lieu d’utiliser la “Vision zéro [accident mortel]” comme un slogan, la met en application, a continué la mairesse Plante. Je ne vais pas m’excuser de ne pas être peureuse et de mettre la sécurité des petits, des familles, des personnes aînées à l’avant-plan. »

M. Caldwell a indiqué que l’île de Montréal comptait environ 500 000 places de stationnement sur rue. Les places supprimées, « ça représente 0,9 % du stationnement sur rue ». Il estime qu’il existe un demi-million de places de stationnement de plus ailleurs que dans la rue, donc les suppressions concernent « moins de 0,5 % du stationnement total de l’île de Montréal ».

En octobre, Éric Alan Caldwell avait avoué au conseil municipal ne pas connaître le nombre de places de stationnement supprimées depuis l’arrivée au pouvoir de son administration. « Cette compilation simple et claire, efficace, où l’on dirait simplement combien il y a de places de stationnement d’enlevées, n’existe pas », avait-il dit. Le calcul a finalement été fait dans les dernières semaines, a-t-il annoncé mardi matin.

« Dans le repartage de la rue, pour offrir de meilleures options de mobilité à Montréal, on fait des choix, a justifié M. Caldwell. On veut assurer la circulation des autos, la circulation des cyclistes, la circulation des piétons et le stationnement. »

Réforme du développement immobilier : Plante lance un « cri du cœur »

Valérie Plante a lancé un « cri du cœur » pour son règlement sur le logement inclusif, mardi matin, juste avant que celui-ci franchisse une nouvelle étape vers son adoption par le conseil municipal. Les nouvelles règles obligeront les promoteurs immobiliers à intégrer davantage de logement social, de logement abordable et de logement familial dans leurs projets. Les promoteurs pourront aussi verser une compensation s’ils décident de ne pas intégrer ce type d’habitations dans leurs édifices. L’administration Plante, qui défend cette réforme, affirme qu’il s’agit de la seule façon pour que les ménages et les familles modestes puissent continuer à habiter l’île de Montréal. L’opposition croit plutôt que ce règlement haussera tellement le coût des projets immobiliers que la classe moyenne ne pourra plus s’offrir un appartement et risque de se tourner vers la banlieue. Visiblement émue, la mairesse Plante a pris la parole pour défendre son projet de règlement. « J’aimerais ça qu’on pense aux gens qui n’arrivent pas à se loger en ce moment », a-t-elle dit, affirmant vouloir lancer un « cri du cœur » aux membres du conseil municipal. « Les gens qui sont sur le bord de la rue Notre-Dame, les familles qui ont de la misère à se payer leur logement même s’ils ont tous les deux un bon salaire, c’est eux, la classe moyenne. C’est eux qui ont besoin de se loger, c’est eux qui ont besoin de nous. »

Année difficile pour BIXI

Les vélos en libre-service de BIXI ont pâti de la pandémie : leur utilisation était en baisse marquée cette année, selon un bilan publié par l’organisation qui les gère. BIXI Montréal a annoncé mardi par communiqué une baisse d’achalandage de plus de 70 % en avril par rapport à la même période l’an dernier, avant de se situer à 40 % « les mois suivants ». Selon BIXI Montréal, la situation est « en grande partie liée au confinement et au télétravail ». « Alors que nous venons de traverser une véritable tempête, nous sommes heureux d’annoncer que BIXI atteindra l’équilibre budgétaire cette année », a toutefois affirmé le président du conseil d’administration de BIXI Montréal, Alexandre Taillefer. « La saison qui vient de se terminer a d’ailleurs été marquée par l’ajout de 1000 nouveaux BIXI électriques à la flotte, très populaires auprès de notre clientèle et utilisés 60 % plus souvent que les vélos standards. » Les vélos étaient disponibles du 15 avril au 15 novembre. Un quart des revenus de BIXI Montréal – environ 3,5 millions – provient d’une contribution de la Ville de Montréal.

Les parcomètres désactivés les soirs de semaine au centre-ville

Après avoir annoncé la gratuité du stationnement sur rue au centre-ville les fins de semaine du temps des Fêtes, l’administration Plante a décidé d’étendre la mesure aux soirs de semaine, dans l’espoir d’attirer les consommateurs. Les parcomètres y seront donc désactivés à partir de 18 h, du lundi au vendredi, jusqu’au 31 décembre. « La population aura ainsi plus d’options pour faire son magasinage des Fêtes, en toute sécurité », a affirmé la mairesse Valérie Plante sur les réseaux sociaux. Des zones de stationnement limitées à 15 minutes seront aussi instaurées afin de faciliter le ramassage d’articles ou de repas. « On n’a plus aucune raison de ne pas acheter localement pour le temps des Fêtes », avait fait valoir Mme Plante en conférence de presse, il y a un mois, en annonçant la désactivation des parcomètres pour les fins de semaine. « Nous pouvons faire la différence pour des centaines de commerçants dont la survie est menacée. » L’administration Plante a annoncé cette extension de la gratuité du stationnement sur rue quelques heures avant qu’une motion de l’opposition officielle à l’hôtel de ville, allant dans le même sens, soit étudiée. Son chef, Lionel Perez, s’est réjoui de l’annonce de Valérie Plante.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.