Voyage Espagne

Mallorca, l’île vélo

L’île de Mallorca, au large de Barcelone, dans la Méditerranée espagnole, figure certainement dans le peloton de tête des rêves cyclistes. Cols dignes des grands tours, pittoresques villages chargés d’histoire, étroits chemins paisibles de l’arrière-pays et flirts maritimes quotidiens se succèdent dans une variété de propositions pour tous les goûts et toutes les aspirations. Cap sur un des paradis de la planète vélo.

Le cap Formentor, l’incontournable

Si vous deviez prendre l’impossible décision de ne faire qu’une seule sortie de vélo à Mallorca, il faudrait choisir le cap Formentor. Il s’agit d’un itinéraire aller-retour de 63 km, et de 1432 m de dénivelé positif à partir de la station balnéaire d’Alcúdia (voir Le camp de base). La première douzaine de kilomètres longe la mer jusqu’à Port de Pollença, puis cède le pas à une grimpe de 3,4 km. Le panorama sur son faîte récompense généreusement les premiers efforts. La route plonge ensuite dans le ventre d’une étroite péninsule et remonte doucement sur une dizaine de kilomètres jusqu’à la courte descente vers le phare du cap Formentor et la Méditerranée à perte de vue. Une fois repu par tant de beauté, si la chose est possible, on rebrousse chemin. Aussi simple que ça.

Sa Calobra et le Coll dels Reis

Chanceux va, vous vous donnez droit à une deuxième sortie. Les 115 km et les 2221 m de dénivelé positif de Sa Calobra s’imposent. On s’y tape des montées de 18,4 km, 10,1 km et 3,2 km, il faut donc être dans un bon jour, mais il s’agira probablement de l’une de vos plus belles randonnées de vélo à vie. Le départ se fait encore une fois d’Alcúdia, et les 30 premiers kilomètres servent de mise en jambe à travers les magnifiques camis (petites routes) de l’arrière-pays. Après un cortado (café au lait espagnol) au sympathique troquet Sa Ruta Verda, à Caimari, la route se dresse sur 20 km jusqu’au sommet du Coll de la Batalla, puis prend une inclinaison moins prononcée pour gravir le bitume en direction du Coll dels Reis, à 682 m d’altitude. De ce promontoire, une incroyable descente en lacets vous ramène directement les roues dans la mer, au petit village de Sa Calobra. Vous reprenez votre souffle, virez le vélo de bord et suivez le chemin par où vous êtes venu... Une sortie d’anthologie, juré craché.

La Serra de Tramuntana

Costaude, cette sortie ! Le trajet fait 125 km et 2540 m de dénivelé perchés entre ciel et mer sur les contreforts de la chaîne de montagnes Serra de Tramuntana, d’Andratx à Alcúdia, dans ce sens. Il faut donc prévoir un transport pour le cycliste et sa monture vers Andratx, village situé dans le nord-ouest de l’île. Au total, vous vous taperez neuf grimpes variant de 1,1 km à 14,7 km, dont la mythique ascension de Soller vers le Puig Major. Cet itinéraire traverse plusieurs petits bleds accrochés à la falaise, avec la Méditerranée pour toile de fond. Décrochage de mâchoire garanti. Au retour, du sommet du Coll de la Batalla, optez pour la descente sur la MA-10 vers Port de Pollença. Près de 12 km de pur bonheur dans un massif complètement distinct de ce que vous aurez vu jusqu’ici. N’oubliez pas un petit arrêt au café Tolos, repaire de l’équipe professionnelle Ineos Grenadier quand ses membres s’entraînent à Mallorca. La dernière portion de cette rando se fait sur le plat et sur le bord de mer, deux propositions que vous accueillerez avec joie après la folle chevauchée de la journée.

Le camp de base : Alcúdia

La station balnéaire d’Alcúdia, située dans le nord-est de l’île, à une heure de route de l’aéroport de la capitale Palma, constitue le camp de base idéal pour parcourir Mallorca. À voir absolument, la vieille cité, entourée de remparts construits au cours des XVIIIe et XIXsiècles. Mallorca, principale île de l’archipel des Baléares, est devenu un pôle d’attraction pour les cyclistes du monde entier, surtout le printemps et l’automne, et de nombreux hôtels offrent des locaux de rangement pour les vélos (louez sur place) et tout ce qu’il faut pour les entretenir. En prime, les hébergements ne sont jamais situés très loin de la plage, ce qui est une bénédiction pour la récupération en fin de journée. Riche en histoire – les Romains y ont séjourné aux beaux jours de l’empire –, Mallorca offre bien davantage qu’un site de vélo extraordinaire. Il vaut donc la peine de prévoir du temps pour y jouer au touriste, et peut-être même passer quelques jours à Barcelone, tant qu’à y être ?

À savoir avant de vous rendre

Les voyagistes québécois vous fourniront une liste détaillée des exigences à remplir pour montrer patte blanche à l’aller et au retour. Pour leur première offre de voyage post-COVID-19, au début d’octobre 2021, le tandem Coach Pat et Voyages AquaTerra a mis en place un train de mesures, dont la présence d’une infirmière à l’hôtel, au besoin, et une assurance incluse pour un éventuel séjour prolongé dû à une quarantaine. Le passeport vaccinal est évidemment de mise pour entrer en Espagne et l’adhésion aux règles édictées par le pays hôte, une obligation. Pour le retour au Canada, les voyageurs doivent notamment subir un test PCR 72 heures avant le départ (sauf pour les séjours à l'étranger de moins de 72 heures, à partir du 30 novembre),, télécharger une preuve de vaccination et remplir un plan de quarantaine dans l'application ArriveCan, avant le vol de retour. À leur arrivée, certains voyageurs seront sélectionnés aléatoirement pour des tests d'arrivée obligatoires. Notez que les règles édictées par les gouvernements pour l’entrée et la sortie des pays fluctuent et qu’il serait sage d’en vérifier les modalités avant de partir.

Quelques forfaits à découvrir

L’hébergement à Mallorca de l’auteur de ces lignes lui a été fourni à titre d’accompagnateur d’un groupe de cyclistes québécois. Les autres frais du voyage ont été à sa charge.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.