Tyler, voici Virginie Hébert

Tyler Toffoli a été l’une des premières étoiles de la semaine dans la LNH cette saison, mais il n’était pas seul.

Dans le cadre du programme de reconnaissance des héros de la santé-qui honore les travailleurs de la santé de première ligne et les premiers intervenants-le vétéran ailier droit a partagé la distinction avec l’inhalothérapeute Virginie Hébert.

C’était un hommage approprié pour Hébert, qui travaille au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) au sein de l’une des plus grandes équipes de la province.

Tout au long de la pandémie, elle s’est dévouée chaque jour aux bons soins des patients dans les unités de soins critiques, autant dans l’Unité de soins intensifs (USI) qu’en zone COVID et elle s’est démarquée auprès de ses collègues en donnant de la formation supplémentaire afin de partager les derniers protocoles et procédures à suivre durant cette période de grands changements, le tout dans le but de réduire le risque de transmission du virus et ainsi assurer la sécurité des patients et du personnel.

La femme originaire de Varennes est également assez « dévouée » envers ses chers Canadiens. Malgré son horaire de travail chargé, elle s’efforce de rester au courant des dernières nouvelles et de regarder son joueur préféré, Nick Suzuki, en action.

« Ça me manque beaucoup de regarder les matchs en direct puisque je travaille les quarts de jour et de nuit. J’enregistre tous les matchs. Je ne veux pas en manquer un », a expliqué Hébert, qui attribue à son père, Sylvain, et sa sœur jumelle, Frédérique, le mérite de lui avoir fait découvrir le CH. « Même si je connais la marque finale, je regarde quand même le match le lendemain parce que je veux voir les buts. Je suis une vraie partisane du Tricolore. »

Hébert était à la fois ravie et surprise d’apprendre sa nomination, mais elle est particulièrement fière de voir que les efforts des héros de la santé sont reconnus par la LNH et d’autres organisations à travers le monde.

« Le soutien est formidable. Ça me donne un coup de pouce supplémentaire pour continuer à me lever tous les jours et aller au front », a déclaré Hébert. « J’ai entendu dire que les joueurs ont envoyé de la nourriture aux employés dans les hôpitaux. On nous a montré beaucoup d’amour. Ça nous a vraiment réchauffé le cœur. On en parle encore. »

Les inhalothérapeutes ont joué un rôle essentiel durant la pandémie. Leurs tâches consistent à effectuer un suivi des niveaux d’oxygène des patients, à gérer leur respiration, à assister lors d’intubations et à surveiller les patients connectés à des respirateurs artificiels. Par conséquent, ils sont quotidiennement exposés aux patients les plus malades et à des procédures médicales dangereuses générant des aérosols possiblement infectieux.

Mais cela n’a pas dissuadé Hébert. Elle reste une vraie combattante. Son positivisme a contribué de manière significative à remonter le moral de l’équipe alors que la lutte contre la COVID-19 se poursuit.

On peut dire sans se tromper que le retour du hockey a aidé Hébert à garder le moral. Elle attendait avec impatience le match d’ouverture à domicile face aux Flames de Calgary.

Ironiquement, elle devait assister à son tout premier match au Centre Bell le 12 mars 2020 contre Buffalo alors que la Ligue venait tout juste de mettre ses activités sur pause.

« Je suis très excitée. C’est bon pour eux et c’est bon pour nous aussi. Je suis heureuse qu’ils soient enfin de retour à domicile », a conclu Hébert. « Il n’y aura pas de partisans dans l’amphithéâtre et l’ambiance sera assurément différente, mais ce sera tout de même un moment spécial. »

Un texte de Matt Cudzinowski, traduit par Pierre-Antoine Mercier

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.