Courrier

À quand la vaccination obligatoire ?

Le texte de Régine Pierre* publié le 29 avril a fait réagir beaucoup de nos lecteurs, une majorité se disant en accord avec la vaccination obligatoire ou le passeport vaccinal. Voici un aperçu des quelque 200 courriels reçus.

On est soignant ou on ne l'est pas

Totalement d’accord avec Mme Pierre. Un étudiant en médecine doit obligatoirement faire preuve de son passé vaccinal pour être autorisé à effectuer ses stages dans les hôpitaux. Pourquoi devrait-on agir différemment pour d’autres soignants, surtout dans le contexte de la pire pandémie en un siècle ? Quand on traite des patients à haut risque pour leur santé, c’est non seulement un devoir professionnel, mais aussi un devoir citoyen de se faire vacciner. Il n’y a pas deux classes de soignants.

— Raymond Lalande, médecin

La science évolue

La science, par définition, est en constante évolution et, ne vous en déplaise, chaque être humain a droit à son opinion dans une société encore libre, madame. Dieu merci !

— Pierre Larose

D'abord la carotte, puis...

Il faut toujours commencer par les carottes. Mais si les carottes n’attirent pas les gens à se faire vacciner, il faut prendre les moyens d’éradiquer ce virus, sinon, il nous pendra au nez pour toujours. Selon moi, la vaccination obligatoire est nécessaire. De plus, il serait aussi nécessaire de pouvoir démontrer le fait que nous sommes vaccinés en utilisant une carte ou un ajout à notre historique santé.

— Pierre G. Pouliot

Éradiquer la maladie

Le comportement d’une portion non négligeable de la population m’exaspère, surtout quand il s’agit de personnes travaillant dans les milieux de santé. Personnellement, je rendrais le vaccin obligatoire en rappelant que beaucoup de maladies ont été éradiquées grâce à des vaccins obligatoires.

— Hélène Dubé

Oui, obligatoire

Vous avez raison, rendons le vaccin obligatoire pour tous les travailleurs des établissements de santé publics et privés.

— Lynda Létourneau

La limite de la liberté

Entièrement d’accord avec ce point de vue. La liberté d’opinion, comme la liberté, a des limites : elle s’arrête lorsqu’elle interfère avec la santé, la sécurité et le bien-être être des autres.

— Alain Gosselin

À chacun de prendre soin de sa santé

Une psy devrait comprendre que quand on répond « j’ai le droit à mon opinion », c’est simplement parce que l’on ne veut pas en parler. Dans le cas du virus de la COVID-19, pour plusieurs personnes, les risques de mourir sont plus élevés s’ils se font vacciner que de contracter la COVID-19. Certes, le pourcentage est très faible, mais existant. Pouvez-vous reprocher à la personne de prendre soin de sa santé ?

— Reynald Desrochers

Utilisons la science

La dame a raison. La variole a été éradiquée parce que la vaccination était obligatoire. On recommence à avoir des cas de rougeole et de tuberculose parce que les gens ne croient pas aux vaccins. Nous avons la technologie et la science avec nous. Pourquoi ne pas nous en servir…

— Line Couillard

Vaccin ou isolement

J’espère que la vaccination sera obligatoire bientôt. Parmi les carottes, le passeport vaccinal devrait être implanté. D’abord, pour tout employé de nos hôpitaux, résidences pour aînés et centres de convalescence, pour tout voyageur voulant entrer ou sortir du pays, puis pour toute personne qui doit entrer ou sortir du pays pour transporter du matériel. Ensuite, pour toute personne voulant entrer dans nos magasins, nos restaurants, nos gyms et tout endroit public. Si on ne veut pas se faire vacciner, qu’on s’isole.

— Roger St-Aubin

Ce ne serait pas le premier vaccin obligatoire

Ayant immigré en 1956, je me souviens que certains vaccins étaient obligatoires. Par la suite, autant dans les Forces armées que pour mes voyages, j’ai dû obligatoirement me faire vacciner. Je ne peux pas comprendre que le gouvernement tolère que certains employés travaillant dans le système de santé puissent mettre en danger les patients qui, eux, sont obligés de se faire soigner ou d’en subir les conséquences. Il faut modifier les lois et les règlements nécessaires pour rendre les vaccins obligatoires. À mon âge, j’ai le droit d’être en sécurité lorsque je décide de me faire soigner.

— Jean Marc Joset

Priorité à la vie

Entre le droit des malades et des bénéficiaires de CHSLD d’être soignés en sécurité, en respect de leur droit de vivre, et celui des employés de ces centres de refuser la vaccination, je choisis sans hésiter le droit à la vie des personnes vulnérables. Ça va même plus loin que ça : refuser de se faire vacciner, c’est mettre en jeu son droit à s’intégrer en présentiel à la société. C’est un choix qui n’est pas sans conséquences, il faudrait s’en rendre compte. Accommoder cette minorité de citoyens qui rejettent les vaccins ? Oui, mais jusqu’à un certain point. Certainement pas au détriment de la santé et du droit de vivre des autres.

— Carole Héroux

Une responsabilité sociale

Je ne comprends pas pourquoi le vaccin contre la COVID-19 n’est pas obligatoire. Tout comme le dit cette dame, le vaccin contre la variole était obligatoire et a incontestablement sauvé des vies. C’est tout à fait inadmissible que des personnes refusent de se faire vacciner, quel que soit leur milieu de travail, mais particulièrement celles qui évoluent dans le secteur de la santé. C’est une question de conscience et de responsabilité sociale. Nos gouvernements doivent sans contredit rendre la vaccination obligatoire.

— Pierre Rivest

Fumisteries

L’ignorance scientifique et les croyances en des fumisteries provoque des attitudes aberrantes et amène à la désinformation et au conspirationnisme. C’est malheureux.

— André Denis, Terrebonne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.