Festival du film de Tribeca

Présence québécoise et canadienne en réalité virtuelle

Comme de nombreux autres évènements culturels, l’édition 2021 du Festival de Tribeca voué au cinéma indépendant a été reportée de deux mois cette année : elle aura donc lieu du 9 au 20 juin. Si le Québec est pratiquement absent de la programmation des films, il sera représenté dans la section réalité virtuelle (RV).

La maison de production Item 7 (Café de Flore, Rebelle, Miraculum et bientôt Maria Chapdelaine) sera donc à Tribeca avec Marco & Polo Go Round, première production en réalité virtuelle pour la société de Pierre Even.

Écrit par Gregory Kaufman et Benjamin Steiger Levine et réalisé par ce dernier, le court métrage d’animation est une histoire d’amour virtuelle dont les deux personnages sont incarnés par Emmanuel Schwartz et Léane Labrèche-Dor.

Le scénario se lit comme suit : le matin de son anniversaire, Marco découvre le gâteau que Polo lui a préparé avec amour et déposé sur la table de la cuisine. Il remarque aussi que tous les objets de la cuisine ont été recouverts de ruban adhésif et de ficelle, comme pour se protéger d’une tempête imminente. Ce qui commence comme un beau matin pour le jeune couple prend une tournure surréaliste lorsque son monde se renverse littéralement autour de lui.

Par ailleurs, le réalisateur et producteur montréalais Ziad Touma présente Les passagers – L’enfant, troisième volet d’une fiction interactive centrée sur la rencontre de quatre personnages qui ne se connaissent pas, mais voyagent ensemble dans un même carré de train.

Avec la participation des comédiens Maxim Roy, Sébastien Chassagne, Evelyne Istria et Ethann Bergua-Isidore, L’enfant raconte l’expérience d’un gamin qui voyage seul pour la première fois. Il va être rattrapé par le poids de sa culpabilité, persuadé d’être à l’origine de la récente séparation de ses parents.

Les deux premiers volets de cette œuvre ont été dévoilés en mars au festival South By Southwest (SXSW). Le quatrième et dernier volet sortira dans les prochains mois.

Par ailleurs, Michelle et Uri Kranot proposent la version dite « multiutilisateurs » de leur projet We Are at Home, installation de réalité virtuelle inspirée du poème The Hangman at Home, de Carl Sandburg.

Ce projet de l’ONF se divise en trois segments, dont le premier, un court métrage d’animation indépendant, a été salué dans de nombreux festivals depuis son lancement en 2020.

Deux autres projets canadiens de RV, Discriminator, de Brett Gaylor, et Bystanding – The Feingold Syndrome, sont aussi de la programmation.

On remarque enfin la présence de deux longs métrages canadiens, See for Me, de Randall Okita, et Peace by Chocolate, de Jonathan Keijser (le Montréalais Martin Paul-Hus est un des producteurs), dans la nouvelle section Tribeca Premieres Online, et de deux courts métrages, Try to Fly et Joe Buffalo.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.