Actualités

Ferrari prépare la sortie de son premier modèle électrique

Découvrez les nouvelles qui ont marqué l’actualité des dernières semaines dans le monde de l’automobile

Largement influencé depuis toujours par son volet course automobile, Ferrari n’est pas naturellement associé à l’électrification, malgré ses efforts hybrides. Cette perception pourrait être appelée à changer avec l’arrivée l’an prochain de son premier modèle électrique.

L’agence Reuters a appris que le constructeur a l’intention de commercialiser cette création électrique au courant de 2025 à un prix de départ de plus de 500 000 euros (environ 736 000 $ CAN). Cela la placerait parmi les modèles électriques les plus coûteux. Emanuele Carando, directeur du marketing de Ferrari, avait assuré il y a quelques semaines au magazine Drive que ce nouveau modèle aura une sonorité « authentique », sans dévoiler sa forme finale.

Ferrari irait donc de l’avant avec ce projet, malgré un engouement pour l’électrique qui s’étiole parmi les constructeurs. Certains révisent actuellement leur plan d’électrification en repoussant des cibles, arguant que la demande n’est pas aussi élevée qu’anticipé.

Ce nouveau modèle électrique de Ferrari sera assemblé dans une nouvelle usine construite dans le chef-lieu du constructeur, à Maranello. Reuters affirme, en s’appuyant sur une source, que la marque a accepté d’augmenter son volume de production annuel à 20 000 unités. Compte tenu du fait que 13 663 Ferrari ont été produites l’année dernière, c’est une augmentation fort appréciable qui présente une part de risque.

Si tout se passe comme prévu, Ferrari pourrait ainsi battre Lamborghini dans cette course à l’électrification. La marque aux taureaux avait déclaré l’année dernière vouloir lancer son tout premier modèle tout électrique en 2028 sous la forme d’un multisegment de plus de 1300 ch. Il sera intrigant de constater comment ces institutions italiennes insuffleront leur ADN fortement construit autour du moteur thermique dans ces nouvelles œuvres électriques.

Essai éclair : Mercedes-AMG CLA 45

furieuse sous-compacte

Un total de 416 ch, un 0-100 km/h en 4,1 s et un prix de départ qui dépasse allègrement les 70 000 $. La Mercedes-AMG CLA 45 se définit d’abord par ses impressionnantes données techniques qui masquent ses modestes bases de berline sous-compacte. Impétueuse à souhait, elle rappelle une époque où les petits moteurs turbocompressés symbolisaient la performance avant tout.

C’est son quatre-cylindres de 2 L gavé en air par un gros turbocompresseur qui définit à lui seul l’expérience de conduite. Une pièce maîtresse assemblée à la main qui dépasse les 400 ch sans aide électrique et dont le couple maximal de 369 lb-pi apparaît assez tardivement pour ce genre de mécanique (5000 tr/min), signe d’un tempérament plus pointu. Le temps de réponse demeure toutefois limité.

Sa sonorité rauque ponctuée par la rythmique serrée de sa boîte à double embrayage (huit rapports) nous baigne dans une ambiance de course automobile. On décèle une fébrilité, même à l’arrêt, alors que le petit bloc émet de légères vibrations et un ralenti sonore pour marquer sa présence. L’assistance au départ lancé donne d’ailleurs une ruade fascinante et sèche après la mise en rythme du turbo.

Le châssis se tire d’affaire de bien belle façon, malgré cette puissance. Avec beaucoup d’adhérence, gracieuseté de pneumatiques Continental adhésifs, à défaut d’être silencieux, ainsi que l’amortissement dynamique, un peu rude, mais qui contient grandement le roulis. Cette CLA 45 montre une adresse naturelle en virage, sans avoir l’aplomb d’une voiture à plateforme à propulsion. En réaccélération, on sent les roues avant très sollicitées, engourdissant ainsi le volant, qui n’est pas très communicatif, mais nerveux et précis.

L’habitacle est quant à lui tapissé de bien belles matières, mais des craquements suspects émanent constamment de l’arrière-scène, chose difficilement acceptable pour une telle facture. Il y a également le système multimédia MBUX qui en fera rager quelques-uns en s’appuyant sur trop d’éléments tactiles pour la navigation.

Une impressionnante création que cette CLA 45, mais difficile de justifier ses 74 000 $ face à des rivales indirectes plus complètes.

FICHE TECHNIQUE

Version à l’essai  CLA 45 S 4MATIC+

Prix (avec options, transport et préparation) 92 465 $ (prix de départ de 74 300 $)

Moteur  L4 DACT 2 L turbocompressé

Puissance  416 ch à 6750 tr/min

Couple  369 lb-pi de 5000 à 5250 tr/min

Transmission  Automatique à huit rapports avec mode manuel

Architecture motrice  Moteur transversal avant, transmission intégrale

Consommation (estimée par le constructeur)  10,3 L/100 km (essence Super)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.