Ralentissement économique

Walmart embauche moins pour la saison des Fêtes

La chaîne de magasins Walmart, le plus gros employeur privé aux États-Unis, a annoncé mercredi qu’il comptait embaucher environ 40 000 personnes supplémentaires à l’approche de la saison des Fêtes, soit bien moins que l’an dernier, alors que l’inflation pèse sur les dépenses des consommateurs. À la même période en 2021, Walmart avait indiqué vouloir en engager 150 000. La chaîne de magasins avait déjà lancé, fin juillet, qu’avec l’inflation au plus haut depuis 40 ans, ses clients dépensent plus pour l’alimentation et l’essence et moins pour les autres marchandises. Dans leur ensemble, « les ventes des Fêtes ne devraient pas être mauvaises cette année, mais une grande partie de la croissance sera alimentée par l’inflation, le volume des biens vendus devant baisser », souligne M. Saunders.

— Agence France-Presse

Les Bourses accusent le coup

La Bourse de Toronto a reculé de près de 1 % mercredi, pendant que les marchés américains clôturaient sur des pertes encore plus importantes, après que la Réserve fédérale des États-Unis a annoncé une hausse de 75 points de base de son taux d’intérêt directeur et signalé que de nouvelles hausses suivraient. Les responsables ont également prévenu qu’ils augmenteraient encore leur taux de référence à environ 4,4 % d’ici la fin de l’année, soit un point de plus qu’ils ne l’avaient envisagé en juin.

— La Presse Canadienne

Teck Resources réduit ses prévisions

Teck Resources a réduit ses prévisions de ventes pour le charbon sidérurgique après un bris d’équipement à ses installations d’Elkview, en Colombie-Britannique, et une grève au terminal d’exportation de charbon Westshore Terminals. La société de Vancouver s’attend désormais à ce que ses ventes de charbon sidérurgique s’établissent entre 5,5 millions et 5,9 millions de tonnes. La courroie transporteuse d’alimentation de son usine a connu une « défaillance structurelle ». La production des installations d’Elkview pourrait être interrompue pendant un ou deux mois pour la réparer. Teck calcule que l’impact d’une suspension de deux mois serait d’environ 1,5 million de tonnes sur la production. — La Presse Canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.