États-Unis

« Un des pires incendies » de New York

Un immeuble du Bronx a été la proie des flammes dimanche. Au moins 19 personnes, dont 9 enfants, sont mortes.

New York — Des « enfants criaient au secours ! » : au moins 19 personnes, dont 9 enfants, sont mortes dimanche et une soixantaine ont été blessées dans un terrible incendie accidentel d’un immeuble du Bronx à New York, « l’un des pires » de l’histoire récente de la mégapole.

Des victimes ont été retrouvées à chaque étage de cet immeuble en brique qui en compte 19, la fumée s’élevant jusqu’en haut du bâtiment. L’incendie s’est déclenché à cause d’un chauffage d’appoint défectueux dans un appartement en duplex des 2e et 3e étages, selon les pompiers de New York.

« Cela va être l’un des pires incendies de notre histoire. Nous savons que nous avons 19 personnes décédées ainsi que plusieurs autres dans un état critique et plus de 63 personnes blessées » au total, a déclaré sur place le nouveau maire de New York, Eric Adams.

Il a confirmé ensuite sur Twitter la perte de « neuf jeunes vies innocentes », soit 9 enfants et adolescents parmi les 19 personnes décédées.  

Le nouvel édile de New York, un ancien policier afro-américain qui a pris ses fonctions le 1er janvier, a déploré une « véritable tragédie pas seulement pour le Bronx et la ville », mégapole de neuf millions d’habitants aux inégalités économiques et sociales criantes entre un quartier huppé comme Manhattan et le Bronx ou le Queens.

Sur les premières images qui avaient circulé dimanche matin sur les réseaux sociaux, d’immenses flammes et une épaisse fumée noire s’échappaient d’une fenêtre d’un bâtiment de plusieurs étages du Bronx, immense quartier populaire du nord de New York.

L’immeuble construit en 1973 compte 120 appartements.

« Chaos »

Dilenny Rodriguez, une habitante de l’immeuble âgée de 38 ans, est saine et sauve avec toute sa famille, mais elle est « dévastée » par ce qu’elle a vu et entendu.

« Beaucoup d’enfants pleuraient et criaient au secours, au secours, au secours ! », a-t-elle raconté, après les avoir entendus depuis sa propre fenêtre, qu’elle avait ouverte pour éviter l’asphyxie des fumées.

Un autre habitant au 11e étage de l’immeuble, Miguel Enrique, a témoigné, disant être « asthmatique » et avoir eu juste le temps de « prendre un manteau et de descendre par l’ascenseur » parce que le couloir était noir de fumée.

George King, résidant d’un immeuble voisin, a parlé d’une scène de « chaos » et raconté avoir « vu beaucoup de gens paniqués » et que « personne ne voulait sauter de l’immeuble ».  

Les pompiers de New York, appelés sur les lieux vers 11 h, avaient dans un premier temps annoncé un bilan d’une trentaine de blessés et avoir maîtrisé le sinistre en deux heures. Avant que le bilan provisoire bondisse à 19 morts.

« Un feu très nourri »

Deux cents pompiers sont intervenus sur cet immeuble de type HLM.

D’après le chef des pompiers de New York, Daniel Nigro, les enquêteurs « ont déterminé sur la base d’indices matériels et des premiers témoignages d’habitants que le feu est parti d’une chambre à coucher et d’un chauffage d’appoint ».

Après que le feu a pris dans un appartement situé « aux deuxième et troisième étages », les pompiers « se sont retrouvés face à l’incendie dans les couloirs : beaucoup de fumée, un feu très nourri », a expliqué M. Nigro.

La fumée s’étendait sur toute la hauteur de l’immeuble, ce qui est totalement inhabituel et les soldats du feu « ont trouvé des victimes à chaque étage et les évacuaient en état d’arrêt cardiaque et respiratoire ». « C’est du jamais-vu dans notre ville. Nous nous attendons à ce qu’il y ait de nombreux décès. »

Certains résidants, pris au piège dans leur appartement, ont brisé les fenêtres pour obtenir de l’air. Ils ont aussi placé des serviettes trempes au bas de leur porte. Un homme secouru par les pompiers a dit qu’il ne s’était pas préoccupé de l’alarme aux incendies parce que ceux-ci sonnent souvent dans l’immeuble.

« Des résidants n’ont pu s’échapper à cause de la quantité de fumée », a souligné M. Nigro.

Les autorités ne pensent pas que l’incendie soit d’origine suspecte, mais sa cause fait tout de même l’objet d’une enquête.

Jour atroce

« C’est vraiment un jour atroce pour nous », a insisté le maire Eric Adams, démocrate centriste élu sur un programme de lutte contre la criminalité et les inégalités économiques et sociales à New York.

Mercredi dernier, un terrible incendie dans un immeuble d’habitation à Philadelphie avait fait 12 morts, dont 8 enfants.

Et dans ce même quartier du Bronx, en décembre 2017, un incendie avait tué 12 personnes dont 4 enfants, le plus grave en 25 ans dans la ville. Il avait été provoqué par un enfant de 3 ans et demi qui jouait avec une cuisinière à gaz.

New York souffre en divers quartiers d’une immense crise du logement, avec des immeubles souvent vétustes et mal entretenus.

— Avec l’Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.