Actualités économiques

Investissement, emplois, service suspendu et fortune

Quelques nouvelles économiques du jour

Shell mettra 350 millions dans l’usine d’Enerkem

La pétrolière Shell investira 350 millions dans la raffinerie d’Enerkem à Varennes, ce qui en fera le principal investisseur avec une part de 40 %. Enerkem et ses partenaires ont annoncé à la fin de 2020 que le projet d’usine de biocarburants annoncé depuis des années allait enfin voir le jour. Il s’agit d’un investissement de 680 millions auquel s’ajoute la construction par Hydro-Québec, au coût de 200 millions, d’une installation de production d’hydrogène pour alimenter l’usine. En plus de Shell, Suncor et la multinationale du gaz Proman se sont engagées à investir dans l’usine qui utilisera des déchets de construction et autres résidus non recyclables en méthanol et en éthanol. Le gouvernement du Québec prévoit d’injecter 160 millions dans le projet et Ottawa y met 74 millions.

— Hélène Baril, La Presse

Moins d’emplois au Québec, mais mieux payés

Même si le Québec n’a pas retrouvé tous les emplois perdus à cause de la pandémie, la masse salariale totale versée, elle, était plus élevée en août 2020 qu’en août 2019. Ce constat surprenant ressort de la plus récente étude de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). On y compare non seulement l’emploi avant et pendant la pandémie, mais aussi la masse salariale hebdomadaire. Ainsi, en août 2020, le Québec avait 93,5 % des emplois qu’il avait en août 2019. Ce qui est surprenant, c’est que la masse salariale hebdomadaire totale, elle, n’a pas diminué, même si l’emploi a diminué. Elle a même crû, au point d’atteindre 101,4 % de ce qu’elle était en août 2019… malgré les dizaines de milliers de pertes d’emplois. Certains secteurs ont été extrêmement sollicités, comme celui de la santé, qui s’est retrouvé non seulement avec une croissance du nombre d’emplois, mais aussi avec une croissance du nombre d’heures de travail hebdomadaires. « C’est principalement les heures travaillées qui viennent jouer [sur les statistiques] et, aussi, peut-être même dans les soins de santé, il y a eu une augmentation de l’emploi, parce que les soins sont beaucoup plus élevés en raison de la pandémie », explique Luc Cloutier-Villeneuve, analyste en statistiques du travail à l’ISQ.

— La Presse Canadienne

Shopify suspend son service aux magasins de Trump

Shopify a annoncé jeudi avoir fermé tous les magasins affiliés au président sortant des États-Unis, Donald Trump, dans la foulée des incidents violents survenus mercredi au Capitole à Washington. L’entreprise de services de commerce électronique, établie à Ottawa, a indiqué dans un communiqué qu’elle avait agi parce qu’elle ne tolérait pas les actions qui incitent à la violence. Shopify dit avoir déterminé que Trump a violé sa politique d’utilisation acceptable, qui interdit la promotion ou le soutien d’organisations, de plateformes ou de personnes qui menacent ou tolèrent la violence pour faire avancer une cause. La décision de Shopify intervient un jour après que les partisans de Trump ont pris d’assaut le Capitole et sont entrés dans des espaces et des bureaux occupés par des fonctionnaires, qui avaient pour la plupart quitté l’immeuble ou avaient reçu l’ordre de s’abriter sur place. — La Presse Canadienne

Elon Musk, officiellement l’homme le plus riche du monde

Elon Musk, le patron du constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla, s’est hissé jeudi au rang d’homme le plus riche du monde grâce à l’envolée des actions en Bourse, devançant Jeff Bezos. Grâce à la flambée des titres de Tesla – dont il détient 18 % – à Wall Street, le fantasque entrepreneur de 49 ans, qui dirige également SpaceX, est passé jeudi matin devant le fondateur d’Amazon, selon les calculs de l’agence Bloomberg qui tient à jour un classement des milliardaires. M. Bezos détenait le titre d’homme le plus fortuné de la planète depuis 2017. Viennent ensuite Bill Gates, le fondateur de Microsoft, l’empereur du luxe Bernard Arnault (LVMH) et le patron de Facebook Mark Zuckerberg, âgé de seulement 36 ans. Alors que l’action de Tesla, qui a vu sa valeur multipliée par plus de sept en 2020, avançait encore vivement à Wall Street jeudi, la fortune de l’ingénieur d’origine sud-africaine a atteint 188,5 milliards de dollars peu après l’ouverture de la séance, dépassant de 1,5 milliard celle de Jeff Bezos. L’essentiel de la richesse d’Elon Musk est en fait constitué d’actions, dont une partie sert de sûreté accessoire à des prêts pour investir dans ses sociétés, selon Forbes. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.