Louis-Hippolyte-La Fontaine

LA MOITIÉ DU TUNNEL FERMÉE durant trois ans dès novembre

Un dépassement de coûts de 900 millions de dollars est prévu

Trois des six voies du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine seront fermées de novembre 2022 à la fin de 2025, a annoncé le ministère des Transports du Québec (MTQ) jeudi. La circulation dans les deux sens sera donc concentrée sur les trois voies restantes, à raison de deux voies en direction de Montréal et d’une en direction de la Rive-Sud, allongeant considérablement les temps de déplacement.

« Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on fait cette annonce aujourd’hui, on voulait être le plus transparents possible », a déclaré le ministre des Transports, François Bonnardel, en conférence de presse jeudi.

« Nous allons offrir les meilleures mesures d’atténuation possibles », a promis la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau.

La réfection majeure du tunnel a commencé en juillet 2020, mais la structure s’est révélée beaucoup plus détériorée que prévu, a fait savoir le MTQ. La voûte, par exemple, aurait 60 % plus de dommages qu’anticipé.

« C’est le genre de dégradation qu’on ne peut mesurer qu’une fois les travaux commencés et qu’on ne peut pas anticiper avec précision », a expliqué le ministre Bonnardel. Il a comparé le tunnel à « une vieille maison » dans laquelle on découvre des problèmes majeurs en ouvrant les murs.

« Avec les mesures d’atténuation, les réserves, les frais divers, il est acquis que nous aurons à débourser un montant substantiel de l’ordre de 900 millions. »

— François Bonnardel, ministre des Transports

Québec absorbera la totalité de ce dépassement de coûts. La conception étant « terminée à 80 % », le ministre s’est dit certain d’être « assez précis dans [leur] évaluation ».

Mme Rouleau et lui ont été informés de la situation le 23 juin, et le Conseil des ministres a été avisé « au retour des vacances », mercredi, a précisé le ministre des Transports.

« Il fallait donner l’heure juste aux Québécois, ne pas attendre [même s’]il y avait une [campagne électorale] qui s’en venait. »

Ce « volume de réparations » plus important que prévu ne pose pas de risque pour la sécurité, a assuré le MTQ dans une présentation technique. « Il n’y a pas d’enjeu pour la sécurité des usagers, mais il faut intervenir pour, justement, éviter qu’il y ait une progression des détériorations », a indiqué un fonctionnaire.

Mesures à préciser

La date du début de la fermeture de la moitié des voies, en novembre prochain, reste à préciser.

Les sociétés de transports en commun de la région « vont nous arriver rapidement avec un plan costaud » pour bonifier leur offre, a mentionné la ministre Chantal Rouleau, en évoquant la gratuité de quatre lignes d’autobus à partir du moment où le tunnel sera réduit à trois voies, et une prolongation du service de navette fluviale.

Les lignes d’autobus 520, 521, 532 et 461, qui desservent des stationnements incitatifs dans le corridor de l’autoroute 20, seront gratuites dès le début de la fermeture majeure, et des lignes d’autobus de la STM, du RTL et d’exo seront bonifiées, a indiqué le MTQ.

La navette fluviale entre Boucherville et le parc de la Promenade-Bellerive, avec ajout de service la fin de semaine, sera aussi maintenue de mars à novembre.

« Certains tronçons de voies réservées seront mis en place sur le réseau local », a pour sa part indiqué Mme Rouleau, qui est également ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

Un scénario actuellement à l’étude est l’ajout de voies réservées pour permettre aux autobus partant du terminus montréalais Radisson d’atteindre plus facilement l’autoroute 25 en direction sud.

Un « tunnel neuf »

« Pour faire simple : on construit un tunnel neuf dans le tunnel existant », a résumé un fonctionnaire du MTQ.

Au lieu des réparations qui étaient d’abord prévues aux murs et à la voûte du tunnel, ceux-ci devront être recouverts de surépaisseurs de béton.

Le tunnel est composé de deux « tubes », contenant chacun trois voies dans une direction. Comme ces travaux doivent se faire en « tube fermé », chacun des tubes sera fermé tour à tour durant environ 18 mois.

La circulation dans les deux sens sera alors concentrée dans les trois voies restantes, à raison de deux voies en direction de Montréal et d’une vers la Rive-Sud. Les trois voies en direction de la Rive-Sud (tube sud) seront fermées de novembre 2022 jusqu’en 2024, puis celles en direction de Montréal (tube nord) de 2024 jusqu’en 2025.

L’objectif du Ministère n’est pas seulement de réduire les répercussions sur la mobilité, mais aussi de limiter le temps de passage. « On ne veut pas être pris dans un tunnel ! », a illustré une fonctionnaire.

Et comme les contraintes sont plus grandes à la sortie située du côté de Montréal, c’est dans cette direction que deux voies ont été gardées – afin d’éviter une trop longue file de véhicules à l’entrée située du côté de la Rive-Sud.

Le temps de parcours entre les échangeurs et les entrées de tunnel sera « de trois à six fois » plus long qu’avant la pandémie, selon le moment de la journée et la direction empruntée, estime le MTQ. Douze panneaux afficheront, en temps réel, la durée du parcours pour atteindre le tunnel.

120 000

Nombre de véhicules qui empruntent le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine chaque jour, dont 13 % de camions. C’est la traversée la plus utilisée entre la Rive-Sud et Montréal pour le transport de marchandises.

Source : ministère des Transports du Québec

40 ans

Période sans travaux majeurs visée par Québec pour le tunnel, une fois que la réfection actuelle sera terminée, en 2026. Le tunnel inauguré en mars 1967 aura alors 99 ans.

Source : ministère des Transports du Québec

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.