Évolution du protocole

Depuis l’annonce du tout premier protocole, le 13 mai dernier, la Table de concertation de l’industrie du golf du Québec s’affaire à guider les clubs de golf ainsi que leur clientèle en ce qui a trait aux mesures préventives en lien avec la COVID-19. Voici ce qui est permis et ce qui ne l’est toujours pas en date du 26 juin.

Le 8 juin dernier, le Gouvernement du Québec a annoncé les différentes phases d’ouverture des aires de restauration et des terrasses. Donc, depuis le 22 juin, ce sont tous les clubs de golf du Québec qui peuvent offrir un service de restauration adapté.

Par conséquent, avec l’approbation de la Santé publique, quelques modifications ont été apportées aux mesures prescrites dans le tout premier protocole.

À partir de cette nouvelle annonce, l’arrivée des golfeurs peut se faire plus tôt que 30 minutes avant l’heure de départ afin qu’ils puissent profiter des aires de restauration.

Par contre, il est recommandé de se présenter à la boutique au plus tôt 30 minutes avant leur heure de départ. L’objectif est de contrôler la circulation des golfeurs dans les endroits restreints, comme une boutique de golf par exemple.

Nécessairement, les services de cantines mobiles sur les parcours sont maintenant autorisés.

Le service d’aide au sac, au moment de l’arrivée des golfeurs, et l’entreposage des voiturettes à main électriques pour les membres sont deux modifications qui ont été apportées au protocole et permis par la Santé publique.

À la discrétion de chaque club

Le service d’aide au sac, au moment de l’arrivée des golfeurs, et l’entreposage des voiturettes à main électriques pour les membres sont deux modifications qui ont été apportées au protocole de la Santé publique.

Pour ce qui est des services suivants, ils peuvent être offerts, mais c’est à la discrétion de chaque club, car ils ne sont toujours pas recommandés par le gouvernement : les vestiaires et douches, l’entreposage des sacs de golf des membres ainsi que le service de nettoyage des souliers et des bâtons. De plus, les bureaux administratifs peuvent recevoir la clientèle, mais encore une fois, il appartient à chaque club de golf de trancher.

Sur le parcours, uniquement les poubelles et les bancs ont pu reprendre leur place près des différents tertres de départ. Mentionnons, par contre, que les râteaux pour les fosses de sables sont toujours proscrits.

Profitez de la terrasse

La consigne de quitter immédiatement après la partie n’est également plus valable. L’achalandage immédiat, qui a été observé lors des premières journées sur les terrasses des clubs de golf, démontre que l’arrêt au fameux « 19e » est une étape quasi fondamentale à la réussite d’une belle journée de golf.

« Pour s’assurer du meilleur service, il est important de réserver votre table pour faciliter l’application des mesures toujours en place », a indiqué Nadia Di Menna, propriétaire du Centre de golf Le Versant et présidente de l’Association nationale des propriétaires de terrains de golf du Canada – section Québec.

Il est vrai que les golfeurs ont l’habitude de se présenter au restaurant ou à la terrasse directement après leur partie sans avoir réservé de table. Il s’agit d’une sorte de réflexe qui risque d’être difficile à modifier à court terme, mais qui serait grandement bénéfique pour tout le monde. Il est d’ailleurs recommandé d’appeler directement au club de golf pour vérifier les services offerts.

Du côté de l’enseignement, pour ceux et celles qui veulent parfaire leurs techniques, les professionnels peuvent offrir des cours individuels ou de groupe, tout en maintenant les mesures sanitaires de bases.

Rappelons que plusieurs mesures déjà prescrites doivent toujours être respectées par les clubs, dont le maintien de la distanciation physique et autres mesures d’hygiène concernant les outils, les équipements et les surfaces fréquemment touchés. Quant aux voiturettes motorisées, les séparateurs physiques doivent demeurer en place pour les clients qui ne demeurent pas à la même adresse.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.