France

800 000

Jusqu’à 800 000 personnes qui n’ont pas eu leur rappel de vaccin contre la COVID-19 risquent de voir leur passeport sanitaire désactivé samedi, date butoir fixée en novembre par le gouvernement français, selon le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. Il a toutefois souligné mardi aux journalistes que ce chiffre était « probablement surestimé ». (AFP)

Afghanistan

L’ONU a besoin de cinq milliards de dollars pour éviter la catastrophe

L’ONU a demandé mardi 5 milliards US (environ 6,2 milliards CAN) – un montant record – pour tenter d’empêcher l’Afghanistan de sombrer dans l’une des plus graves catastrophes humanitaires de son histoire. Ce plan d’aide humanitaire est seulement une solution d’urgence, mais « le fait est que, sans [ce plan d’aide], il n’y aura pas d’avenir » pour l’Afghanistan, a assené Martin Griffiths, sous-secrétaire général de l’ONU aux Affaires humanitaires, au cours d’un point de presse à Genève, lundi. L’ONU a besoin de 4,4 milliards US des pays donateurs pour financer les besoins humanitaires cette année, le plus important montant jamais réclamé pour un seul pays, souligne un communiqué de l’organisation. L’ONU a également demandé 623 millions US de plus pour venir en aide aux 5,7 millions d’Afghans réfugiés, parfois depuis de longues années, dans 5 pays limitrophes, principalement l’Iran et le Pakistan. À Kaboul, les talibans ont salué l’appel de l’ONU.

— Agence France-Presse

Floride

Des garde-côtes portent secours à 176 Haïtiens sur un voilier

Les garde-côtes américains ont secouru 176 Haïtiens d’un voilier en bois surchargé et inapte à la navigation alors qu’il approchait des Keys, en Floride, ont déclaré les autorités. L’effort de sauvetage s’est déroulé lundi après qu’un équipage des opérations aériennes et maritimes des douanes et de la protection des frontières a repéré le navire de 60 pi à environ 40 km au nord-est d’Anguilla Cay, aux Bahamas, ont annoncé les garde-côtes dans un communiqué. L’équipage du Paul Clark a fourni des vêtements de flottaison individuels aux personnes à bord du bateau, qui n’avaient pas d’équipements de sauvetage de base ni de feux de navigation, ont indiqué des responsables. Un équipage du poste des garde-côtes d’Islamorada a ensuite travaillé avec des agents chargés de l’application des lois fédérales, étatiques et locales pour placer les personnes en détention. Dix d’entre elles ont été amenées à l’hôpital avec des symptômes de déshydratation.

— Associated Press

Azerbaïdjan et Arménie

Des affrontements à la frontière font au moins un mort

L’Azerbaïdjan et l’Arménie ont fait état mardi d’affrontements armés à leur frontière, qui ont fait au moins un mort côté azerbaïdjanais et au moins deux morts côté arménien. Des heurts meurtriers se produisent régulièrement entre les deux troupes, malgré l’instauration en novembre 2020 d’un cessez-le-feu, qui avait mis fin à une guerre de six semaines pour le contrôle de l’enclave du Nagorny-Karabakh. L’évènement a eu lieu dans la région frontalière de Kelbadjar, située à proximité du Karabakh, a annoncé mardi le ministère azerbaïdjanais de la Défense. Selon Erevan, des tirs à l’artillerie et des attaques de drones ont eu lieu sur ses positions à la frontière. La veille, les autorités proarméniennes du Nagorny-Karabakh avaient affirmé que quatre civils avaient essuyé des tirs des forces azerbaïdjanaises pendant qu’ils effectuaient des travaux agricoles, en plus de signaler le bombardement d’un village dans la région de Martouni. L’Azerbaïdjan a démenti avoir bombardé ce village.

— Agence France-Presse

Royaume-Uni

L’espace aérien sera limité au-dessus du château de Windsor

Les avions ne pourront plus survoler à basse altitude le château de Windsor, en périphérie de Londres, où la reine Élisabeth II réside depuis le début de la pandémie, a annoncé mardi la police locale. Cette restriction de l’espace aérien, jusqu’à 2500 pieds (760 mètres) d’altitude et dans un rayon de 1,25 mille nautique (2,3 km) autour du château, entrera en vigueur le 27 janvier, a précisé la police de la vallée de la Tamise, soulignant que cette décision avait été prise à la suite d’une consultation publique. « Tout vol à l’intérieur de cette zone restreinte nécessitera une autorisation », sous peine de poursuites, a-t-elle détaillé dans un communiqué. « Cet ordre est une méthode supplémentaire permettant de maintenir la sécurité de la communauté vivant près de ce lieu emblématique », situé tout près de l’aéroport londonien d’Heathrow, a-t-elle ajouté.

— Agence France-Presse

Allemagne

La police suscite le courroux pour avoir utilisé une appli anti-COVID-19 dans une enquête

Berlin — La police de Mayence, dans l’ouest de l’Allemagne, s’est attiré les critiques en utilisant dans une enquête une application de traçage anti-COVID-19 destinée à aider bars et restaurants à enregistrer leurs clients et censée assurer la protection des données.

L’affaire remonte à la fin de 2021, mais a été rendue publique récemment : le 29 novembre, un homme a fait une chute mortelle à la sortie d’un restaurant de Mayence.

Pour retrouver de potentiels témoins, la police locale a décidé de mettre à contribution l’application Luca, l’une des plus répandues du genre, qui assiste restaurants et bars dans l’enregistrement des clients pour permettre un traçage en cas de contamination.

Cet accès leur a permis de contacter 21 personnes, auxquelles le parquet de Mayence a depuis présenté ses excuses. Le commissariat local à la protection des données a annoncé l’ouverture d’une enquête.

« Le cas présent est grave, car l’interdiction légale d’utiliser les données de suivi des contacts à des fins policières est clairement et sans équivoque inscrite dans la loi sur les infections » qui régit la réponse allemande à la pandémie de COVID-19, a estimé mardi Stefan Brink, commissaire à la protection des données du Bade-Wurtemberg, dans le quotidien économique Handelsblatt.

Service de santé sollicité

L’application Luca enregistre lieu et durée du séjour, nom complet, adresse et numéros de téléphone. Cette application allemande contient plusieurs pare-feux pour protéger les données. Seul un service de santé peut ainsi avoir accès aux données des clients enregistrés.

En date d’octobre dernier, l’application revendiquait plus de 35 millions d’utilisateurs en Allemagne, pays de 83 millions d’habitants.

Or, pour mener son enquête, la police et le parquet local ont sollicité un service de santé, qui a accepté de prétendre qu’un cas d’infection avait été détecté pour donner l’accès aux données aux enquêteurs.

« Nous condamnons cette utilisation abusive des données de l’application Luca collectées pour la protection contre les infections », dénonce l’entreprise allemande Culture4life, qui exploite cette application.

Selon l’entreprise, les demandes de ce type sont fréquentes, mais n’ont jamais été suivies d’effets.

« Les failles de sécurité, le mode de stockage des données sensibles sans protection efficace ainsi que les services de santé mécontents et ce cas [à Mayence] suscitent à juste titre des doutes sur l’application Luca et sur la manière de traiter les problèmes de sécurité soulevés », s’alarme le parti libéral FDP, membre de la nouvelle coalition au pouvoir.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.