Sweet Caroline, ou les bons moments du CF Montréal

« Les bons moments n’ont jamais semblé si bons. » Ainsi chantait Neil Diamond sur sa célèbre ritournelle Sweet Caroline. Ainsi chantaient aussi les joueurs du CF Montréal en filant avec une victoire de 2-0 contre le Charlotte FC, en Caroline du Nord.

« Sincèrement, ça faisait longtemps que j’avais écouté cette chanson-là. Très bonne initiative des gars. Elle est vraiment super intéressante. »

Sans vraiment le savoir, Wilfried Nancy s’ennuyait de ce refrain. L’occasion était parfaite de faire jouer la chanson dans le vestiaire de ses hommes, samedi soir.

Et ils peuvent remercier Djordje Mihailovic, encore lui, et le défenseur Alistair Johnston, auteurs de buts en première et deuxième mi-temps respectivement, pour être repartis du Bank of America Stadium avec l’un des plus grands vers d’oreille de tous les temps dans la tête.

Une chanson qui reflète bien les succès récents du Bleu-et-noir.

La troupe de Wilfried Nancy restait invaincue lors d’un huitième match consécutif. C’était aussi une troisième victoire de suite, et une sixième pendant cette séquence.

« On est très, très contents de ce que les gars ont fait », s’est réjoui l’entraîneur-chef du CF Montréal après le match. « On a joué dans une bonne ambiance, sur un terrain synthétique. Il faisait une bonne température pour jouer contre une bonne équipe. »

Cette équipe, c’est le Charlotte FC. Un club d’expansion qui a un certain succès sur le terrain à sa première saison, mais surtout un succès certain dans les gradins. Le club de la Caroline du Nord arrive deuxième au chapitre du nombre moyen de spectateurs en 2022 en MLS, selon Transfermarkt, soit 39 711.

Les deux clubs faisaient donc connaissance samedi soir. Et comme si ces derniers voulaient prendre le temps de s’étudier, le match a commencé tranquillement. Jusqu’à ce que le CF Montréal se mette à jouer son jeu et à dicter le rythme. Comme un club en troisième position en voie de s’emparer du premier rang dans l’Est.

Mihailovic confirmait cette montée en puissance à la 45e, en inscrivant son sixième filet cette saison.

Il fallait voir le fabuleux geste de Joaquín Torres au milieu juste avant pour remettre à Romell Quioto à gauche. Ce dernier effectuait une course féroce, puis centrait vers Djordje dans la surface. Mais le CF Montréal n’a pu célébrer : Quioto est resté étendu au sol, blessé à une épaule, et a laissé sa place à Kei Kamara en vue de la deuxième mi-temps.

Charlotte voulait visiblement changer la donne pendant cette seconde période. Les Nord-Caroliniens se projetaient beaucoup plus vers l’avant. Et forçaient le gardien montréalais Sebastian Breza à faire de beaux arrêts, dont une sortie bien réussie à la 59e.

Le portier connaît de bons moments, comme le reste de son équipe, depuis son erreur contre Atlanta en mars dernier. Le défenseur Rudy Camacho n’a pas manqué de le souligner.

« Seba a eu un moment compliqué, comme on peut tous en avoir, a-t-il dit. Ça arrive. L’important, c’est de rester sur soi. Il a un caractère assez fort, il est resté en confiance malgré les erreurs. »

« On kiffe »

Une confiance qui déteint sur son prochain. Comme le latéral droit Alistair Johnston, qui se régale de ses responsabilités résolument plus offensives à Montréal que ce qui lui était demandé à Nashville.

Parce qu’en plus d’avoir enregistré déjà quatre passes décisives en 2022, trois de plus qu’en 2021 et 2020, voilà qu’il a marqué un tout premier but pour le CFM samedi soir. Un deuxième en MLS. Sa solide frappe de la droite de la surface à la 67e doublait la mise pour les visiteurs.

Une attaque diversifiée est une attaque en santé. Est-ce un vrai proverbe ? Peu importe. Appliquons-le aux hommes de Wilfried Nancy. Cette réussite de Johnston était une sixième par un défenseur montréalais cette saison. Le milieu de terrain titulaire était remanié, avec Victor Wanyama de retour de suspension, et Mathieu Choinière au lieu d’Ismaël Koné. Gabriele Corbo prenait place sur le onze partant pour la première fois depuis le 12 mars, en raison de la suspension de Joel Waterman.

« On attaque tous ensemble, on défend tous ensemble, a analysé Nancy. On essaie d’aider les attaquants à marquer des buts. C’est un travail collectif. »

« Je suis super fier qu’il y ait plein de joueurs qui marquent. Ça prouve que ce que l’on fait, c’est intéressant. »

— Wilfried Nancy, entraîneur-chef du CF Montréal

« Tous les gars contribuent, a quant à lui noté Djordje Mihailovic. Ali [Johnston] a eu son premier but, et on est très fiers de lui, il le mérite. C’est un résultat de l’engagement de tout le monde dans l’équipe, y compris ceux qui entrent tard en deuxième mi-temps. »

Vous en voulez d’autres, des infos positives en lien avec le CF Montréal ? Cette victoire était aussi son tout premier jeu blanc de la saison. Et ses soldats le voulaient, ce résultat immaculé.

« Ça fait du bien, a dit Rudy Camacho sans hésiter. On gagnait des matchs, mais en tant que défenseurs, on ne pouvait pas être pleinement contents parce qu’on prenait beaucoup de buts. En plus, c’est une victoire largement maîtrisée. Alors c’est top pour tout le monde. »

Camacho est à Montréal depuis 2018. Mais il vit actuellement ses meilleurs moments dans la métropole québécoise. « De loin », même.

« Pas seulement parce qu’on gagne des matchs, mais aussi parce qu’on les construit. On ne laisse pas de place au hasard. Ce soir, on a fait une démonstration tactique et technique. »

« On a de la profondeur, on a de bons joueurs, un staff qui met des choses en place. On kiffe. »

Les bons moments n’ont – vraiment – jamais semblé si bons.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.