Coupe du monde de ski acrobatique

Alexandre Duchaine et Miha Fontaine terminent au pied du podium

Lac-Beauport — Les Québécois Alexandre Duchaine et Miha Fontaine ont terminé au pied du podium de l’épreuve des sauts de la Coupe du monde de ski acrobatique de Lac-Beauport, tandis que Flavie Aumond a été la meilleure Canadienne avec une septième place.

Au terme d’une superfinale très relevée, Duchaine a récolté 111,37 points pour terminer en quatrième place, à quelque sept points de l’Américain Christopher Lillis (118,55), médaillé de bronze. Fontaine a quant à lui retrouvé le sourire après une qualification en deçà de ses attentes en terminant cinquième, à 104,98.

« Je suis allé avec un [saut à trois vrilles] : ce n’est pas le plus haut degré de difficulté, alors c’est difficile de grimper sur le podium avec ces sauts, a expliqué Duchaine, tout sourire, dans la zone mixte du Centre de ski Le Relais. Ce n’est pas mon meilleur [triple vrille] à vie, mais il était bien réussi et je suis super content. »

« Mon saut de finale était un des meilleurs que j’ai réussis, celui en superfinale, je le prends comme un boni, a pour sa part philosophé Fontaine. C’est un saut que je n’ai pas fait souvent. De l’avoir atterri, ç’a vraiment été spécial. »

Si Duchaine a obtenu une deuxième quatrième place en carrière, il s’agit du meilleur résultat sur le circuit de la Coupe du monde pour Fontaine.

« Miha et Alex sont chums depuis qu’ils sont en maternelle. De les voir [dimanche] en superfinale de la Coupe du monde, c’est incroyable », a déclaré Nicolas Fontaine, père de Miha et entraîneur-chef de l’équipe du Québec de sauts.

« Je suis très content pour Miha, car ce montant, ça n’allait pas bien, a ajouté Jeff Bean, entraîneur-chef de l’équipe nationale. Il avait la tête basse, il était bougonneux. Nic et moi lui avons parlé pour lui donner un petit boost et il a réussi ce saut extraordinaire. Il a ça en dedans de lui. »

C’est le Suisse Noé Roth (124,43) qui a remporté la compétition après l’avoir menée de bout en bout. Il a été suivi de l’Ukrainien Dmitro Kotovskyi (119,91), qui ajoute ainsi une médaille d’argent à sa médaille de bronze remportée la veille.

Lewis Irving, troisième Canadien à s’être qualifié pour la finale 1, a raté de peu sa qualification pour la superfinale, terminant huitième.

« Malheureusement, je manquais un petit peu de rotation, a expliqué Irving. J’ai essayé de rester le plus droit possible jusqu’à la fin ; je savais que si je brisais la forme, ça allait être difficile. Je n’ai pas réussi à rentrer l’atterrissage. »

Anthony Noël (13e), Victor Primeau (17e), Émile Nadeau (18e), Pierre-Olivier Côté (19e), Alec Haineault (21e) et Nicolas Martineau (22e) ont également participé à cette troisième étape de la saison sur le circuit de la Coupe du monde.

Cette première victoire de Roth cette saison après deux deuxièmes places permet à l’Helvète de conserver le maillot jaune de meneur avec 260 points, 102 de plus que son plus proche poursuivant, son compatriote Pirmin Werner, septième dimanche.

Irving est le Canadien le mieux classé, au cinquième rang, à 137 points. Duchaine (126) pointe au septième échelon. Fontaine complète le top 10 avec 85 points.

Aumond rebondit

Chez les femmes, Aumond, seule Canadienne à se qualifier pour la finale, a tout juste raté sa qualification pour la superfinale et a terminé en septième place, une performance qui l’a drôlement réjouie après avoir terminé 16e la veille.

« Je suis plus contente. C’est sûr [que samedi], ça n’a pas bien été en qualifications. J’étais déçue, a admis Aumond. Mais [dimanche], une septième place, je m’y attendais après mon saut, je suis bien contente. […] Ça a été difficile en fin de semaine, j’avais de la misère à avoir de la rotation. J’ai réussi mon meilleur saut en finale [dimanche]. »

L’Australienne Laura Peel a largement dominé cette superfinale, récoltant 109,15 points pour aisément devancer l’Américaine Ashley Caldwell (93,06) et l’Ukrainienne Anastasiya Novosad (90,59).

Caldwell et Novosad avaient terminé sur la même marche du podium la veille.

Gagnante samedi et détentrice du maillot jaune de meneuse au classement du globe de cristal, la Sherbrookoise Marion Thénault a raté son atterrissage en qualifications pour terminer au 16rang. Charlie Fontaine (14e), Rosalie Gagnon (17e) et Alexandra Montminy (18e) ont également pris le départ de la compétition.

Abattue, Thénault a expliqué qu’elle avait ramené ses skis trop rapidement à l’atterrissage, ce qui lui a fait toucher la piste, sonnant le glas de sa journée de travail.

« C’est vraiment désolant, ce n’est pas ça que je souhaitais, a laissé tomber Thénault. Je ressentais une pression supplémentaire [de porter le maillot jaune], c’est sûr, mais je suis capable de la gérer.

« C’est tough, parce que je sais ce que je suis capable de faire et je veux le montrer. Tout est dans l’état d’esprit aussi : je sais que je suis capable de faire un full full, ce n’est pas ça la question. Mais il faut le faire au bon moment. »

Elle n’a cependant pas tout perdu : ses 15 points de classement amassés dimanche jumelés à la quatrième place de l’Australienne Danielle Scott lui ont permis de conserver le premier rang mondial, avec 195 points contre 182 pour Scott. Caldwell (160) et Novosad (152) suivent. Peel est cinquième, à 150 points.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.