BMI

Un jeune capitaine bien en selle

Importateur de matériel de plomberie, particulièrement de raccords et de valves, BMI fait partie du paysage québécois depuis 49 ans. Devant l’ombre de la pandémie qui se profilait, son jeune dirigeant Laurent Tessier a garni ses stocks et pu traverser la tempête sans encombre.

Diplômé en droit, l’homme de 37 ans a travaillé des années en droit fiscal, mais au fil des discussions avec son beau-père, Marc Bouthillette, propriétaire de BMI, l’intérêt pour la gestion a pris le dessus. C’est en 2017 qu’il a commencé son apprentissage et fait sa place une étape à la fois. « On dit souvent que le droit mène à tout. Dans mon cas, c’est vrai. J’ai saisi cette occasion parce que j’ai des valeurs communes avec mon beau-père. J’avais aussi un intérêt pour BMI en raison de la culture d’entreprise et parce que les employés sont extraordinaires. Il s’agit aussi d’un beau domaine », explique le dirigeant.

Aujourd’hui, BMI compte quatre entrepôts, ici et aux États-Unis, et compte une soixantaine d’employés. Depuis l’arrivée du nouveau dirigeant, les ventes n’ont cessé d’augmenter au-delà des attentes. « C’est la personne qu’on attendait. Il a des qualités rares de leadership et c’est lui qui a piloté la création de notre entreprise du côté américain », témoigne Alexandre Laroche, vice-président TI et innovation, qui travaille étroitement avec la relève depuis son arrivée chez BMI.

Un coup d'avance

BMI n’est pas le seul acteur dans son domaine et la compétition joue dur avec des prix toujours plus bas. Sur ce point, le distributeur dit se distinguer en misant avant tout sur la qualité. « Personne ne veut que la plomberie brise dans sa maison, c’est pourquoi on ne fait aucun compromis sur la qualité », souligne Laurent Tessier.

La qualité et le service font partie de l’ADN de l’entreprise située à Boisbriand. Lorsque la COVID-19 est survenue, les entrepreneurs ont prévu le coup et ont acheté de bonnes quantités de matériel afin de maintenir leurs stocks élevés.

« Nous avons plus de 4500 produits en catalogue. Il faut des semaines de délai avant que nos commandes arrivent. Dès le mois de février, quand nous avons vu ce qui se passait en Chine, nous avons augmenté nos achats pour ne pas être pris au dépourvu et être en mesure de toujours répondre à nos clients. »

— Alexandre Laroche, vice-président TI et innovation chez BMI

Leur flair leur a donné raison puisqu’ils n’ont jamais connu de rupture de stock. Une bonne nouvelle que Laurent Tessier attribue aussi à leurs bonnes relations d’affaires avec leurs fournisseurs. « Nous sommes en relation avec les mêmes gens depuis des années. Il s’agit presque de relations d’amitié. Cela fait toute la différence », souligne l’entrepreneur.

Une différence qui leur permet aussi d’offrir de nouveaux produits tendance qui ne sont pas toujours en vente chez leurs concurrents. « Depuis 2017, nous avons introduit des raccords et des valves qui n’ont plus besoin de soudure. Il suffit de presser le produit à l’aide d’un outil spécialisé pour que la connexion se fasse. Cela permet de gagner du temps et c’est plus sécuritaire », affirme Alexandre Laroche.

Les clés du succès

Être à l’affût des nouveaux produits, toujours offrir un portefeuille de produits de qualité, la rapidité de traitement, la flexibilité sont parmi les éléments qui expliquent la longévité de BMI. Pour Laurent Tessier, à cette recette du succès s’ajoute l’incontournable apport des employés. « On prend soin d’eux et on veut les garder très longtemps. Nos clients qui les connaissent savent qu’avec eux, ils vont dormir tranquille. À cela s’ajoute un système informatique performant qui limite les erreurs. Pour nous, la clé du succès, c’est d’être un partenaire de choix », conclut Laurent Tessier.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.