Cinéma

Retour vers les étoiles

Film d’animation
LEGO Star Wars Holiday Special (V. F. LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes)
Ken Cunningham
Avec les voix de Kelly Marie Tran, Billy Dee Williams, Anthony Daniels
44 minutes
3 étoiles

Alors que Finn, Rose, Poe, C-3PO, Chewbacca et le reste de la bande se préparent en vue des célébrations du Jour de la vie sur Kashyyyk, la planète de ce dernier, Rey et BB-8 se rendent dans un temple Jedi où ils découvrent un objet qui permet de voyager dans le temps.

À la fin des années 1970, à la suite de l’immense succès du premier film de la série Star Wars, la chaîne CBS a proposé à George Lucas de produire une émission spéciale pour la télévision. Ainsi, Star Wars Holiday Special a été diffusée le 17 novembre 1978. Malgré la présence de tous les acteurs principaux, cet enchaînement de scènes d’action, de numéros musicaux et de variétés fut une catastrophe reniée par tous ses artisans.

Comme cela arrive parfois avec des œuvres terriblement mauvaises, cette émission est devenue culte. Au point d’inspirer, 42 ans plus tard, une « suite » en version LEGO, qui se déroule après les évènements de The Rise of Skywalker. Ce n’est pas la première fois que les petits bonshommes experts en construction sont plongés dans l’univers de Star Wars et, généralement, le résultat est amusant.

Un duo comique improbable

C’est aussi le cas de ce court métrage parfait pour le temps des Fêtes. Les amateurs de Star Wars seront amusés par les nombreuses références aux films. L’auteur David Shayne se moque même de certaines faiblesses scénaristiques de la série (l’Empereur ne reviendra jamais...). Ce dernier forme d’ailleurs un excellent duo comique avec son souffre-douleur Darth Vader. Les plus jeunes vont être bien divertis par les animations comiques et les dialogues rigolos – le garçon de 4 ans avec nous, qui n’a pas encore vu les films, mais qui connaît déjà les personnages, a passé un bon moment.

Ce Star Wars Holiday Special animé aurait pu revisiter un peu moins de moments mémorables de la Guerre des étoiles au profit de plus d’originalité, d’humour et d’autodérision, comme dans les deux LEGO Movie. Cela dit, il est à tous points de vue meilleur que celui de 1978.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.