Hockey Canada

Choisir les meilleures personnes

L’auteur, ancien gardien étoile du Canadien de Montréal, s’adresse aux membres de Hockey Canada.

Chers membres de Hockey Canada, vous allez faire quelque chose de très important au cours des prochaines semaines. Vous allez établir une nouvelle direction pour le hockey au Canada.

Vous savez comme c’est important. Vous avez été impliqué dans le hockey presque toute votre vie. À l’âge de 5 ans, vous jouiez dans la rue avec les enfants du quartier. Votre premier chandail. Votre première équipe. Les joueurs et les équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) avec lesquels vous avez vécu et péri. Votre premier match de la LNH. Tous les moments avec vos coéquipiers : les grandes victoires, les grandes défaites, les grands espoirs. Les grandes amitiés. Les choses que vous avez apprises sur l’esprit sportif et l’esprit d’équipe, les émotions qui sont encore au fond de vous.

Même lorsque vous n’avez pas atteint le sommet, vous avez continué à jouer. Puis, à votre grande surprise, en tant qu’entraîneur ou parent, ou simplement en tant que personne près du jeu, vous avez découvert la satisfaction de voir les autres jouer, apprendre et aimer ce qu’ils font. Et maintenant, après avoir fait tout cela, vous êtes devenu membre de Hockey Canada.

Les habitants de votre ville, de votre province ou de votre territoire vous font confiance, ils ont mis entre vos mains non seulement le bien-être du sport, mais aussi celui de leurs enfants.

Des centaines de milliers d’entre eux, partout au pays, garçons et filles, souffrant d’un handicap ou non. Des femmes et des hommes aussi. Comme vous, comme moi, qu’il s’agisse de Sidney Crosby, de Marie-Philip Poulin, de Sarah Fillier, de Connor McDavid ou de cet enfant de 5 ans – ce sont tous des joueurs.

La plupart des Canadiens ne savent même pas ce que vous faites. Ils connaissent le nom de Hockey Canada grâce aux équipes canadiennes aux Jeux olympiques, aux championnats du monde et aux championnats du monde junior. Ils supposent que vous avez quelque chose à voir avec « l’état du sport » dans ce pays, avec la façon dont nous nous en sortons, pas seulement en matière de médailles d’or gagnées, mais dans la façon dont nous jouons, dans la santé et la sécurité du sport. Et avec qui y participe.

Et, dans un sport que nous avons créé, à une époque où la différence est partout et où le hockey offre un terrain d’entente pour tant de gens, comme il est important que, quels que soient les obstacles – l’âge, le sexe, l’origine ethnique, le coût, l’emplacement géographique, même les compétences –, tous ceux qui veulent jouer aient la chance de le faire. Les Canadiens veulent savoir que quelqu’un s’occupe de ce sport. Votre nom est Hockey Canada. Ce doit être vous.

Il est crucial de comprendre

Vous savez ce qui s’est passé lorsque les scandales impliquant les joueurs du Mondial junior ont éclaté, et ce que vous, Hockey Canada, avez fait et n’avez pas fait. Comment tout le monde s’est retourné contre vous. Comme vous sembliez stupéfaits. Les critiques étaient incessantes et venaient de partout, comme si vous étiez en quelque sorte le paratonnerre de tout ce qui n’allait pas dans ce sport. Le public, les gouvernements, les médias, les commanditaires, tout le monde s’en prenait à vous. Comme cela vous semblait injuste. Et plus vous réagissiez de cette façon, plus vous vous faisiez taper dessus. Vous sembliez ne jamais comprendre. J’espère que vous comprenez maintenant. Il est crucial que vous le compreniez.

Vous êtes une personne importante dans votre communauté. Nos équipes olympiques, nationales et juniors sont importantes, et la grande majorité des joueurs qui ne porteront jamais de chandail portant le nom Canada le sont encore plus. Vous êtes importants parce que le hockey compte beaucoup pour beaucoup de gens. Parce qu’il fait partie de notre histoire, de notre plaisir, de notre fierté. Une partie de nous. Ça a un rapport avec nos enfants. Alors quand quelque chose d’important se passe, ça compte pour nous. Ça compte vraiment. Vous devez vous en souvenir.

Vous avez un grand travail devant vous.

Vous avez de nombreuses responsabilités administratives et d’entreprise au sein de Hockey Canada, mais d’abord et avant tout, il vous incombe de veiller à ce que le hockey, au Canada, soit sain et fort, à tous égards.

Et dans quelques semaines, il est de votre devoir de choisir les meilleures personnes pour faire en sorte que cela se produise. Pas seulement celles qui frappent à votre porte. Les meilleures personnes, cherchez-les, allez les chercher. Le public, le gouvernement, les médias, les entreprises – tout le monde – vous regardent.

Et pendant que vous faites cela, gardez aussi ceci en tête : le hockey ne vous appartient pas. Il n’appartient pas au ministre des Sports ni au gouvernement du Canada. Il n’appartient pas à la LNH, à la Fédération internationale de hockey sur glace, aux ligues junior, aux associations de hockey mineur, à leurs administrateurs, officiels ou entraîneurs. Le hockey appartient à tous ceux qui le pratiquent. On entend souvent les gens du hockey parler du hockey comme de « notre jeu ». Je pense que c’est leur façon d’essayer de paraître inclusifs, comme s’ils étaient généreux et attentionnés en le partageant avec les autres. Mais ils n’ont pas à partager le hockey. C’est le hockey qui est partagé avec eux. Avec nous tous.

Au cours des prochaines semaines, vous devez vous en souvenir et vous en souvenir également pendant toutes les semaines suivantes. Choisissez comme nouveau conseil d’administration de Hockey Canada, comme nouveau président, comme nouveau chef de la direction et comme nouveau dirigeant des gens qui savent cela, qui y croient, qui ne l’oublient jamais et qui l’incarnent.

Je vous souhaite bonne chance.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.