Actualités économiques

Hydro-Québec, travailleurs étrangers, Nike et Immune Biosolutions

Quelques nouvelles économiques du jour

Demande d’électricité : record fracassé

La demande d’électricité au Québec a dépassé mardi le seuil historique qui datait de 2014. Le réseau d’Hydro-Québec a fourni près de 40 000 mégawatts pour combattre la première vraie vague de froid de la saison. À 8 h mardi matin, la demande a atteint 39 833 mégawatts. Le record précédent était de 39 031 mégawatts et remontait au 22 janvier 2014. À la fin de la journée, la demande s’est rapprochée du nouveau sommet, sans le dépasser. Il a fait - 27 degrés dans la région de Montréal, avec un ressenti de - 35, selon Environnement Canada. Hydro-Québec a utilisé tous ses outils de gestion de la pointe, dont la tarification dynamique et l’interruption de l’alimentation des serres et des activités de cryptomonnaies, pour satisfaire la demande accrue. Les réseaux voisins ont aussi été sollicités pendant quelques heures, a indiqué HQ.

— Hélène Baril, La Presse

Travailleurs étrangers : Ottawa se défend

Ottawa concède que les délais de traitement des dossiers des travailleurs étrangers se sont allongés, mais fait valoir que Québec y est pour quelque chose, dans certains cas. Et Ottawa rappelle aussi que les demandes dans ce domaine ont augmenté de 50 %. « C’est de bonne guerre de préciser qu’il y a une partie du processus qui se fait à Québec. Ceci étant dit, les nombres ont explosé, les demandes ont explosé », a affirmé la ministre Marie-Claude Bibeau, en entrevue avec La Presse Canadienne mardi. La ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a tenu à répliquer au ministre québécois du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, qui, la veille, s’était plaint des délais de traitement des dossiers de travailleurs étrangers par Ottawa : « Il faut que ce programme-là soit géré de façon plus efficace. Et ça passe par une diminution des délais. » La ministre Bibeau soutient que dans certains dossiers, comme celui des attrapeurs de volailles, pour lesquels les employeurs ont fait des demandes, c’est plutôt le gouvernement fédéral qui attend une réponse de Québec pour faire cheminer le dossier. Quant à la demande du ministre Boulet, qui voudrait rapatrier au Québec le Programme des travailleurs étrangers temporaires, afin de « le rendre plus efficace et plus compatible avec le marché de l’emploi du Québec », la ministre fédérale dit non. L’immigration demeure de compétence fédérale, rappelle-t-elle.

— La Presse Canadienne

Nike poursuit Lululemon pour contrefaçon

Le géant américain Nike a lancé une poursuite en justice contre Lululemon Athletica, accusant le détaillant de vêtements d’exercice de contrefaçon de brevet pour son nouvel outil d’exercice à la maison Mirror. Nike affirme que l’appareil électronique de la société de Vancouver pour la diffusion en continu de séances d’entraînement et les applications mobiles qui l’accompagnent enfreignent le « robuste portefeuille de brevets » de Nike, qui protège des décennies d’innovations dans le secteur du sport numérique. L’américaine fait valoir que la faute dont elle accuse Lululemon est « objectivement insouciante […], intentionnelle et délibérée » et réclame des dommages atteignant jusqu’à trois fois le montant qui sera déterminé par une cour. Ce conflit judiciaire entre deux grands acteurs de l’exercice témoigne de la concurrence croissante sur ce marché. Lululemon a récemment lancé une poursuite contre Peloton Interactive, accusant le fabricant de vélos stationnaires de vendre des soutiens-gorge et des leggings « contrefaits ». Lululemon a acquis Mirror en 2020, alors que la pandémie catapultait le marché de l’exercice à domicile vers de nouveaux sommets.

— La Presse Canadienne

Immune Biosolutions : percée contre la COVID-19

Immune Biosolutions annonce que son principal médicament biologique candidat, IBIO123, est capable de neutraliser à 100 % le virus de la COVID-19 et tous ses variants apparus depuis le début de la pandémie. Dans un communiqué, l’entreprise de Sherbrooke explique qu’IBIO123 est une immunothérapie inhalée à base d’anticorps. Qu’il s’agit d’une méthode d’administration efficace, rapide et non invasive dans les poumons par l’intermédiaire des voies respiratoires. Les données ont démontré une neutralisation in vitro très efficace de tous les variants préoccupants de la COVID-19, et que son activité neutralisante s’est bien maintenue contre le variant Omicron. Les essais cliniques de phase 1 et 2 en cours évaluent l’innocuité et l’efficacité de l’immunothérapie avec IBIO123 administrée par inhalation à des patients infectés présentant des symptômes allant de légers à modérés. Une étude similaire chez les patients ayant une présentation sévère de la maladie devrait débuter au premier trimestre de l’année en cours dans plusieurs pays. Les résultats de la phase 2 devraient être disponibles au troisième trimestre de cette année. Immune Biosolutions dit être à la recherche active d’un partenariat stratégique pour faire avancer le développement de son immunothérapie et établir une stratégie de commercialisation mondiale.

— La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.